BETA
Recherche personnalisée
English
Mercredi, 21 Novembre 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 7/23/2016 9:39:39 AM ]  APANEWS

Côte d'Ivoire - Societe

Des blessés et d’importants dégâts enregistrés à Bouaké après la manifestation de rue contre le prix de l’électricité

La ville de Bouaké située à 379 km au Nord d’Abidjan, théâtre de violentes manifestations a été entièrement paralysée, vendredi, par des populations en colère contre la hausse du prix de l’électricité qui ont attaqué et pillé les agences de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), de la Société de distribution d’eau de Côte d’Ivoire (SODECI), de l’agence NSIA Banque, les bureaux des assiettes des impôts et du cadastre ainsi que les locaux de la Préfecture de région et de police, a constaté un journaliste de APA sur place.



C’est aux environs de 10 h 00 Gmt et heure locale que des manifestants venus des quartiers de Djamourou et Dar-es-Salam (Nord de Bouaké) ont pu accéder à l’agence CIE Dougouba, après avoir forcé plusieurs barrages des forces de l’ordre, où ils s’en sont pris aux locaux en cassant, pillant et incendiant les installations et équipements de cette agence.

Ils ont ensuite mis le cap sur l’agence centrale de la CIE, située au quartier Commerce où les mêmes dégâts ont été constatés.

L’agence NSIA Banque de Bouaké, au quartier commerce, les bureaux des assiettes des impôts et du cadastre, le siège de la SODECI, le Conseil régional, le service de collecte et de transport de la mairie ainsi que la préfecture de région située au quartier Djamourou en face du Centre hospitalier et universitaire (CHU) et la préfecture de police située au rond-point de la gare routière ont également subi le courroux des populations.

En début d’après-midi des rumeurs circulant dans la ville faisaient état de plusieurs morts. Cependant, selon un responsable de la morgue du CHU de Bouaké approché par APA aux environs de 14h00 Gmt ‘’aucun corps de manifestants’’ n’avait été enregistré par ses services à cette heure.

Des blessés ont été enregistrés au cours de cette folle journée à Bouaké où calme est revenu dans la ville même si des points stratégiques sont encore tenus par les forces de l’ordre.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CÔTE D'IVOIRE
Nécrologie, politique et justice se côtoient à la une des journaux ivoiriens La politique nationale et le procès conjoint de Laurent Gbagbo et Blé Goudé à la Cour pénale internationale (CPI) se côtoient à la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, vendredi, sur l’ensemble du territoire national.
Politique et nécrologie font la Une des journaux ivoiriens Le procès conjoint de Laurent Gbagbo et Blé Goudé à la Cour pénale internationale (CPI), le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir) ainsi que l’arrivée à Abidjan de la dépouille du père du ministre d’Etat, ministre de la défense Hamed Bakayoko font la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, mercredi, sur l’ensemble du territoire national.
La grève des agents de santé toujours à la Une des journaux ivoiriens Déclenchée lundi dernier par la Coordination des centrales syndicales du secteur de la santé (Coordisante), la grève des agents de santé continue d’occuper la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, samedi, sur l’ensemble du territoire national.
Menu diversifié à la Une des journaux ivoiriens Les journaux quotidiens ivoiriens parus, jeudi, sur l’ensemble sur l’ensemble du territoire national offrent un menu diversifié allant des faits de société à la politique en passant par l’économie.
Kobenan Adjoumani en vedette à la Une des journaux ivoiriens Le porte-parole du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir), Etienne Kobenan Kouassi Adjoumani est en vedette à la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, mercredi, sur l’ensemble du territoire national, au lendemain de sa conférence de presse où il a fait un tour d’horizon sur la situation sociopolitique du pays.
Le décès d’Abou Drahamane Sangaré et la grève dans les hôpitaux à la Une des journaux ivoiriens Décédé, samedi dernier à l’âge de 72 ans des suites d’un cancer de la prostate, le président par intérim de la tendance « Gbagbo ou rien » du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), Abou Drahamane Sangaré ainsi que la grève des agents de santé font la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, mardi, sur l’ensemble du territoire national.
Abou Drahamane Sangaré monopolise la Une des journaux. Décédé, samedi, à Abidjan à l’âge de 72 ans, le président par intérim de la tendance « Gbagbo ou rien » du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), Abou Drahamane Sangaré monopolise la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, lundi, sur l’ensemble du territoire national.
Les avocats français du PDCI en vedette à la Une des journaux ivoiriens Recrutés par le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA, ex-parti unique) pour le défendre devant la Cour suprême dans le cadre du contentieux électoral né des locales du 13 octobre dernier, les avocats français Emmanuel Marsigny et Romain Dupeyré sont en vedette à la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, samedi, sur l’ensemble du territoire national.
Economie et politique se partagent la Une des journaux ivoiriens L’économie et la politique se partagent la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, vendredi, sur l’ensemble du territoire national.
Le PDCI-RDA monopolise la Une des journaux ivoiriens Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA, ex-parti unique) monopolise la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, mercredi, sur l’ensemble du territoire national, au lendemain de la conférence de presse animée par son secrétaire exécutif, chargé de l’information, de la communication et de la propagande, Jean-Louis Billon et de l’interpellation de Georges Ezaley, son candidat aux dernières municipales à Grand-Bassam.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous