BETA
Recherche personnalisée
English
Mercredi, 26 Juillet 2017
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 3/14/2017 11:10:48 AM ]  APANEWS

Mali - Societe

La nouvelle attaque contre l’armée malienne dans le nord à la Une

Les quotidien maliens parus ce mardi traitent de l’attaque contre l’armée, lundi dans le nord du pays, faisant au moins deux soldats tués, et abordent aussi le front social en « ébullition».


Alors que le premier bilan faisait état de deux soldats tués dans l’attaque contre le poste de l’armée à Fafa, dans le cercle d’Ansogo, non loin de la frontière nigérienne, le quotidien L’Indépendant croit savoir qu’au moins « 5 personnes ont été tuées dont 2 militaires et une femme ».


Les quotidiens Le Républicain et Nouvel Horizon s’accordent sur le bilan de 4 morts dont 2 militaires et autant de civils. Les journaux affirment également que 2 véhicules de l’armée ont été emportés par les assaillants.


Sur les circonstances de l’attaque, qui étaient restées obscures lundi, l’Indépendant nous apprend que « les assaillants ont ouvert le feu sur la patrouille de l’armée venue sécuriser la foire hebdomadaire du village de Fafa ».

« C’est après de rudes combats que l’armée a dû se retirer, la puissance de l’ennemi était supérieure », écrit Le Républicain.


L’attaque n’a pas été revendiquée mais « beaucoup y voient la main de la formation créée par la fusion de plusieurs groupes liés à AQMI et qui se fait appeler Jamaat Nasr Al islmam Wa Mousslimin », rapporte le même quotidien.

Toujours sur l’actualité liée à la crise au Nord, mais cette fois au plan judiciaire, L’Indépendant révèle que l’ex-commissaire de la police islamique du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’ouest, MUJAO, Aliou Touré, incarcéré à Bamako depuis, a été présenté à la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Bamako le 7 mars dernier.

Le journal croit savoir que sept chefs d’inculpation ont été retenus à l’encontre de l’homme qui a ordonné « des châtiments corporel et des lapidations » pendant l’occupation du Nord Mali en 2012.

Il s’agit de « crimes de guerres, atteinte à la sureté intérieure et extérieur de l’Etat, association de malfaiteurs, coups et blessures volontaires, terrorisme, détention illégale d’armes, entre autres ».


Le front social est également abordé par la presse de ce mardi.

Le quotidien Les Echos nous apprend que le syndicat national de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique observe une grève de 72 heures à compter de mardi.

Les enseignants du supérieur revendiquent de meilleures conditions de vie et de travail à travers cette grève dite « d’avertissement ».

Dans son article : « trois secteurs clés du pays paralysés par la récurrence de grèves » Le Républicain nous apprend que la section syndicale de la justice a déposé « un nouveau préavis de grève de 72 heures (du 28 au 30 mars prochains). »

Le journal rappelle que les hôpitaux sont paralysés par une grève illimitée depuis le 9 mars et que les magistrats viennent de reprendre le travail après plusieurs semaines de grève illimitée.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 MALI
Les journaux traitent une diversité de sujets Le quotidiens maliens de ce mardi abordent une diversité de sujets dans leur colonnes, allant de la polémique de la révision constitutionnelle au processus de paix en passant par le sport et la décision des parlementaires de la CEDEAO de s’engager pour que les femmes ne dépassent pas 3 enfants dans l’espace alors que le taux de fécondité est beaucoup plus élevé.
La politique domine dans les quotidiens maliens de ce lundi. Les quotidiens maliens de ce début de semaine font la part belle à la politique avec la problématique de la candidature de l’ADEMA en 2018 et la récurrente question du référendum sur la révision de la constitution.
L’échec du retour de l’état à Kidal préoccupe la presse malienne L’échec du retour de l’Etat à Kidal, prévu hier, jeudi, date pourtant consignée dans un chronogramme validé par toutes les parties, est à la Une de la plupart des quotidiens maliens de ce vendredi, lesquels se sont aussi intéressés au front social qui enregistre de plus en plus de grèves.
Le bac et le front social en ébullition à la Une Les quotidiens maliens parus ce jeudi s’intéressent aux résultats du baccalauréat, session de juin qui ont été publiés la veille et abordent aussi le front social marqué par des agitations.
Divers sujets au menu des quotidiens maliens Les quotidiens maliens parus ce mercredi s’accordent sur la diversité de leur Une et de leurs sujets traités dont les thèmes centraux sont articulés sur l’accord de paix, la politique.
Les quotidiens à fond sur la découverte des corps des 8 soldats Les quotidiens maliens de ce mardi sont revenus largement sur la découverte des corps des 8 soldats maliens dans le nord du Mali, portés disparus depuis une attaque contre une patrouille de l’armée le 9 juillet dernier.
la révision constitutionnelle, sujet dominant dans la presse Le projet de révision constitutionnelle, sujet de tous les débats depuis plusieurs mois au Mali, domine la Une de la presse ce lundi, à côté de la mort d’un présumé chef djihadiste.
Politique et sécurité au menu des journaux Les journaux maliens de ce mardi évoquent des sujets politiques et sécuritaires, surtout les multiples attaques contre l’armée dans le nord.
Plusieurs actes d’insécurités à la Une des journaux maliens Les quotidiens maliens de ce lundi traitement principalement des actes d’insécurité récemment perpétrés dans le pays, surtout dans ses parties centre et nord.
Les affrontements entre la CMA et le GATIA à la Une des journaux maliens Les affrontements meurtriers qui ont éclaté jeudi entre les ex-rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) et le groupe armé loyaliste GATIA, deux groupes signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, font la Une des quotidiens de ce vendredi.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous