BETA
Recherche personnalisée
English
Vendredi, 30 Janvier 2015
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 12/17/2012 6:04:51 AM ]  APANEWS

Burkina-Faso - Societe

Deux cas de violence postélectorale, à la Une des quotidiens burkinabè

Les quotidiens burkinabè, dans leurs livraisons de ce lundi, ont largement évoqué des cas de violences postélectorales dont l’un s’est déroulé à Téma-Bokin (nord du Burkina Faso) où des militants de deux partis politiques se sont affrontés jeudi dernier.


« Crise post-électorale à Téma Bokin : Dix blessés et une population sur le qui-vive », titre le quotidien gouvernemental Sidwaya qui revient ainsi sur l'affrontement entre les militants du parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et ceux de l'Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS), parti de l'opposition.

Selon le journal, tout serait parti d'une marche organisée par les proches de l'UNIR/PS sur la préfecture de Bokin pour traduire leur désaccord avec un jugement rendu par le tribunal administratif de Yako (chef lieu de la province du Passoré dont relève le village).

L'UNIR/PS) avait formulé un recours près ledit tribunal pour l'annulation des résultats dans quelques bureaux de vote. Le tribunal a prononcé, dans la matinée du 13 décembre, la forclusion du dossier, parce que n'ayant pas été déposé dans les délais requis par la loi », écrit Sidwaya.

Le quotidien précise que l'UNIR/PS a promis de se pourvoir devant le Conseil d'Etat, mais que malgré cette décision, la violence a été constatée sur le terrain.

Le quotidien privé, Le Pays arbore à sa Une : « Violences postélectorales de Bokin : + L'UNIR/PS ne laissera pas voler sa victoire + », relayant ainsi, les propos du président du parti, Me Béléwendé Stanislas Sankara, tenus samedi lors d'un point de presse à Ouagadougou .

L'Observateur Paalga, quotidien privé, relate un autre cas de violence après les élections en affichant à sa Une du jour : « Commune rurale Pobè Mengao : Un conseiller municipal UPR froidement abattu ».

Mady Konfé, élu conseiller municipal du village de Pobé Mengao, chef-lieu d'une commune rurale dans la province du Soum (extrême nord du Burkina), a été froidement abattu dans la nuit du jeudi 13 décembre 2012 aux environs de 21 heures 30 mn par un individu du nom de Issouf Konfé.

Selon la source du journal, le défunt conseiller municipal a été récemment élu sous la bannière de l'Union pour la république, (UPR), parti de la mouvance présidentielle, alors que son bourreau est membre du CDP, parti au pouvoir.

Le présumé assassin, qui serait un vieil ami de la victime, est actuellement entre les mains de la gendarmerie, informe L'Observateur.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 BURKINA-FASO
Une manifestation nationale le 4 février pour une baisse des prix des hydrocarbures Une organisation burkinabè contre la vie chère a annoncé jeudi l'organisation d'une manifestation le 4 février prochain sur toute l'étendue du territoire pour exiger du gouvernement une "baisse substantielle" des prix des hydrocarbures.
Vers la mise en place d'un observatoire national des faits religieux Le gouvernement de transition du Burkina Faso a annoncé mardi la mise en place d'un observatoire national des faits religieux (ONAFAR) afin de "suivre l'application de la règlementation sur les pratiques culturelles" selon le compte rendu du Conseil des ministres tenu mardi.
Cinq milliards de FCFA pour un deuxième centre d'emplissage de gaz butane à Ouagadougou La Société nationale burkinabé d’hydrocarbures (SONABHY) a décidé d’investir un montant de 5 milliards de francs CFA pour la création d’un deuxième centre d’emplissage de gaz butane à Ouagadougou, a appris APA auprès des responsables de ladite société.
Le Burkina a besoin de plus de 300 milliards FCFA pour l' entreprenariat féminin et le secteur informel La demande globale de financement de l'appui à l'entreprenariat féminin et du secteur informel au Burkina Faso s'établit à plus de 300 milliards de FCFA, alors que le pays ne dispose que de 10 milliards FCFA, annonce le rapport du Conseil des ministres tenu mardi.
Le point faible du secteur minier burkinabè reste la gouvernance (rapport) L’une des grandes faiblesse de l’exploitation minière au Burkina Faso reste la gouvernance, selon le Réseau africain de journalistes pour l’intégrité et la transparence (RAJIT-BF), dans son rapport rendu public mardi à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse.
Faits divers et politique au menu des journaux burkinabè Les journaux burkinabè ont évoqué, dans leurs livraisons de ce mercredi, des sujets variés dominés par la politiques et les faits divers.
La CENI et les partis discuteront du processus électoral vendredi La Commission électorale nationale indépendante (CENI) rencontrera ce vendredi les responsables des partis politiques et de la société civile pour discuter des élections présidentielle et législatives prévue en octobre prochain, indique un communiqué de l'institution rendu public mardi à Ouagadougou.
Le pouvoir de transition appelé à instaurer un nouveau code minier Le Réseau africain de journalistes pour l'intégrité et la transparence (RAJIT-BF) a demandé mardi aux autorités de la transition du Bukina Faso d' instaurer un nouveau code minier, alors que le secteur des industries extractives est miné par des contestations des travailleurs et des populations riveraines.
850 soldats de la paix partent pour le Mali Le bataillon "Badenya 3" du Burkina Faso, fort de 850 éléments dont 14 femmes et 3 civils, décolle mardi pour le Mali, dans le cadre du programme d'appui aux Nations-Unies pour le maintien de la paix.
L'élimination des Etalons toujours au menu des journaux burkinabè Les journaux burkinabè ont encore évoqué, ce mardi, l’élimination des Etalons du Burkina Faso, à la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2015) qui se déroule actuellement en Guinée Equatoriale.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous