BETA
Recherche personnalisée
English
Vendredi, 24 Février 2017
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 3/7/2013 6:55:08 PM ]  Lanouvelletribune

Bénin - Societe

Stan Tohon, nouvel ambassadeur du coton!

par Marcel Zoumènou Il est ingénieux notre « Tohon national ». Au cours d’une conférence de presse mardi dernier à Cotonou, le Roi du Tchink a annoncé un projet de production musicale somme toute insolite. Il vise à lancer un nouvel album de six chansons composées dans les six langues phares du Bénin pour parler des bienfaits du coton, première culture de rente au Bénin.


L’initiateur du projet affirme avoir déjà fait une tournée nationale dans le bassin cotonnier du pays où il a pu se rendre compte que cette culture a impacté positivement l’économie locale et amélioré le niveau de vie des producteurs. Comme on put comprendre, les chansons devraient sensibiliser les populations et plus précisément les producteurs, à avoir plus d’entrain pour la production. Et si cet album peut apporter quelque chose à cette filière qui connaît une descente aux enfers depuis des années, c’est tant mieux. Il aurait au moins réussi là où la télévision nationale a échoué en faisant, pendant toute la période d’une campagne, la promotion de la production cotonnière à travers ses multiples reportages qui occupaient le clair du temps des journaux télévisés avec les descentes fréquentes de Boni Yayi sur le terrain. Le projet culturel de Stan Tohon se situe donc dans la droite ligne de la campagne de communication tapageuse engagée par le gouvernement pour sauver cette filière en proie à une crise structurelle aiguë. Dans le coton, il y a à bouffer. Surtout pour les zélateurs et autres petits griots. Maintenant que l’échec de la campagne cotonnière est là, les patrons de la filière n’auront d’yeux que pour eux. C’est eux qui devront passer un chiffon sur une campagne cotonnière catastrophique dans laquelle le gouvernement a englouti près de 82 milliards pour n’avoir au finish que 204.000 tonnes. Loin derrière les 400.000 tonnes ou les 350.000 tonnes annoncées par Sabaï Katé et Marcel de Souza et des 500.000 tonnes souhaitées par le Chef de l’Etat qui a passé des mois dans les champs de coton et en a produit lui-même personnellement dans son champ à Tchaourou. C’est eux qui doivent, par des prestidigitations médiatiques dont ils ont le secret, transformer l’échec en réussite, la honte en fierté. Le ministre Katé en a même donné le ton en disant lui-même qu’il faut rendre grâce à Dieu pour avoir obtenu ces 204.000 tonnes vues les conditions difficiles dans lesquelles la campagne a été engagée. Pour lui, l’exploit n’est plus dans la quantité de coton produit, mais d’avoir réussi à sauver une année blanche cotonnière. Le subit intérêt d’un artiste de renom comme Stan Tohon dans la promotion de la filière coton doit être compris ainsi. L’aura et le talent de l’artiste devront être utilisés à fond pour blanchir une campagne calamiteuse faite à coups de milliards. Le gouvernement ne voudrait pas ainsi donner l’occasion à des pourfendeurs du régime de remuer le couteau dans la plaie, de revenir sur l’échec d’un gouvernement qui voulait utiliser cette campagne pour montrer à l’opinion nationale que l’éviction de Patrice Talon de la filière a été un choix judicieux. L’artiste qui n’a plus connu un grand succès discographique pendant ces dix dernières années a de quoi se requinquer financièrement. Seulement, quelle que soit l’inspiration de cet artiste, quelles que soient la beauté de ses vers et l’harmonie de ses airs, les chansons que lui et ses amis fredonneront, ne réussiront jamais à gommer les conséquences fâcheuses d’une campagne cotonnière qui fut hélas un échec national qu’on ne put si vite oublier.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 
Cinéma, politique et économie en vedette dans les quotidiens burkinabè Les quotidiens burkinabè évoquent, ce vendredi, des sujets liés à l’économie, avec la grève annoncée des agents des finances, à la politique, marquée par l’installation des nouveaux ministres, sans oublier l’actualité culturelle marquée par le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) qui s’ouvre demain dans la capitale burkinabè.
La visite de Mohamed VI à la une de la presse électronique guinéenne La visite du Souverain du Maroc, Mohamed VI, en Guinée, est le sujet phare de la presse électronique locale, en ce vendredi 23 février 2017.
Terrorisme et controverse sur la mort d’un transitaire au menu de la presse sénégalaise L’arrestation à Dakar de deux présumés terroristes qui auraient des liens avec le planificateur des attentats de Grand Bassam en Côte d’Ivoire et le débat sur la mort du transitaire Elimane Touré dont la famille rejette la thèse de la pendaison défendue par la police font, vendredi, la une des quotidiens sénégalais qui n’oublient pas toutefois leur sujet favori de ces derniers jours : l’audition du maire de Dakar par la DIC.
Vent de diversité en couverture des journaux camerounais Les journaux camerounais parus vendredi se sont penchés sur des sujets aussi divers que l’économie, la société et le sport.
Société et éducation au menu des journaux centrafricains La manifestation des habitants du 2-ème arrondissement de Bangui et l’appel à négociation avec le gouvernement lancé par les enseignants du fondamental en grève depuis deux semaines sont les principaux sujets à la une des journaux centrafricains parus jeudi.
Amnesty International et politique en couverture des quotidiens burkinabè Les quotidiens burkinabè parvenus à APA ce jeudi matin, évoquent l’actualité politique nationale, sans oublier de commenter le dernier rapport de l’ONG Amnesty international sur les droits de l’homme, rendu public la veille.
La rencontre Ouattara-Bédié et la démission d’Amani N’Guessan à la Une de la presse ivoirienne La rencontre au sommet, mercredi, à Abidjan entre le chef de l’Etat Alassane Ouattara et le président de la conférence des présidents du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir), Henri Konan Bédié ainsi que la démission de l’ancien ministre Michel Amani N’Guessan de son poste de vice-président du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) dominent la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, jeudi, sur l’ensemble du territoire national.
La presse sénégalaise fait à nouveau focus sur l’audition du maire de Dakar Les journaux sénégalais parus ce jeudi ont, pour une troisième journée consécutive, principalement réservé leurs unes à l’audition par la DIC du maire de Dakar, Khalifa Sall, qui d’après les différents comptes rendus est, comme on le prévoyait, loin d’être tiré d’affaire.
Les droits de l’homme sur le continent en bonne place dans les journaux maliens Le rapport annuel d’Amnesty international publié mercredi est largement commenté ce jeudi par les journaux maliens qui parlent de ‘’situation terrible ‘’ en matière de droits de l’homme dans les 159 pays du monde concernés par l’enquête.
Insécurité et justice à la Une des journaux ivoiriens Les journaux quotidiens ivoiriens parus, mercredi, offrent un menu diversifié allant de l’insécurité avec l’attaque de la gendarmerie de Bingerville (Est d’Abidjan) à la reprise des procès dits de l’affaire « des disparus du sofitel » et de l’ex-première dame à Abidjan ainsi que celui de l’ex-président Laurent Gbagbo et son ex-ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé à la Cour pénale internationale (CPI).
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous