BETA
Recherche personnalisée
English
Dimanche, 23 Avril 2017
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 5/2/2014 9:43:22 AM ]  XINHUANET

Centrafrique (République) - Culture

Un officiel de l'ONU exhorte la communauté internationale à déployer plus d'efforts en Centrafrique

Expliquant que la communauté internationale n'a pas honoré ses responsabilités envers la République centrafricaine déchirée par un nettoyage ethnique et de lourdes pertes humaines, le chef des opérations humanitaires de l'ONU a appelé jeudi à une plus grande présence des forces de sécurité et à davantage de financements pour aider à sortir de l'escalade de la violence.


John Ging, le directeur des opérations du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), a indiqué à la presse que les milices rivales chrétiennes et musulmanes attisaient la violence intercommunautaire et que les "gens perdaient leur humanité" dans une vagues de violences interconfessionnelles sans précédent.

M. Ging, qui revenait de la ville de Boda dans le sud de la Centrafrique, a expliqué qu'il était également préoccupé par une nouvelle tendance sémantique particulièrement alarmante : la population centrafricaine accuse dorénavant les Chrétiens et les Musulmans, au lieu de pointer du doigt des "groupes armés" comme ils le faisaient auparavant.

Il a donné l'exemple de Boda, où des leaders chrétiens réclamaient l'évacuation des villageois musulmans, attisant les flammes de l'intolérance. "Les gens demandaient à être évacués de leurs propres communautés".

Par ailleurs, à Bossangoa, "tous les musulmans sont partis maintenant". Environ 2.000 musulmans ont fui ou ont été évacués avec l'aide de l'ONU, ce qui témoigne de l'échec de la communauté internationale. "C'est une solution provisoire, une solution qui n'en est pas vraiment une car ces gens vont, à un moment ou un autre, devoir rentrer chez eux", a-t-il commenté.

Les violences en Centrafrique ont pris une dimension interconfessionnelle en décembre dernier lorsque le groupe chrétien anti-balaka (anti-machette) a destitué le gouvernement musulman des rebelles Séléka. Les affrontements qui ont suivi ont conduit au déplacement de milliers de personnes, et 2,2 millions de personnes dans le pays ont besoin d'aide humanitaire.

"Cette dimension ethnique et religieuse a conduit à la segmentation et à la ségrégation des communautés. Les gens ordinaires sont en train d'être radicalisés... manipulés [et on leur fait croire] que la ségrégation est la solution à la crise", selon M. Ging, qui insiste sur la peur qui règne actuellement dans les diverses communautés du pays.

Notant que le champ d'action du gouvernement est extrêmement limité, M. Ging a déclaré que c'était dorénavant à la communauté internationale de contribuer à empêcher le désespoir et le fatalisme de diviser davantage la population du pays.

Il a ajouté que les 5.000 soldats de l'Union africaine et environ 2.000 soldats français présents sur place ne pouvaient suffire à assurer la protection de la population dans tout le pays. "La seule façon dont les gens peuvent simplement se mettre à envisager de reconstruire leurs vies passe par une vraie sécurité".

Le 10 avril, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une résolution autorisant le déploiement de 11.800 casques bleus en Centrafrique pour tenter de protéger les civils et de mettre un terme à la violence, mais cela pourrait prendre plusieurs mois.

M. Ging déplore également le manque de moyens, en rappelant que seulement 123 millions de dollars américains sur les 500 millions qui sont nécessaires ont été débloqués, et que la saison des pluies allaient aggraver une situation humanitaire qui est déjà déplorable.

"Il ne suffit pas de discuter de ce qui est bien et ce qui est mauvais en principe, c'est ce que nous allons faire dans la pratique", a-t-il souligné. "Il relève de notre devoir de protéger ces gens". Fin

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 CENTRAFRIQUE (RÉPUBLIQUE)
L’An un de Faustin Archange Touadéra au pouvoir à la Une de la presse centrafricaine L’An un de Faustin Archange Touadéra au pouvoir est à la Une de la presse centrafricaine de ce vendredi. Ainsi l’Agence Centrafrique Presse (ACAP) met l’accent sur cet évènement affirmant que Faustin Archange Touadera se félicite des avancées significatives dans tous les domaines pendant sa première année d’exercice.
Le salaire des autorités de l'Etat à la une en Centrafrique La une des journaux centrafricains de ce jeudi est dominée par la publication, par le ministère des Finances, du salaire des responsables politiques qui gouvernent le pays, dans le cadre d'une opération de transparence.
Société et éducation au menu des journaux centrafricains La manifestation des habitants du 2-ème arrondissement de Bangui et l’appel à négociation avec le gouvernement lancé par les enseignants du fondamental en grève depuis deux semaines sont les principaux sujets à la une des journaux centrafricains parus jeudi.
La presse électronique centrafricaine commente la visite de Christine Lagarde en RCA La visite de la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a dominé les Unes de la presse électronique centrafricaine ce vendredi à Bangui.
Le retour de Touadéra de la table ronde de Bruxelles en vedette dans la presse centrafricaine Le retour de la délégation centrafricaine qui a pris part à la table ronde de bailleurs de fonds à Bruxelles le 17 novembre dernier fait l’essentiel des commentaires des quotidiens parus ce jeudi en Centrafrique.
Le bilan de la ville morte au menu de la presse centrafricaine Le bilan de la journée ville morte, observée la veille à Bangui, à l’appel de la société civile fait, ce mardi, l’essentiel des manchettes de la presse.
La marche de la plateforme interreligieuse en vedette dans la presse centrafricaine La marche, la veille, de la plateforme interreligieuse au quartier Km5 dans le 3ème arrondissement de Bangui fait principalement la une des quotidiens parus ce jeudi en Centrafrique.
Les journaux centrafricains à fond sur l'opération ville morte L’opération ville morte décrétée la veille par l’ex Séléka est le sujet favori des journaux parus mercredi en Centrafrique.
L'élévation de Nzapalainga au rang de Cardinal en vedette dans la presse centrafricaine La nomination par le Pape François de Mgr Dieudonné Nzapalainga comme Cardinal fait, ce lundi, la une des quotidiens centrafricains qui commentent également la campagne de dépistage du vih/sida déclenchée en faveur des pensionnaires de la maison d’arrêt de Bangui.
L'enquête sur les violences de Kouango en vedette dans la presse centrafricaine Les journaux parus ce vendredi en Centrafrique s’intéressent particulièrement à l’enquête ouverte par le Procureur de la République de Bambari au sujet des violences de Kouango (est) qui d’après la mission conjointe gouvernement-ONU ont fait dix morts et 451 maisons brulées.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous