BETA
Recherche personnalisée
English
Vendredi, 25 Mai 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 5/17/2018 10:35:13 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

La presse camerounaise aux couleurs du «vivre-ensemble»

A la veille de la célébration des 46 ans de l’unité nationale, et en pleine crise identitaire de la communauté anglophone d’où s’élèvent des revendications sécessionnistes, les journaux camerounais parus jeudi se focalisent sur la notion de «vivre-ensemble» censée recréer les liens de solidarité et ramener la paix.


«Unité du Cameroun : halte aux pyromanes !» est la principale machette d’Essingan, sur fond de Monument de réunification, non sans stigmatiser des attaques d’origine séparatiste et terroriste qui se multiplient dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, l’instigation des replis identitaires et des déchirements politico-régionalistes.

Et le bihebdomadaire de mettre en garde ceux qui dévoient l’autorité publique et s’attaquent aux symboles de l’État, non sans adresser ses flèches à ceux-là mêmes qui, au cœur des institutions, ont installé l’insécurité judiciaire, pillent la fortune publique et instaurent l’injustice sociale.

Le Cameroun a «46 ans d’unité nationale à consolider», rétorque L’Épervier : le pays est certes uni depuis le 20 mai 1972, mais certains individus, pour des intérêts égoïstes, veulent le mener vers le chaos alors que la majorité de la population souscrit à la politique du vivre-ensemble.

A travers le triangle national, renchérit le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, les citoyens rencontrés ont en effet réaffirmé tout leur attachement à cette richesse et à ce précieux héritage que sont la paix et l’unité, dénoncé toute forme d’attaque qui pourrait porter atteinte à l’intégrité du pays et saper les fondements de la vie commune harmonieuse.

«En clair, tous condamnent toute velléité sécessionniste et appellent à œuvrer collectivement pour un Cameroun à jamais uni», en même temps qu’ils font des propositions pour renforcer et sauvegarder le vivre ensemble, toute chose qui «passe par l’amélioration des conditions de vie des populations à travers l’accélération de la décentralisation, la consolidation du bilinguisme, la lutte contre les détournements des deniers publics, entre autres».

Dans un dossier spécial intitulé «On est ensemble», L’Essentiel dresse le panorama du «vivre ensemble à la camerounaise», qui va des mariages inter-tribaux au consensus sur la paix en passant par la recherche de l’équité dans le partage du «gâteau national», ou encore la richesse gastronomique qui n’est plus l’apanage d’une tribu ou d’une ethnie.

Au cœur de cette politique de symbiose, explique InfoMatin, se trouve l’œuvre du président Paul Biya, résolument attaché à un Cameroun stable, indivisible et prospère dans sa diversité, et qui le rappelle sans cesse à ses concitoyens, qu’ils vivent sur le territoire national ou qu’ils soient de la diaspora.

Et voici venu le temps de l’introspection, alerte L’Anecdote : au-delà des activités fastueuses qui gravitent autour de cette célébration, il y a lieu d’interpeller la conscience collective, chaque citoyen étant appelé à faire son introspection, un examen de conscience en se posant la seule question qui vaille, à savoir ce qu’il entreprend à titre individuel pour promouvoir la paix dans son environnement quotidien, «car si le scandale arrive, malheur à celui par qui il est arrivé».

Cette introspection, répond en écho InfoMatin, passe d’abord par l’acceptation de l’autre, le dialogue et le respect des institutions, des notions incontournables à la consolidation du vivre-ensemble et au maintien de la stabilité sociale, conditions sine qua non pour l’atteinte des objectifs de développement et de paix du Cameroun.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 CAMEROUN
La crise diplomatique avec les USA en couverture des journaux camerounais Les derniers développements de la montée de tension avec l’exécutif américain, dont le chef de mission à Yaoundé a été convoqué au ministère des Relations extérieures pour avoir appelé le président Paul Biya à quitter le pouvoir, occupent le haut de l’affiche des journaux camerounais parus jeudi.
La politique fait de la résistance dans les quotidiens camerounais Comme la veille, les journaux camerounais parus mercredi continuent de se passionner pour la politique, au lendemain de la célébration de la Fête nationale du 20 mai, sur fond de crise anglophone et d’appel controversé des États-Unis au président Paul Biya à quitter le pouvoir, reléguant au second plan les sujets à caractère économique et social.
La politique fait les choux gras de la presse camerounaise Les journaux camerounais parus mardi, au lendemain d’une journée fériée et chômée sur toute l’étendue du territoire, se focalisent sur la célébration contrastée de la Fête de l’unité sur fond de crise anglophone, au cours de laquelle le président Paul Biya a sorti sa dernière limousine hors de prix, mais également sur l’appel des États-Unis au même chef de l’État à passer la main après 37 ans de règne.
Les périls sur l’unité nationale en couverture des journaux camerounais A deux jours de la célébration des 46 ans de l’Unité nationale, les journaux camerounais parus vendredi braquent leurs projecteurs sur les menaces sécessionnistes qui continuent de peser sur les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
La presse camerounaise aux couleurs du «vivre-ensemble» A la veille de la célébration des 46 ans de l’unité nationale, et en pleine crise identitaire de la communauté anglophone d’où s’élèvent des revendications sécessionnistes, les journaux camerounais parus jeudi se focalisent sur la notion de «vivre-ensemble» censée recréer les liens de solidarité et ramener la paix.
Ambiance de malaise en couverture des journaux camerounais Les titres des journaux camerounais parus mercredi ne sont guère réjouissants, de l’économie à la politique en passant par la guerre contre l’islamisme ou l’activisme sécessionniste.
Economie et société en couverture des journaux camerounais A en croire les contenus des journaux camerounais parus mardi, les nouvelles ne sont pas reluisantes sur le front de l’économie au même moment où l’unité nationale, à la veille de la fête national de l’indépendance, reste sous la menace des troubles sécessionnistes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
Politique et crise anglophone en couverture des journaux camerounais Les batailles d’appareil avant l’élection présidentielle et la crise sécessionniste qui ne faiblit pas dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest constituent l’essentiel des contenus des journaux camerounais parus lundi.
Les journaux camerounais à fond dans la politique Au lendemain de la fête de l’Ascension, les journaux camerounais parus vendredi se focalisent sur les faits politiques, notamment la crise anglophone, la célébration de la Fête nationale et la nouvelle bataille de positionnement entre des alliés du régime.
Religion, économie et politique en couverture des journaux camerounais De la religion au social en passant par l’économie et la politique, les journaux camerounais parus mercredi affichent un menu bigarré.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous