BETA
Recherche personnalisée
English
Dimanche, 27 Mai 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 3/4/2015 10:29:09 AM ]  XINHUANET

Cameroun - Humanitaire

Des milliers de réfugiés rejoignent le Cameroun après des affrontements au nord-est du Nigeria

Environ 16 000 réfugiés nigérians ont rejoint la région de l'Extrême-Nord au Cameroun en fin de semaine dernière après avoir fui des affrontements au nord-est du Nigeria entre les forces armées régionales et les insurgés, a indiqué mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).


Les autorités affirment que d'autres réfugiés continuent de traverser ces zones frontalières extrêmement instables, principalement dans les zones isolées de Makaria, Logone Birni et Fotokol - juste au sud du lac Tchad et sous le coup d'attaques répétées par les insurgés nigérians depuis plusieurs semaines.
Le HCR a précisé qu'il travaille avec les autorités camerounaises pour transférer les réfugiés aussi vite que possible loin des zones de conflit vers un site de transit à Kousseri.
"A cause du conflit actuel entre les forces armées et les insurgés sur le territoire camerounais, le HCR n'a pas accès aux zones frontalières où les réfugiés sont arrivés", a indiqué un porte-parole du HCR, Adrian Edwards, aux journalistes à Genève.
Avec ses partenaires humanitaires, l'agence onusienne s'apprête à procéder à un enregistrement des réfugiés sur le site de transit et à fournir une aide d'urgence aux nouveaux arrivants en matière de santé, de nutrition, d'eau et d'alimentation.
Les convois de transfert depuis la frontière jusqu'à Kousseri commenceront mercredi. Suite aux procédures d'identification des réfugiés, le HCR organisera le transfert quotidien de 2 000 réfugiés jusqu'au camp de Minawao où la construction en urgence pour des abris et des infrastructures d'assainissement sont déjà en cours. A Minawao, le HCR fournira également des articles de secours, comprenant des couvertures, des ustensiles de cuisine et du savon. Le camp abrite actuellement 32 600 réfugiés nigérians.
Adrian Edwards a indiqué que le gouvernement camerounais continue de fournir les escortes essentielles aux convois humanitaires et de transfert des réfugiés afin d'assurer une protection physique aux réfugiés et au personnel humanitaire.
"Compte tenu de l'évolution rapide de la situation sécuritaire dans la région et des afflux de réfugiés encore attendus, nous envisageons avec les autorités la possibilité d'établir un second camp de réfugiés, plus loin de la région frontalière instable. Etant donné la rareté de l'eau aux alentours de Minawao, le HCR recherche un emplacement pour un second camp qui fournira des niveaux suffisants d'eau potable pour une population réfugiée à croissance rapide dans la région camerounaise de l'Extrême-Nord", a-t-il indiqué.
Une fois les identifications achevées, ces tout derniers mouvements de population devraient augmenter le nombre total de réfugiés nigérians au Cameroun jusqu'à près de 66 000.
Parallèlement, au Niger, des attaques d'insurgés - survenues début février dans les villes de Bosso et Diffa - ont encore aggravé la situation humanitaire dans la région, avec le déplacement interne d'une population estimée à 50 000 personnes vers la ville de Zinder et à travers la région de Diffa. Fin

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 CAMEROUN
La crise diplomatique avec les USA en couverture des journaux camerounais Les derniers développements de la montée de tension avec l’exécutif américain, dont le chef de mission à Yaoundé a été convoqué au ministère des Relations extérieures pour avoir appelé le président Paul Biya à quitter le pouvoir, occupent le haut de l’affiche des journaux camerounais parus jeudi.
La politique fait de la résistance dans les quotidiens camerounais Comme la veille, les journaux camerounais parus mercredi continuent de se passionner pour la politique, au lendemain de la célébration de la Fête nationale du 20 mai, sur fond de crise anglophone et d’appel controversé des États-Unis au président Paul Biya à quitter le pouvoir, reléguant au second plan les sujets à caractère économique et social.
La politique fait les choux gras de la presse camerounaise Les journaux camerounais parus mardi, au lendemain d’une journée fériée et chômée sur toute l’étendue du territoire, se focalisent sur la célébration contrastée de la Fête de l’unité sur fond de crise anglophone, au cours de laquelle le président Paul Biya a sorti sa dernière limousine hors de prix, mais également sur l’appel des États-Unis au même chef de l’État à passer la main après 37 ans de règne.
Les périls sur l’unité nationale en couverture des journaux camerounais A deux jours de la célébration des 46 ans de l’Unité nationale, les journaux camerounais parus vendredi braquent leurs projecteurs sur les menaces sécessionnistes qui continuent de peser sur les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
La presse camerounaise aux couleurs du «vivre-ensemble» A la veille de la célébration des 46 ans de l’unité nationale, et en pleine crise identitaire de la communauté anglophone d’où s’élèvent des revendications sécessionnistes, les journaux camerounais parus jeudi se focalisent sur la notion de «vivre-ensemble» censée recréer les liens de solidarité et ramener la paix.
Ambiance de malaise en couverture des journaux camerounais Les titres des journaux camerounais parus mercredi ne sont guère réjouissants, de l’économie à la politique en passant par la guerre contre l’islamisme ou l’activisme sécessionniste.
Economie et société en couverture des journaux camerounais A en croire les contenus des journaux camerounais parus mardi, les nouvelles ne sont pas reluisantes sur le front de l’économie au même moment où l’unité nationale, à la veille de la fête national de l’indépendance, reste sous la menace des troubles sécessionnistes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
Politique et crise anglophone en couverture des journaux camerounais Les batailles d’appareil avant l’élection présidentielle et la crise sécessionniste qui ne faiblit pas dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest constituent l’essentiel des contenus des journaux camerounais parus lundi.
Les journaux camerounais à fond dans la politique Au lendemain de la fête de l’Ascension, les journaux camerounais parus vendredi se focalisent sur les faits politiques, notamment la crise anglophone, la célébration de la Fête nationale et la nouvelle bataille de positionnement entre des alliés du régime.
Religion, économie et politique en couverture des journaux camerounais De la religion au social en passant par l’économie et la politique, les journaux camerounais parus mercredi affichent un menu bigarré.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous