BETA
Recherche personnalisée
English
Samedi, 1 Novembre 2014
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 6/15/2010 6:49:57 PM ]  XINHUANET

Burkina-Faso - Economie et Finances

44 dossiers de malversations épinglés en 2009 par l' ASCE

Le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré a reçu, mardi à Ouagadougou, le rapport annuel d' activités 2009 de l'Autorité supérieure de Contrôle d'Etat (ASCE).


Selon le rapport 2009, au total, 275 rapports produits par les inspections techniques et l'ASCE, font état de 44 cas de malversations économiques et financières et plusieurs autres cas d' irrégularités et d'insuffisances dans la gestion de structures de l'Etat et du privé.

Sur la trentaine de missions de contrôle et d'investigations effectuées dans des structures étatiques et des communes au cours de l'année 2009, le contrôleur général d'Etat, Henri Bruno Bessin a expliqué que les rapports mettent en relief des insuffisances et des irrégularités administratives comme le non-respect des textes législatifs et réglementaires, l'insuffisance du contrôle hiérarchique, la mauvaise gestion des parcelles.

Des irrégularités financières et comptables ont aussi été identifiées et concernent les détournements de fonds, la mauvaise tenue de la comptabilité, la non-justification des dépenses, et la corruption.

Selon M. Bessin, le rapport 2009 fait le point de la mise en oeuvre des recommandations formulées en 2008, de l'évolution des dossiers en justice, la synthèse des missions effectuées et l' option stratégique pour les chantiers futurs.

"C'est la panoplie d'éléments qui contribuent à freiner la bonne gouvernance. Au moment où je vous parle, les dossiers de l' année passée ont été affectés à des magistrats qui les traitent. Cette année encore, nous avons des dossiers que nous avons transmis à la justice, et ont été également affectés à des magistrats", a précisé M. Bessin.

Sur les recommandations du rapport de l'année 2008, le contrôleur général d'Etat a indiqué que des dossiers, dont les cas du Haut-commissariat de Koulpélogo et de l'antenne du Centre de contrôle de véhicules automobiles (CCVA) de Bobo-Dioulasso, sont actuellement en cours de traitement au niveau de la justice.

Soulignant que son institution s'efforcera de combattre la mauvaise gouvernance, M. Bessin a aussi expliqué que les dossiers soulevés dans le rapport 2009 ont été également affectés à des magistrats pour traitement.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 BURKINA-FASO
Les Etats-Unis appellent à une transition "pacifique" au Burkina Faso Les Etats-Unis ont appelé vendredi à une transition "pacifique" au Burkina Faso, mais ont refusé de qualifier la prise de pouvoir par l'armée de coup d'Etat.
Manifestation contre la désignation du général Honoréau poste de chef de l'Etat Après la chute du régime de Blaise Compaoré, plusieurs milliers de personnes continuent de protester contre la désignation du général de division, Honoré Nabéré Traoré, au poste de chef de l'Etat, et réclame un autre général à la retraite du nom Kouamé Lougué à la tête de la transition, dans la ville de Ouagadougou, capitale burkinabè, a constaté vendredi Xinhua sur place.
Le chef d'état-major de l'armée dirige le pays après la démission de Compaoré Le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré a démissionné de ses fonctions, vendredi, après 27 ans de règne, au lendemain d'une insurrection populaire contre son régime. Le chef d'état-major des armées, le général Honoré Nabéré Traoré, assure désormais la gestion du pays.
Liesse à Ouagadougou après la démission de Blaise Compaoré Les Ouagalais ont bruyamment et de diverses manières laissé exploser leur joie, peu après que Blaise Compaoré a annoncé vendredi en début d’après-midi qu’il quittait le pouvoir après 27 ans de règne.
Les manifestants exigent "la démission pure et simple" du président Compaoré Au lendemain d'une journée d'insurrection populaire contre la révision consitutionnelle à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, qui a fait officieusement une trentaine de morts, les manifestants demandent vendredi la " démission pure et simple" du président Blaise Compaoré alors que celui-ci propose la formation d'un gouvernement de transition.
Compaoré propose un dialogue constructif Suite aux manifestations violentes qui ont bloqué le vote des députés sur le projet de loi sur la révision constitutionnelle, le président burkinabé Blaise Compaoré a appelé dans la nuit de jeudi à vendredi toutes les parties à mettre en avant l'intérêt supérieur de la nation.
Blaise Compaoré déclare avoir compris les aspirations des Burkinabè au changement « J'ai entendu le message. Je l'ai compris et pris la juste mesure des fortes aspirations au changement », a déclaré jeudi soir Blaise Compaoré, dans une allocution télévisée, sous la pression de la rue qui le somme de quitter le pouvoir qu’il occupe depuis 27 ans.
L'UA exprime son inquiétude sur la situation au Burkina Faso L'Union africaine (UA) s'est déclarée jeudi vivement préoccupée par l'évolution de la situation au Burkina Faso.
La presse ivoirienne pro-Gbagbo se réjouit du ‘'coup d'Etat'' contre Blaise Compaoré La presse ivoirienne, notamment celle proche de l’ancien Chef de l’Etat Laurent Gbagbo, s’est réjoui dans sa parution de vendredi sur l’ensemble du territoire national, du ‘’coup d’Etat’’ perpétré, jeudi, contre le Président Burkinabè Blaise Compaoré.
Le chef d'état-major annonce la dissolution du gouvernement et de l'Assemblée nationale Le chef d'état-major général des armées du Burkina Faso, le général Honoré Nabéré Traoré a fait une déclaration jeudi à Ouagadougou, annonçant la dissolution du gouvernement et de l'Assemblée nationale.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous