BETA
Recherche personnalisée
English
Vendredi, 19 Janvier 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 7/11/2017 11:05:15 AM ]  APANEWS

Sénégal - Societe

L'accueil de Abdoulaye Wade à Dakar par une foule de militants à la Une

L’accueil réservé par une foule de militants et sympathisants, lundi après-midi, à Dakar, à l’ancien président Abdoulaye Wade, tête de liste de la ‘’coalition gagnante Wattu Sénégal’’ (opposition) dont il a lancé la campagne au cours d’un meeting au siège du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), règne en maitre dans les quotidiens de ce mardi.


Etabli en France depuis sa perte du pouvoir en 2012, Abdoulaye Wade, absent du pays depuis plusieurs mois, est de retour. D’où le titre de Sud Quotidien : "Revoilà Me Wade !".


Le retour pour d’Abdoulaye est pour mener ‘’L’ultime combat’’ titre le quotidien Enquête qui établit une similitude avec le retour mouvementé de l’ancien président à Dakar le 25 avril 2014.

« C’est un bis repetita du 25 avril 2014. Abdoulaye Wade a atterri hier à l’Aéroport international Léopold Sédar Senghor, accueilli par une marée humaine", écrit le journal.

« Retour en fanfare de Wade au Sénégal : Heurts d’arrivée », titre L’Observateur en Une montrant en photo une foule compacte à l’accueil de la tête de file de la coalition Wattu Sénégal. Le journal évoque cependant quelques couacs comme la panne de son véhicule à l’aéroport ou encore l’affaissement d’une partie de la tribune lors du meeting organisé à la permanence de son parti. Ces péripéties, Wade les prend avec humour, les attribuant même aux pouvoirs mystiques de son successeur, Macky Sall.

Ce retour sonne le vrai coup d’envoi de la campagne électorale selon l’Observateur.

S’adressant d’ailleurs à l’actuel chef de l’Etat, il l’a appelé, selon le quotidien Le Témoin, à « quitter le pays avant qu’il ne soit battu lors des élections à venir » et dans ce cas il risquerait de « finir demain devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) ». « Raz de marée », titre ce quotidien en Une.

Wade ne veut pas entendre parler de ses 91 ans qui devraient lui imposer un repos mérité après plus de 50 ans de vie politique et professionnelle.

D’ailleurs il avertit dans La Tribune: « Que personne ne me demande de me reposer ».

«Wade remet le bleu de chauffe » titre Le Quotidien ajoutant que « C’est un retour triomphal. Du haut de son véhicule, un regard franc à l’endroit de la marée humaine, Me Abdoulaye Wade peut commencer son show et s’offrir un bain de foule ».

Le Soleil, quant à lui, réserve sa Une à la campagne de la coalition gouvernementale Benno Bokk Yaakaar et à son chef de file Mahammad Boun Abdallah Dionne qui promet « une gestion vertueuse du pétrole et du gaz » découverts au Sénégal.

Le journal se contente d’annoncer le retour de Wade avec un petit titre en dessous de celui réservé au chef du gouvernement en meeting avec lui aussi une marée humaine.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 SÉNÉGAL
Les décisions de Macky Sall suite au drame de Boffa alimentent les quotidiens La presse sénégalaise parvenue jeudi à APA traite en priorité des mesures prises en Conseil des ministres, hier, par le Chef de l’Etat Macky Sall, suite au drame de Boffa où 14 personnes parties chercher du bois ont été tuées le 06 janvier 2018 par des hommes armés.
La politique et la justice en couverture des quotidiens sénégalais Des sujets politiques et judiciaires dominent la Une des quotidiens sénégalais parvenus mercredi à APA.
Politique et justice à la une des quotidiens sénégalais Les manœuvres en vue de l’élection présidentielle de 2019 sont largement évoquées ce mardi par les quotidiens sénégalais qui s’intéressent également à l’affaire Khalifa Sall, le maire de Dakar, emprisonné et dans l’attente de son procès pour détournement de l’enveloppe de la caisse d’avance mise à sa disposition.
La traque des tueurs de Boffa et la politique dominent la Une des quotidiens sénégalais Les interpellations dans le cadre du carnage de Boffa (Sud) le 06 janvier 2018 ayant fait 13 morts, ainsi que la politique font les choux gras des quotidiens sénégalais parus lundi.
La colère contre les propos de Trump en exergue dans les quotidiens sénégalais La colère du Sénégal et des pays africains contre les propos du président américain, Donald Trump, qualifiant l’Afrique et Haïti de «pays de merde», alimente les quotidiens sénégalais parus samedi.
Les quotidiens sénégalais aux couleurs de la rentrée des Cours et Tribunaux L’ouverture de l’année judiciaire, présidée jeudi à Dakar, par le président de la république, Macky Sall, qui dit prêt à aller le plus loin possible dans la modernisation de la Justice, fait les choux gras des quotidiens sénégalais parus vendredi.
La disparition du khalife général des mourides Sidy Moctar Mbacké toujours à la Une Les quotidiens sénégalais parus jeudi continuent de traiter de la disparition dans la nuit de mardi à mercredi du 7ème Khalife général des mourides, Serigne Sidy Moctar Mbacké, révélant ainsi ses derniers instants non sans faire le portrait du nouveau Khalife, Serigne Mountakha Mbacké.
Les quotidiens en deuil suite au décès du khalife des mourides, Serigne Sidy Moctar Mbacké Les quotidiens sénégalais parus mercredi se mettent en deuil suite au rappel à Dieu, la nuit dernière, du 7ème khalife général des mourides, Serigne Sidy Moctar Mbacké, né en 1925.
La tuerie de Boffa toujours en exergue dans les quotidiens sénégalais Le carnage de samedi dernier dans la forêt de Boffa à Ziguinchor (Sud), où des hommes armés supposés appartenir au Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (Mfdc, rébellion) ont tué 13 jeunes partis chercher du bois, se paie toujours la Une des quotidiens sénégalais parus mardi.
Les quotidiens endeuillés par le carnage de 13 jeunes en Casamance (Sud) La presse sénégalaise parue lundi se met en deuil, suite au carnage du 06 janvier 2018 dans la forêt de Borofaye à Ziguinchor (Sud), où 13 jeunes partis chercher du bois ont été tués par des éléments armés supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc, rébellion), amenant l’Etat a décréter deux jours de deuil national.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous