BETA
Recherche personnalisée
English
Dimanche, 23 Avril 2017
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 9/24/2015 8:17:52 PM ]  XINHUANET

Madagascar - Economie et Finances

Madagascar veut un taux de contribution de 8% du secteur extractif au PIB en 2018

Madagascar ambitionne d'atteindre un taux de contribution à 8 % du secteur extractif au produit intérieur brut (PIB), a déclaré un haut fonctionnaire du gouvernement à l'occasion d'un salon dédié aux mines et au pétrole de trois jours, qui fermera vendredi.



Joeli Valérien Lalaharisaina, ministre auprès de la présidence chargé des mines et du pétrole de Madagascar a révélé lors d'une conférence survolant le secteur extractif à Madagascar que "l'objectif est d'atteindre ce taux en 2018".
En 2014, le rapport Initiative de Transparence des Industries Extractives (ITIE) a indiqué que l'industrie extractive a représenté 2,12% du PIB du pays, qui était d'environ 10,5 milliards de dollars pour ses 23,53 millions.
"Madagascar enregistre plus de 800000 km² de bassins sédimentaires onshore (terrestre) et offshore (en mer) notamment dans la partie ouest du pays" a-t-on appris mercredi de l'office des mines nationales et des industries stratégiques.
L'Institut d'études géologiques des Etats-Unis a estimé que les ressources techniquement récupérables dans ces bassins sont autour 10,8 milliards de barils de pétrole et 5 milliards de dollars de gaz naturel liquide.
Joeli Valérien Lalaharisaina a révélé que "16 compagnies pétrolières opèrent à Madagascar dans 23 blocs pétroliers, dont 17 onshore et six offshore, tandis que 229 blocs, dont 225 en mer, sont toujours libres".
Concernant le chrome, la société de l'État malgache au nord du pays a produit 140.000 tonnes de chromes rocheux et concentré par année depuis sa création en 1976.
Dans la filière or, les données du ministère sous la présidence chargé des mines et du pétrole ont évalué "que Madagascar produit 4 tonnes d'or chaque année, en raison de 0,2 grammes d'or par jour produit par chacun des 100.000 orpailleurs enregistrés".
D'après les données de la Banque mondiale, "100 millions à 200 millions de dollars de pierres précieuses ont été exportées clandestinement de Madagascar chaque année, pourtant seulement 5 % de la production nationale des mines a été déclarée officiellement".
"L'exploitation et l'exportation illégale d'or constituent un aspect frappant de petites mines et caractérisant le secteur minier malgache malgré l'interdiction d'exportation de ce métal précieux", a d'ailleurs indiqué le dernier rapport de l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (EITI) national.
Le même rapport a indiqué que l'industrie extractive a contribué à hauteur de 80 % aux exercices fiscaux de Madagascar entre 2012 et 2013, elle a représenté 43 % des investissements directs étrangers reçus à Madagascar en 2013.
"La bonne gouvernance, la transparence et la redevabilité sont les termes de valeur à la base pour que la population puisse profiter de ces activités minières dans un principe gagnant-gagnant avec les opérateurs", a souligné Hery Rajaonarimampianina, président de la République de Madagascar,lors de l'ouverture officielle du Salon des mines et du pétrole au pays.
Le premier Salon international des mines et du pétrole (SIMP) qui se déroule du 23 au 25 septembre à Antananarivo, capitale de Madagascar réunit une centaine de participants issus de toutes les parties prenantes de l'industrie extractive, les opérateurs miniers et pétroliers, les prestataires de service à Madagascar et dans plus de 18 pays étrangers.Fin

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 MADAGASCAR
Quatre réformes permettent à Madagascar d'améliorer le climat des affaires (Banque mondiale) Quatre réformes ont permis l'amélioration du climat des affaires à Madagascar, d'après la Banque mondiale dans son rapport annuel «Doing business» sur la facilité de faire des affaires.
2 à 10 morts chaque jour à cause de la sécheresse dans le sud "Deux à dix personnes par jour décèdent à cause de la sécheresse à Madagascar dans l'extrême sud", a déclaré mardi l'autorité locale.
Madagascar améliore son intégration dans les marchés internationaux (Banque mondiale) Madagascar améliore son intégration dans les marchés internationaux et a procédé à la mise à jour de l'Etude diagnostique sur l'intégration du commerce (EDIC), a affirmé mardi dans un communiqué la Banque mondiale.
Mise en place du premier comptoir de l'or avant la fin de l'année Madagascar créera son premier comptoir de l'or avant la fin de l'année à Betsiaka, un petit village dans le nord-est du pays, a révélé un haut fonctionnaire du gouvernement à Xinhua vendredi lors d'une interview exclusive.
Le gouvernement veut réformer le secteur de la sécurité Le président malgache Hery Rajaonarimampianina a mis l'accent sur la nécessité de réformer le secteur de la sécurité, lors d'un séminaire à ce sujet qui a débuté mercredi à Antananarivo, la capitale du pays.
Le XVIe Sommet de la Francophonie du 15 au 20 novembre 2016 à Antananarivo Le XVIe Sommet de la Francophonie aura lieu du 15 au 20 novembre 2016 à Antananarivo, Madagascar et sera placé sous le thème de la « croissance partagée et du développement responsable », a –t-on appris auprès de l’organisation.
"2, 5 millions de personnes vont apprendre à lire et à calculer d'ici un an" "2, 5 millions de personnes vont apprendre à lire et à calculer pendant la campagne d'alphabétisation d'ici un an", a déclaré lundi le Premier ministre de Madagascar lors de la cérémonie de lancement officiel du projet d'alphabétisation 2015-2016 sur le territoire de Madagascar.
Madagascar s'engage à réaliser les objectifs de développement durables Le président président malgache Hery Rajaonarimampianina a renforcé jeudi l'engagement du pays à oeuvrer pour la réalisation des Objectifs du développement durable (ODD), à la tribune des Nations Unies à New York, selon un communiqué la présidence.
200 cas de rage confirmés 200 cas de rage ont été confirmés à Madagascar, a déclaré lundi un haut fonctionnaire du gouvernement en marge de la célébration de la Journée mondiale contre la rage.
Le FMI parvient à un accord de principe et un programme de référence avec Madagascar Madagascar et le Fonds monétaire international (FMI) vient de conclure un accord de principe sur un ensemble de politiques économiques et structurelles.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous