BETA
Recherche personnalisée
English
Lundi, 17 Décembre 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 11/22/2017 12:24:33 PM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

Robert Mugabe s’affiche en couverture des journaux camerounais

La démission, la veille du chef de l’Etat zimbabwéen au terme de longs jours de pressions politique et populaire, a inspiré de nombreux commentaires dans les journaux camerounais parus mercredi.


Mugabe, par la petite porte à cause d’une femme, moque InfoMatin : en rapprochant un peu trop, malheureusement, son épouse du pouvoir pour sa succession, le «Vieux Bob» a fini par être déposé par ses compagnons de lutte d’hier.

«La désormais ex-première dame du Zimbabwe apparaît comme celle qui, par son ambition, a fait chuter son mari, au pouvoir depuis 37 ans. Celle qui est devenue, en 1996, la deuxième épouse du chef de l'État, après avoir été sa secrétaire, ne faisait plus mystère de sa volonté de succéder à son mari depuis plusieurs semaines.»

«Zimbabwe : Mugabe a démissionné», signale pudiquement, dans une brève, le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, expliquant que l’intéressé a «a dit être parti volontairement du pouvoir», une décision motivée par son désir d'assurer un transfert du pouvoir sans problème, pacifique et non violent.

C’est une fin lamentable, renchérit Émergence qui déplore le gâchis, mais aussi l’humiliation en mondovision subie par un homme qui se prenait pour un dieu vivant.

Ainsi s’achève le règne du doyen des chefs d’État au monde, regrette également Mutations, non sans s’interroger sur l’attitude de la communauté internationale, en général, et de l’Union africaine, en particulier, qui auront passé leur temps à tergiverser et à louvoyer depuis que la rue gronde.

Visiblement libéré du joug d’un croulant, les Zimbabwéens sont, par milliers, descendus dans la rue pour fêter la démission du plus vieux président de la planète, décrit InfoMatin.

Mugabe plie sous la pression populaire, et démissionne après 35 ans de règne, rappelle The Guardian Post, qui décrit «un dictateur de 93 ans ayant gouverné le Zimbabwe comme son domaine privé», un pays aujourd’hui parmi les plus pauvres du monde, alors que le «Camarade Bob» plaçait des milliards d’actifs à l'étranger.

Pour Le Messager, le cas Mugabe traduit la déchéance d’un héros africain, d’un homme ayant lutté pour la libération de son pays par le colon anglais, et finalement devenu un despote contre son peuple.

C’est en effet sous sa férule que l’oppresseur britannique a été bouté hors du pays et que le peuple du Zimbabwe a pu retrouver sa dignité, acquiesce Repères, Robert Mugabe ayant eu le courage de récupérer et de restituer aux populations les terres dont s’était accaparé en totalité le colonisateur, toute chose que ce dernier ne lui a jamais pardonné.

«Le vice-président déchu, qui s’apprête à s’installer au pouvoir, n’est pas un homme nouveau. Il est solidairement responsable de tous les méfaits qu’on peut reprocher à M. Mugabe, pour avoir été son bras droit depuis la lutte de libération jusqu’aux importants postes ministériels qu’il a occupés avant son récent limogeage.»

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
Politique et crise anglophone en couverture des journaux camerounais Les journaux camerounais parus lundi commentent les derniers décrets présidentiels de nominations dans les sociétés publiques, mais aussi la libération, décidée par le même chef de l’État, de 289 personnes interpellées dans le cadre des activités sécessionnistes dans les régions anglophones camerounaises du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
Football et économie en couverture des journaux camerounais L’élection, la veille du bureau exécutif de la Fédération nationale de football (Fecafoot) et des sujets d’économie, constituent l’essentiel du menu des journaux camerounais parus jeudi.
L’élection du président de la Fecafoot passionne les journaux camerounais Bien plus que les arènes politiques, sociales et économiques, c’est davantage l’assemblée générale élective du lendemain, à la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), qui passionne les journaux du pays parus mardi.
La tension du retrait de la CAN 2019 ne retombe pas dans les journaux camerounais Avec virulence, les journaux camerounais parus lundi dénoncent ceux qui, à leurs yeux, sont les responsables du retrait au pays de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football 2019, un sujet supplantant de loin les autres sujets d’actualité.
La politique s’impose en couverture des journaux camerounais La politique irrigue les colonnes des journaux camerounais parus vendredi, sur les plans aussi bien de la crise anglophone que du football, de l’économie ou encore de la gouvernance.
Les journaux camerounais à fond sur le camouflet de la CAN 2019 Passées les grandes émotions du retrait, en fin de semaine dernière par la Confédération africaine de football (CAF) au pays, de l’organisation de la Coupe continentale des nations (CAN) de la discipline pour 2019, les journaux camerounais parus jeudi s’emploient à décrypter les démarches du gouvernement pour arrondir les angles.
Menu diversifié dans les colonnes des journaux camerounais Des suites du retrait de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football au pays à la crise anglophone, en passant par la politique et l’économie, les journaux camerounais parus mercredi se sont offert une petite cure de diversité.
Lendemains douloureux de dessaisissement de la CAN 2019 et crise anglophone au menu des journaux camerounais Les journaux camerounais parus mardi continuent d’épiloguer sur les conséquences du retrait, décidé en fin de semaine dernière par la Confédération africaine de football (CAF), de l’organisation de la Coupe continentale de la discipline (CAN) pour 2019 en même temps qu’ils reviennent sur la création, par décret présidentiel, d’un Comité de désarmement, de démobilisation et de réintégration à l’intention des sécessionnistes et des ex-combattants de la secte islamiste Boko Haram.
Le retrait de la CAN 2019 au Cameroun fait les choux gras de la presse locale Les journaux camerounais parus lundi sont inconsolables après le retrait au pays, en fin de semaine à Accra (Ghana) par la Confédération africaine de football (CAF), de l’organisation de la Coupe continentale des nations (CAN) 2019 de la discipline.
Can 2019 et économie en couverture des journaux camerounais Les journaux camerounais parus vendredi retiennent leur souffle, en attendant la décision dans la journée, par le Comité exécutif (CoMex) de la Confédération africaine de football (Caf), du maintien ou du retrait de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019 au pays, lequel ne se porte guère mieux au plan de l’économie.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous