BETA
Recherche personnalisée
English
Jeudi, 24 Mai 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 2/8/2018 12:01:34 PM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

La nomination des membres du Conseil constitutionnel à la une des journaux camerounais

La nomination, la veille par décret présidentiel et pour un mandat de 6 ans, des 11 membres du Conseil constitutionnel, fait la principale manchette des journaux camerounais parus jeudi.


«Conseil constitutionnel : c’est enfin là !» s’exclame le bihebdomadaire L’Anecdote, se souvenant que l’instance, qui en passant ne compte qu’une femme, est attendue depuis la Loi fondamentale révisée du 18 janvier 1996.

C’est la fin du suspense, confirme le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, pour qui le chef de l’Etat vient ainsi de doter le Cameroun «d’un précieux outil de consolidation de la démocratie», dont les décisions ne sont par ailleurs susceptibles d’aucun recours.

«Conseil constitutionnel : le 11 entrant» est le titre qui barre la couverture du quotidien à capitaux privés Mutations, qui dresse le portrait des «Sages» et conclut qu’avec cet acte du chef de l’Etat, ce sont désormais tous les organes de transition qui sont en place.

«11 Sages pour une République exemplaire», acquiesce Baromètre communautaire, pour qui cette instance est pourvue au moment où le débat sur la constitutionnalité des Accords de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne, les accords de défense avec la France ou encore la levée du verrou sur la limitation des mandats présidentiels, intervenue en 2008, semble clos.

Il y a dans cette affaire comme la préparation, par Paul Biya, d’une vacance de pouvoir, souffle, perfide, Le Messager qui rappelle que ladite instance veille à la constitutionnalité des lois, des traités et accords internationaux, des règlements intérieurs de l'Assemblée nationale et du Sénat, arbitre les conflits d'attributions entre les institutions de l'Etat, entre l'Etat et les régions; entre les régions.

L'article 48 stipule que le Conseil constitutionnel, ajoute la publication, veille à la régularité de l'élection présidentielle dont il proclame les résultats, des élections parlementaires ainsi que des consultations référendaires.

Pour Le Quotidien de l’Economie, Paul Biya vient une fois de plus de procéder à un «recyclage des caciques» de son système gérontocratique, avec à sa tête un homme de 77 ans et qui, dans le cadre de sa reconversion, a reçu officiellement ses attributs d'avocat au Barreau du Cameroun le 23 septembre 2015.

«Paul Biya ressuscite Clément Atangana», confirme InfoMatin : le président du Conseil constitutionnel, admis à faire valoir ses droits à la retraite en 2014, est remis en selle à la faveur d’un décret présidentiel rendu public le mercredi 7 février 2018.

Le magistrat hors-échelle de premier groupe, détaille le journal, est surtout considéré comme une personnalité devenue aigrie, qui n’arrêtait pas de se plaindre : physiquement amorti, l’ancien président de la chambre administrative de la Cour suprême, ci-devant rapporteur général des votes au terme de scrutins souvent contestés, admis à faire valoir ses droits à la retraite depuis 2014, n’espérait plus.

Au-delà de ces nominations, relève The Guardian Post, le chef de l’Etat a également pris un décret portant convocation du corps électoral le 28 mars prochain pour les sénatoriales.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 CAMEROUN
La politique fait de la résistance dans les quotidiens camerounais Comme la veille, les journaux camerounais parus mercredi continuent de se passionner pour la politique, au lendemain de la célébration de la Fête nationale du 20 mai, sur fond de crise anglophone et d’appel controversé des États-Unis au président Paul Biya à quitter le pouvoir, reléguant au second plan les sujets à caractère économique et social.
La politique fait les choux gras de la presse camerounaise Les journaux camerounais parus mardi, au lendemain d’une journée fériée et chômée sur toute l’étendue du territoire, se focalisent sur la célébration contrastée de la Fête de l’unité sur fond de crise anglophone, au cours de laquelle le président Paul Biya a sorti sa dernière limousine hors de prix, mais également sur l’appel des États-Unis au même chef de l’État à passer la main après 37 ans de règne.
Les périls sur l’unité nationale en couverture des journaux camerounais A deux jours de la célébration des 46 ans de l’Unité nationale, les journaux camerounais parus vendredi braquent leurs projecteurs sur les menaces sécessionnistes qui continuent de peser sur les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
La presse camerounaise aux couleurs du «vivre-ensemble» A la veille de la célébration des 46 ans de l’unité nationale, et en pleine crise identitaire de la communauté anglophone d’où s’élèvent des revendications sécessionnistes, les journaux camerounais parus jeudi se focalisent sur la notion de «vivre-ensemble» censée recréer les liens de solidarité et ramener la paix.
Ambiance de malaise en couverture des journaux camerounais Les titres des journaux camerounais parus mercredi ne sont guère réjouissants, de l’économie à la politique en passant par la guerre contre l’islamisme ou l’activisme sécessionniste.
Economie et société en couverture des journaux camerounais A en croire les contenus des journaux camerounais parus mardi, les nouvelles ne sont pas reluisantes sur le front de l’économie au même moment où l’unité nationale, à la veille de la fête national de l’indépendance, reste sous la menace des troubles sécessionnistes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
Politique et crise anglophone en couverture des journaux camerounais Les batailles d’appareil avant l’élection présidentielle et la crise sécessionniste qui ne faiblit pas dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest constituent l’essentiel des contenus des journaux camerounais parus lundi.
Les journaux camerounais à fond dans la politique Au lendemain de la fête de l’Ascension, les journaux camerounais parus vendredi se focalisent sur les faits politiques, notamment la crise anglophone, la célébration de la Fête nationale et la nouvelle bataille de positionnement entre des alliés du régime.
Religion, économie et politique en couverture des journaux camerounais De la religion au social en passant par l’économie et la politique, les journaux camerounais parus mercredi affichent un menu bigarré.
Presse, politique et crise anglophone en couverture des journaux camerounais Les journaux camerounais parus jeudi se penchent sur l’état des médias locaux, à l’occasion de la Journée international de la liberté de presse, sans pour autant oublier la pression présidentielle ayant obligé certains sénateurs à s’appliquer la disposition sur le non-cumul des mandats à eux imposée par le président Paul Biya, et en restant préoccupés par la situation insurrectionnelle dans les régions anglophones.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous