BETA
Recherche personnalisée
English
Samedi, 18 Novembre 2017
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 9/5/2017 11:04:45 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

La rentrée scolaire fait de la résistance à la une des journaux camerounais

Une rentrée scolaire préoccupante dans les régions frondeuses anglophones, où des émeutes ont été signalées la veille et sur lesquelles se penchent les journaux camerounais parus mardi : de quoi négliger la quasi-élimination de la sélection de football au Mondial 2018.


Rendus au retour à l’école, le taux des inscriptions des élèves atteint à peine les 10% en zone anglophone, rapporte The Guardian Post, surtout dans l’enseignement privé laïc et confessionnel où la réalité des «villes mortes» décrétées par les sécessionnistes ne se dément pas.

C’est une véritable «rentrée en colère», constate Le Quotidien de l’Économie : très peu d’élèves ont repris, lundi 4 septembre, le chemin des classes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest», particulièrement dans la ville de Bamenda, où règne une forte tension et avec un grand déploiement de l’armée.

«Kumbo à feu et à sang», titre Mutations, qui, tout en constatant par ailleurs «une rentrée timide» à travers le pays, fait état d’un véritable climat d’insurrection, dans cette autre cité du Nord-Ouest où des irréductibles sécessionnistes semblent également avoir trouvé un terrain d’exercice fertile.

Selon Le Jour, les émeutes de Kumbo ont fait un mort et plusieurs blessés, suite à des affrontements entre gendarmes et assaillants.

«Nonobstant les assurances des pouvoirs publics, la rentrée scolaire a été boudée notamment dans le Nord-Ouest où la situation est très tendue. Et les ‘’villes mortes’’, qui s’étirent dans le temps, imposent qu’on discute enfin des questions qui fâchent», analyse, dépité, Émergence pour qui 10 mois de paralysie, «ça fait trop» pour un pays déjà laminé par la récession économique.

Un qui n’a pas vu les choses de la même façon, c’est le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune qui affirme que 4,5 millions de jeunes Camerounais «ont repris le chemin de l’école hier sur toute l’étendue du territoire, y compris les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest» où les ministres de l’Éducation de base et des Enseignements secondaires ont personnellement lancé ladite année scolaire.

Et voilà que le Nigeria, après avoir laminé les «Lions indomptables» quatre jours avant (4-0), revient leur dicter sa loi à Yaoundé, la capitale du pays lundi (1-1) : de quoi susciter à peine quelques lignes larmoyantes.

«Le Cameroun n’ira pas à la Coupe du monde», résume sobrement Le Jour ; «Le Cameroun éliminé», prolonge Mutations ; «Le Cameroun ne sera pas en Russie», confirme Émergence qui ne voit pas par quelle alchimie les champions d’Afrique en titre pour composter le ticket pour le Mondial 2018.

Pour Cameroon Tribune, les «Lions indomptables» ont simplement été «tenus en échec» sur leurs propres installations en concédant «un nul pour l’honneur», compromettant définitivement leurs chances d’être au rendez-vous du plus grand événement sportif planétaire.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 CAMEROUN
Vent de sinistrose en couverture des journaux camerounais L’incendie, la veille au soir du bâtiment abritant l’Assemblée nationale à Yaoundé, la capitale du pays, mais aussi l’annulation spectaculaire, par le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (MINFOPRA), Michel Ange Angouing, des admissibilités aux concours d’entrée à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), faisaient les choux gras des journaux camerounais parus vendredi.
La politique et l’économie s’adjugent les faveurs de la presse camerounaise La rentrée mouvementée, la veille, du Parlement en session budgétaire, dans un contexte de crise anglophone aiguë, mais également des sujets à caractère économie, ont meublé les colonnes des journaux camerounais parus mercredi.
L’économie et le front de la crise anglophone font les choux gras de la presse camerounaise Des sujets à connotation économique, avec pour point d’orgue la session budgétaire du Parlement mais également la croisade contre les sécessionnistes contre qui le gouvernement vient de déclarer la guerre dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, faisaient quasiment l’unanimité des sujets abordés par les journaux camerounais parus mardi.
La politique et l’économie en couverture des journaux camerounais Les inquiétudes qui continuent de monter en même temps que la violence armée dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, mais également des sujets à connotation économique, constituaient l’essentiel des préoccupations des journaux camerounais parus vendredi.
La brusque montée de tension en régions anglophones préoccupe les journaux camerounais Les récentes attaques armées, attribuées à des activistes de la sécession des zones anglophones du pays et qui ont déjà coûté la vie à 5 personnes au moins, s’affichent en couverture des journaux camerounais parus jeudi.
Les journaux camerounais parus mercredi se sont majoritairement penchés sur des à caractère économique nationale et sous-régionale, sans toutefois s’éloigner des préoccupations politique interne de l’ Les journaux camerounais parus mercredi se sont majoritairement penchés sur des à caractère économique nationale et sous-régionale, sans toutefois s’éloigner des préoccupations politique interne de l’heure.
La politique se paie les couvertures des journaux camerounais Très peu de journaux camerounais, parus mardi, ont échappé à la tentation du bilan de la célébration, à travers le pays, la veille, des 35 ans de pouvoir de Paul Biya à la magistrature suprême.
Les 35 ans de pouvoir de Paul Biya en couverture des journaux camerounais Chacun avec ses mots, les journaux camerounais parus lundi ont réservé de larges espaces à la célébration, le même jour, des 35 ans de Paul Biya à la tête du pays.
Un triple infanticide émeut les journaux camerounais L’assassinat, mercredi par un père de famille, de ses trois enfants dans la capitale du pays, Yaoundé, s’affichait en lettres de sang en couverture des journaux camerounais parus vendredi, juste à côté d’autres titres à caractère sociopolitique.
La diversité s’affiche en couverture des journaux camerounais La politique, l’économie et l’intégration sous-régionale constituaient les principaux sujets traités par les journaux camerounais parus jeudi.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous