BETA
Recherche personnalisée
English
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 8/11/2017 10:39:52 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

Le discours présidentiel sur la CAN 2019 passionne les journaux camerounais

Le discours du chef de l’État de la veille, à l’occasion de la réception au des médaillés des compétitions internationales, et au cours duquel Paul Biya a redit la détermination de son pays à organiser la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football 2019, au lendemain de propos plutôt pessimistes sur le sujet du président de la Confédération continentale de la discipline (CAN), Ahmad Ahmad, a passionné les journaux camerounais parus vendredi.


Le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune se fait fort de reprendre le passage de l’allocution qui a arraché un tonnerre d’applaudissements aux hôtes du Palais de l’unité : «D’autres aventures sportives se profilent à l’horizon, d’autres conquêtes sportives vous attendent ; la CAN 2019, c’est déjà demain ; vous avez rendez-vous avec l’Afrique sportive ici même au Cameroun. Et le Cameroun sera prêt le jour dit, j’en prends l’engagement.»

C’est que le président de la République, à travers ces paroles apaisantes et sans ambages, en a également profité pour se repositionner sur le plan de la politique intérieure en ayant à cœur de prendre date avec l’élection à la magistrature suprême de 2018, échéance pour laquelle il s’est indirectement aligné, affirme Mutations.

Rien à faire, confirme le tri-hebdomadaire L’œil du Sahel, Paul Biya a annoncé sa candidature et est véritablement entré en campagne électorale avant l’heure.

Biya tance le président de la CAF, titre The Guardian Post : tout en mettant au défi son contempteur malgache, il a promis de superviser, personnellement, les projets d’infrastructures liés à l’organisation de cet événement, remettant Ahmad Ahmad à la place qu’il n’aurait jamais dû quitter.

C’est la cinglante réplique de Biya à Ahmad Ahmad, s’extasie La Nouvelle Expression qui a vu, à travers cet engagement fort, la manifestation cinglante d’un orgueil blessé.

C’est la réponse du berger à la bergère, selon Le Jour qui sous le titre : «Paul Biya tient à sa CAN», voit un chef de l’État prêt à tout pour ne pas être pris à défaut par l’opinion nationale et internationale.

Reste que, tranche InfoMatin, derrière cette promesse ferme se cachent aussi de lourdes menaces contre ceux qui, depuis 3 ans, se sont amusés à travers des rétrocommissions, la rétention des dossiers et autres crimes économiques, à freiner la bonne marche des chantiers qui mettent aujourd’hui le Cameroun sous pression.

Cette publication, généralement proche des cercles du pouvoir, annonce ainsi une série d’arrestations de hauts responsables, un peu comme à la veille de la CAN 1972, la dernière organisée par le Cameroun et qui avait conduit plusieurs gestionnaires indélicats derrière les barreaux.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
Le souvenir de la catastrophe ferroviaire d’Eséka hante les journaux camerounais Le souvenir de la catastrophe ferroviaire survenue le 21 octobre 2016 en gare d’Eséka hantait les journaux camerounais parus vendredi, au même titre que des sujets controversés à caractère sociopolitique.
La crise anglophone revient au-devant de la scène dans les journaux camerounais L’annonce, par le gouvernement, de l’envoi de missions spéciales de réconciliation d’élites dans les régions sous tension du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, aussitôt suivie du rejet de ladite initiative par les activistes anglophones, a réactivé la controverse dans les journaux camerounais parus lundi.
Economie et politique en vitrine dans les journaux camerounais Le bras de fer entre deux acteurs du secteur des télécommunications, l’annonce de la candidature d’un acteur de la lutte contre la corruption à l’élection présidentielle et le jeu d’ombre des acteurs de la crise anglophone trônent en bonne place au menu des journaux camerounais parus jeudi.
Politique et économie en couverture des journaux camerounais Les tensions identitaires, dans le chaudron des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, mais aussi les mauvaises performances sur le terrain de l’économie, constituent l’essentiel des préoccupations des journaux camerounais parus mercredi.
Forte teneur d’économie en couverture des journaux camerounais Passé les moments de grande frayeur consécutive aux troubles identitaires dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les journaux camerounais parus jeudi ont renoué avec une actualité «normale» essentiellement tournée vers l’économie.
La presse camerounaise ne lâche pas la crise anglophone Comme s’ils s’étaient passé le mot, les journaux camerounais parus mercredi sont restés focalisés sur la grande tension qui règne dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest où les revendications des sécessionnistes ont fait plusieurs morts dimanche dernier.
Les journaux camerounais se penchent sur les lendemains de grande tension en zone anglophone Les journaux camerounais parus lundi se sont attelés au bilan humain, politique et psychologique de la journée mouvementée du 1eroctobre dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, au cours de laquelle des activistes de la sécession avaient annoncé la proclamation de la partition du pays.
La presse camerounaise retient son souffle devant la menace de partition du pays Les journaux camerounais parus vendredi retiennent leur souffle, à la veille du 1er octobre marquant les 56 ans de la proclamation de l’indépendance de la partie occidentale et la fusion des deux Cameroun, et pour laquelle des mouvements sécessionnistes projettent des actes de défiance contre l’État dans un climat de très haute tension dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.
Le non de l’Assemblée nationale à la partition du pays en vedette dans la presse camerounaise En réagissant, une année après le début des soulèvements dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le bureau de l’Assemblée nationale a provoqué un véritable tollé dans les journaux camerounais parus mercredi.
La crise sociopolitique anglophone en couverture des journaux camerounais Les derniers développements de la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en proie à une nouvelle montée de tension, à la violence et à la dérive terroriste, consécutives à des revendications sécessionnistes, font la couverture des journaux camerounais parus mardi.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous