BETA
Recherche personnalisée
English
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 6/19/2017 2:07:13 PM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

Vers la recapitalisation de MESSAPRESSE

La recapitalisation de la Messagerie de presse (MESSAPRESSE), filiale camerounaise du groupe français Presstalis a été retenue comme solution pour sauver cette société de la banqueroute au terme d’une double assemblée générale ordinaire et extraordinaire tenue à Douala, a-t-on appris lundi de source interne à l’entreprise.


Cette solution a été adoptée par les actionnaires, en l’occurrence, Presstalis et la Société de presse et d’édition du Cameroun (SOPECAM) pour que MESSAPRESSE qui contrôle le secteur de distribution de presse et de livres puisse poursuivre ses activités.

«On est prêt à ouvrir notre capital. Après, il faut voir dans quelles conditions ça peut s’imaginer », a déclaré Christian Carisey, directeur de l’international de Presstalis et président de MESSAPRESSE.

Cette assemblée générale extraordinaire survient dans un contexte où les relations entre MESSAPRESSE et les éditeurs de presse locaux sont tendus, car pendant que le premier situe les invendus à 80 %, les seconds accusent le distributeur de ne pas faire suffisamment d’efforts pour assurer une distribution optimum.

En avril dernier, l’entreprise qui a estimé son déficit annuel autour de 180 millions de francs FCA, avait demandé au gouvernement de prendre en charge ce déficit financier ou que la commission sur la vente des journaux soit relevée de 40% à 50%, à moins de ne plus assurer la distribution des titres locaux.

Ces propositions ont été rejetées par les éditeurs qui accusent notamment MESSAPRESSE de la mauvaise couverture nationale dans la distribution de la presse, d'où des perturbations observées dans ce secteur depuis quelque temps.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
Le souvenir de la catastrophe ferroviaire d’Eséka hante les journaux camerounais Le souvenir de la catastrophe ferroviaire survenue le 21 octobre 2016 en gare d’Eséka hantait les journaux camerounais parus vendredi, au même titre que des sujets controversés à caractère sociopolitique.
La crise anglophone revient au-devant de la scène dans les journaux camerounais L’annonce, par le gouvernement, de l’envoi de missions spéciales de réconciliation d’élites dans les régions sous tension du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, aussitôt suivie du rejet de ladite initiative par les activistes anglophones, a réactivé la controverse dans les journaux camerounais parus lundi.
Economie et politique en vitrine dans les journaux camerounais Le bras de fer entre deux acteurs du secteur des télécommunications, l’annonce de la candidature d’un acteur de la lutte contre la corruption à l’élection présidentielle et le jeu d’ombre des acteurs de la crise anglophone trônent en bonne place au menu des journaux camerounais parus jeudi.
Politique et économie en couverture des journaux camerounais Les tensions identitaires, dans le chaudron des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, mais aussi les mauvaises performances sur le terrain de l’économie, constituent l’essentiel des préoccupations des journaux camerounais parus mercredi.
Forte teneur d’économie en couverture des journaux camerounais Passé les moments de grande frayeur consécutive aux troubles identitaires dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les journaux camerounais parus jeudi ont renoué avec une actualité «normale» essentiellement tournée vers l’économie.
La presse camerounaise ne lâche pas la crise anglophone Comme s’ils s’étaient passé le mot, les journaux camerounais parus mercredi sont restés focalisés sur la grande tension qui règne dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest où les revendications des sécessionnistes ont fait plusieurs morts dimanche dernier.
Les journaux camerounais se penchent sur les lendemains de grande tension en zone anglophone Les journaux camerounais parus lundi se sont attelés au bilan humain, politique et psychologique de la journée mouvementée du 1eroctobre dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, au cours de laquelle des activistes de la sécession avaient annoncé la proclamation de la partition du pays.
La presse camerounaise retient son souffle devant la menace de partition du pays Les journaux camerounais parus vendredi retiennent leur souffle, à la veille du 1er octobre marquant les 56 ans de la proclamation de l’indépendance de la partie occidentale et la fusion des deux Cameroun, et pour laquelle des mouvements sécessionnistes projettent des actes de défiance contre l’État dans un climat de très haute tension dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.
Le non de l’Assemblée nationale à la partition du pays en vedette dans la presse camerounaise En réagissant, une année après le début des soulèvements dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le bureau de l’Assemblée nationale a provoqué un véritable tollé dans les journaux camerounais parus mercredi.
La crise sociopolitique anglophone en couverture des journaux camerounais Les derniers développements de la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en proie à une nouvelle montée de tension, à la violence et à la dérive terroriste, consécutives à des revendications sécessionnistes, font la couverture des journaux camerounais parus mardi.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous