BETA
Recherche personnalisée
English
Mardi, 30 Mai 2017
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 3/7/2013 6:55:08 PM ]  Lanouvelletribune

Bénin - Societe

Stan Tohon, nouvel ambassadeur du coton!

par Marcel Zoumènou Il est ingénieux notre « Tohon national ». Au cours d’une conférence de presse mardi dernier à Cotonou, le Roi du Tchink a annoncé un projet de production musicale somme toute insolite. Il vise à lancer un nouvel album de six chansons composées dans les six langues phares du Bénin pour parler des bienfaits du coton, première culture de rente au Bénin.


L’initiateur du projet affirme avoir déjà fait une tournée nationale dans le bassin cotonnier du pays où il a pu se rendre compte que cette culture a impacté positivement l’économie locale et amélioré le niveau de vie des producteurs. Comme on put comprendre, les chansons devraient sensibiliser les populations et plus précisément les producteurs, à avoir plus d’entrain pour la production. Et si cet album peut apporter quelque chose à cette filière qui connaît une descente aux enfers depuis des années, c’est tant mieux. Il aurait au moins réussi là où la télévision nationale a échoué en faisant, pendant toute la période d’une campagne, la promotion de la production cotonnière à travers ses multiples reportages qui occupaient le clair du temps des journaux télévisés avec les descentes fréquentes de Boni Yayi sur le terrain. Le projet culturel de Stan Tohon se situe donc dans la droite ligne de la campagne de communication tapageuse engagée par le gouvernement pour sauver cette filière en proie à une crise structurelle aiguë. Dans le coton, il y a à bouffer. Surtout pour les zélateurs et autres petits griots. Maintenant que l’échec de la campagne cotonnière est là, les patrons de la filière n’auront d’yeux que pour eux. C’est eux qui devront passer un chiffon sur une campagne cotonnière catastrophique dans laquelle le gouvernement a englouti près de 82 milliards pour n’avoir au finish que 204.000 tonnes. Loin derrière les 400.000 tonnes ou les 350.000 tonnes annoncées par Sabaï Katé et Marcel de Souza et des 500.000 tonnes souhaitées par le Chef de l’Etat qui a passé des mois dans les champs de coton et en a produit lui-même personnellement dans son champ à Tchaourou. C’est eux qui doivent, par des prestidigitations médiatiques dont ils ont le secret, transformer l’échec en réussite, la honte en fierté. Le ministre Katé en a même donné le ton en disant lui-même qu’il faut rendre grâce à Dieu pour avoir obtenu ces 204.000 tonnes vues les conditions difficiles dans lesquelles la campagne a été engagée. Pour lui, l’exploit n’est plus dans la quantité de coton produit, mais d’avoir réussi à sauver une année blanche cotonnière. Le subit intérêt d’un artiste de renom comme Stan Tohon dans la promotion de la filière coton doit être compris ainsi. L’aura et le talent de l’artiste devront être utilisés à fond pour blanchir une campagne calamiteuse faite à coups de milliards. Le gouvernement ne voudrait pas ainsi donner l’occasion à des pourfendeurs du régime de remuer le couteau dans la plaie, de revenir sur l’échec d’un gouvernement qui voulait utiliser cette campagne pour montrer à l’opinion nationale que l’éviction de Patrice Talon de la filière a été un choix judicieux. L’artiste qui n’a plus connu un grand succès discographique pendant ces dix dernières années a de quoi se requinquer financièrement. Seulement, quelle que soit l’inspiration de cet artiste, quelles que soient la beauté de ses vers et l’harmonie de ses airs, les chansons que lui et ses amis fredonneront, ne réussiront jamais à gommer les conséquences fâcheuses d’une campagne cotonnière qui fut hélas un échec national qu’on ne put si vite oublier.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 
Accident ferroviaire, politique et économie en couverture des journaux camerounais Le rapport d’enquête sur la catastrophe ferroviaire ayant fait 79 morts et quelque 500 blessés le 21 octobre 2016 à Eséka, la veillée d’armes avant l’année électorale 2018 mais aussi la difficile situation économique des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) font l’essentiel des contenus des journaux camerounais parus lundi.
Lutte contre la Corruption et les manifestations d’Al Hoceima au menu des quotidiens marocains Les quotidiens marocains parus ce lundi consacrent leurs Unes à divers sujets avec un accent particulier sur la lutte contre la corruption et les manifestations d'Al Hoceima.
Le désaccord de l’opposition sur sa tête de liste aux législatives alimente les quotidiens L’implosion de la nouvelle coalition de l’opposition, Manko Taxawu Sénégal (MTS), dont les leaders peinent à s’accorder sur la tête de liste nationale aux élections législatives du 30 juillet 2017, fait les choux gras des quotidiens sénégalais parvenus lundi à APA.
Municipales partielles et société civile en vedette dans les quotidiens burkinabé Les quotidiens burkinabè parus lundi évoquent des sujets diversifiés, mettant un accent particulier sur les activités des Organisations de la société civile (OSC) et sur les élections municipales partielles et complémentaires qui se sont tenues, la veille dans 19 localités du pays.
Le sacre du Mali à la CAN U17 et d’autres sujets au menu des quotidiens La victoire finale du Mali à la coupe d’Afrique des nations de football des moins de 17 ans (U17) face au Ghana, dimanche soir, s’impose aux quotidiens qui rendent compte également d’autres sujets.
Politique, société et religion au menu de la presse en ligne burkinabè La presse burkinabè, notamment celle en ligne, a évoqué ce samedi des sujets liés à la société, à la religion et surtout à la politique marquée par la clôture, la veille, de la première session ordinaire 2017 de l’Assemblée nationale.
Pétrole, faits de société et politique se partagent la Une des quotidiens sénégalais La presse sénégalaise parue samedi traite d’une diversité de sujets relatifs à la gestion du pétrole et du gaz découverts dans le pays, aux faits de société et à la politique.
Divers sujets au menu des quotidiens et hebdomadaires Les quotidiens et hebdomadaires marocains parus ce samedi se concentrent sur nombre de sujets notamment les manifestations d'Al Hoceima, la croissance économique et le rythme de l’activité pendant ramadan.
Economie, politique et social s’imposent à la Une des quotidiens marocains Les quotidiens marocains parus vendredi se focalisent sur des sujets d’ordre économique, politique et social notamment la corruption dans les marchés publics, le Xème congrès de l'USFP, les manifestations d’Al Hoceima et la couverture sociale des fonctionnaires.
Les journaux camerounais toujours à fond sur le rapport de la catastrophe ferroviaire d’Eséka Les journaux camerounais parus vendredi, au lendemain d’un jour férié du fait de l’Ascension, sont amplement revenus sur les contours du rapport publié trois jours plus tôt par la présidence de la République et relatif à l’accident ferroviaire du 21 octobre 2016 à Eséka, qui a fait 79 morts et plus de 500 blessés.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous