BETA
Recherche personnalisée
English
Samedi, 21 Avril 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 11/15/2014 11:56:44 AM ]  XINHUANET

Sénégal - Humanitaire

Le Sénégal ouvre partiellement ses frontières avec les pays touchés par Ebola

Cette rencontre a permis aux jeunes de se concerter entre eux, d’échanger et d’identifier les meilleures pratiques afin de pouvoir influencer les politiques publiques, explique à Magharebia Khalid Chahid, un participant.


"Tous les participants ont appelé à davantage de coordination entre les organisations des jeunes pour une véritable implication de la jeunesse dans la chose publique'', indique-t-il.

"Nous avons exprimé notre grand regret quant à la marginalisation des jeunes dans les politiques publiques, mais en même temps, nous avons décidé de nous mobiliser autour d'une plateforme unifiée à même de donner du sens à notre action associative'', précise Hanane Azrih, un autre participant.

Abdelhak Azari, étudiant, estime quant à lui que les mesures adoptées dans le cadre de la nouvelle constitution en faveur de l'intégration des jeunes dans la vie publique n'ont pas été prises au sérieux par les partis politiques.

"L'élite aux commandes des partis n'arrive toujours pas à concevoir que la jeunesse est une force de productivité, de créativité et une source de valeur ajoutée", ajoute-t-il.

Youssef Hachiri, un autre participant, estime pour sa part que les partis politiques ont renoncé à leur rôle d'encadrement des jeunes : "C'est pour cette raison que cette initiative des jeunes de travailler la main dans la main s'avère aujourd'hui stratégique pour amener les organisations politiques et l'Etat à placer la jeunesse au cœur des politiques publiques."

Certains responsables tentent toutefois de contrebalancer cette impression selon laquelle les jeunes ne sont pas associés à l'élaboration des politiques.

Le secrétaire général du Parti pour le progrès et le socialisme (PPS), Mohamed Nabil Benabdellah, précise que son parti accorde une importance primordiale à la jeunesse.

"Le PPS prépare une réunion pour encadrer l'organisation de la jeunesse dans le but de lui garantir son rayonnement d'antan en matière d'encadrement et de formation des jeunes, et de permettre au parti de disposer d'une jeunesse capable de défendre ses positions dans la société", explique-t-il.

Pour sa part, le ministre de la Jeunesse et des Sports Mohamed Ouzzine relève : "La question de la jeunesse se taille une place importante dans les priorités du gouvernement, qui veille à associer les jeunes à l'élaboration des stratégies visant la promotion de leur condition et leur inclusion sociale à travers différents programmes."

Au Maroc, les jeunes âgés de 15 à 29 ans représentent plus de 30 pour cent de la population.

Adoptée en 2014, la Stratégie nationale intégrée de la jeunesse prévoit quelque soixante-deux mesures d'urgence à l'horizon 2016 et soixante-quinze mesures complémentaires à l'horizon 2020.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 SÉNÉGAL
Les quotidiens sénégalais annoncent une plainte d’Idrissa Seck contre le parrainage La presse quotidienne sénégalaise parue samedi met le focus sur la plainte annoncée par l’opposant Idrissa Seck devant la Cour de justice de la Cedeao contre la loi sur le parrainage des candidatures à la présidentielle, votée le 19 avril par l’Assemblée nationale.
L’adoption du parrainage s’impose aux quotidiens sénégalais Le vote d’hier de la loi sur le parrainage des candidatures à la présidentielle par l’Assemblée nationale (avec 120 voix pour) est largement commenté par les quotidiens sénégalais parus vendredi.
La révolte contre le parrainage fait les choux gras des quotidiens sénégalais Les divergences autour du projet de loi sur le parrainage des candidatures aux élections, dont le vote est prévu ce matin à l’Assemblée nationale, mais avec des manifestations en vue, font la Une des quotidiens sénégalais parus jeudi.
Les quotidiens sénégalais à fond sur la « veillée d’armes » autour du parrainage La presse quotidienne sénégalaise parue mercredi se focalise sur les combats en vue du vote par les députés, ce 19 avril 2018, du projet de loi sur le parrainage des candidatures aux élections.
La politique règne à la Une des quotidiens sénégalais La presse quotidienne sénégalaise reçue mardi à APA accorde un traitement de faveur aux sujets politiques.
La sortie de l’ancien Pm Aminata Touré sur le parrainage à la Une au Sénégal Les divergences suscitées par la loi sur le parrainage des candidatures à la présidentielle, qui devra obliger chaque candidat à collecteur 1% de signatures des électeurs, alimentent toujours les quotidiens sénégalais parus lundi, insistant ainsi sur la sortie de l’ancien Premier ministre, Aminata Touré.
Le parrainage toujours en exergue dans les quotidiens sénégalais Les quotidiens sénégalais parus samedi mettent toujours le focus sur le parrainage des candidatures à la présidentielle, insistant sur les contestations qu’elle soulève de la part de l’opposition et de la société civile.
La répression d’une marche d’enseignants et le parrainage résument l’actualité sénégalaise Les quotidiens sénégalais reçus vendredi à APA mettent en exergue divers sujets, dont la répression hier d’une marche interdite des enseignants à Ziguinchor (Sud).
Les quotidiens sénégalais à fond sur le procès de l’imam Ndao pour terrorisme Le procès de l’imam Alioune Badara Ndao et Cie, jugés pour des affaires liées au terrorisme, continue de faire les choux gras des quotidiens sénégalais parus jeudi.
Le procès de l’imam Ndao pour terrorisme alimente les quotidiens sénégalais La presse quotidienne sénégalaise parvenue, mercredi à APA, traite d’une diversité de sujets dominés par le procès de l’imam Alioune Badara Ndao et Cie pour des affaires liées au terrorisme.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous