BETA
Recherche personnalisée
English
Dimanche, 27 Mai 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 7/31/2011 7:16:50 AM ]  XINHUANET

Cameroun - Show biz

‘’Culture Mboa’’, une expérience encourageante contre la piraterie musicale au Cameroun

La maison de distribution de musiques au Cameroun ‘’Culture Mboa’’, qui ambitionne de mettre les produits à la disposition du public et aux meilleurs prix, connaît un succès certain depuis sa création en janvier 2005.


Mise sur pied par de jeunes artistes locaux, elle propose des compact-discs (CD) originaux à des prix compétitifs (entre 1000 et 5000 FCFA, contre 12.000 sur le marché ordinaire).

‘’Culture Mboa’’, qui dispose actuellement de 59 points de vente à travers le Cameroun, expose ses produits dans des kiosques urbains, des stations-services, des supermarchés, des restaurants et des hôtels.

Il revendique un portefeuille de 17 labels et de 130 artistes indépendants, dont environ 80 sont jugés effectivement rentables.

Depuis sa création, la maison de distribution a vendu près de 18.000 CD en janvier 2006, et plus de 16.000 CD entre 2009 et 2011.

‘’Culture Mboa’’, selon l’un de ses promoteurs, Ruben Binam, ‘’a reversé un total de 25,087 millions de FCFA aux artistes et labels dont il distribue les produits depuis sa création, soit plus de 18,5 millions de FCFA entre janvier 2009 et juillet 2011’’.

La répartition se fait sur la base d’un contrat entre le distributeur et les artistes et labels : pour chaque CD vendu, ‘’Culture Mboa’’ a droit à une commission et le reste est reversé à l’artiste ou au label.

Interrogé sur les problèmes que rencontre cette jeune maison de distribution, Ruben Binam, par ailleurs pianiste, cite l’incompréhension des artistes et labels qui ne veulent pas baisser les prix de leurs produits, la difficulté de convaincre certains partenaires (entreprises, notamment) de leur accorder l’autorisation d’exposer les CD dans leurs espaces.

‘’En bonne place aussi, (il ya) la contrefaçon (communément appelée piraterie) qui nous fait une concurrence absolument préjudiciable’’, a-t-il ajouté.

Pourtant, contre ce phénomène, ‘’Culture Mboa’’ estime avoir gagné du terrain, ‘’même si ce n’est pas encore assez visible’’.

En terme de soutien institutionnel, elle se félicite de la facilitation de ses relations avec les autres institutions nationales, grâce à des courriers officiels que le ministère de la Culture lui adresse mais aussi de l’aide financière octroyée par ce département.

Sur le plan des perspectives, ‘’Culture Mboa’’ annonce l’extension de son réseau de points de vente à travers le Cameroun, l’abaissement des prix des CD originaux à des niveaux de prix tels que les consommateurs n’auront plus à se poser de questions pour s’en offrir.

La maison compte aussi instaurer une norme dans le secteur de l’art musical dans le pays, que ce soit en matière de prix ou de qualité des œuvres.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 CAMEROUN
La crise diplomatique avec les USA en couverture des journaux camerounais Les derniers développements de la montée de tension avec l’exécutif américain, dont le chef de mission à Yaoundé a été convoqué au ministère des Relations extérieures pour avoir appelé le président Paul Biya à quitter le pouvoir, occupent le haut de l’affiche des journaux camerounais parus jeudi.
La politique fait de la résistance dans les quotidiens camerounais Comme la veille, les journaux camerounais parus mercredi continuent de se passionner pour la politique, au lendemain de la célébration de la Fête nationale du 20 mai, sur fond de crise anglophone et d’appel controversé des États-Unis au président Paul Biya à quitter le pouvoir, reléguant au second plan les sujets à caractère économique et social.
La politique fait les choux gras de la presse camerounaise Les journaux camerounais parus mardi, au lendemain d’une journée fériée et chômée sur toute l’étendue du territoire, se focalisent sur la célébration contrastée de la Fête de l’unité sur fond de crise anglophone, au cours de laquelle le président Paul Biya a sorti sa dernière limousine hors de prix, mais également sur l’appel des États-Unis au même chef de l’État à passer la main après 37 ans de règne.
Les périls sur l’unité nationale en couverture des journaux camerounais A deux jours de la célébration des 46 ans de l’Unité nationale, les journaux camerounais parus vendredi braquent leurs projecteurs sur les menaces sécessionnistes qui continuent de peser sur les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
La presse camerounaise aux couleurs du «vivre-ensemble» A la veille de la célébration des 46 ans de l’unité nationale, et en pleine crise identitaire de la communauté anglophone d’où s’élèvent des revendications sécessionnistes, les journaux camerounais parus jeudi se focalisent sur la notion de «vivre-ensemble» censée recréer les liens de solidarité et ramener la paix.
Ambiance de malaise en couverture des journaux camerounais Les titres des journaux camerounais parus mercredi ne sont guère réjouissants, de l’économie à la politique en passant par la guerre contre l’islamisme ou l’activisme sécessionniste.
Economie et société en couverture des journaux camerounais A en croire les contenus des journaux camerounais parus mardi, les nouvelles ne sont pas reluisantes sur le front de l’économie au même moment où l’unité nationale, à la veille de la fête national de l’indépendance, reste sous la menace des troubles sécessionnistes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
Politique et crise anglophone en couverture des journaux camerounais Les batailles d’appareil avant l’élection présidentielle et la crise sécessionniste qui ne faiblit pas dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest constituent l’essentiel des contenus des journaux camerounais parus lundi.
Les journaux camerounais à fond dans la politique Au lendemain de la fête de l’Ascension, les journaux camerounais parus vendredi se focalisent sur les faits politiques, notamment la crise anglophone, la célébration de la Fête nationale et la nouvelle bataille de positionnement entre des alliés du régime.
Religion, économie et politique en couverture des journaux camerounais De la religion au social en passant par l’économie et la politique, les journaux camerounais parus mercredi affichent un menu bigarré.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous