BETA
Recherche personnalisée
English
Dimanche, 24 Septembre 2017
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 7/13/2017 11:03:39 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

Un vent de sinistrose parcourt la presse camerounaise

Que ce soit en économie, sur le front de la politique ou encore du sport, la tonalité des journaux camerounais parus jeudi prêtait généralement au pessimisme.


Le nouveau port en eau profonde de Kribi (Sud) n’est pas encore fonctionnel que sonterminal polyvalent pose déjà des problèmes, s’écrie Le Quotidien de l’Économie qui fait état de la décision, prise par le président de la République Paul Biya, d’écarter l’opérateur français Necotrans de sa gestion.


Le chef de l’État, apprend-on, constatant la carence de cette entreprise, a demandé au gouvernement de trouver une solution de remplacement au sein du groupement d’entreprises camerounaises KPMO (Kribi Port Mutiple Operators).

Necotrans, rappelle la publication, ne se satisfaisant pas de ses 51% de parts et ne souhaitant rien partager, avait déjà tenté d’éjecter le consortium camerounais pour garder la haute main sur ce juteux marché.

C’est que, explique dans Le Jour l’ancien rédacteur en chef de la radiotélévision à capitaux publics Eric Chinje, «ceux qui sont au pouvoir sont dépassés» par plus de 30 ans d’incurie, de mal-gouvernance et de combines diverses.

D’où son appel à Paul Biya à faire l’effort de marquer l’histoire de son pays en commençant à revenir à la dure réalité de ses longues années de pouvoir, dont l’un des échecs les plus retentissants et aujourd’hui la crise qui paralyse les régions anglophone depuis octobre 2016.

Ça ne va guère mieux à la Cameroon Airlines Corporation, signale la même publication qui, au lendemain d’une réunion de crise entre le personnel et l’équipe managériale, constate un véritable langage de sourds, les employés ayant rejeté en bloc les mesures de réformes proposée par la direction générale.

«Camair-Co : le personnel en zone de turbulence», renchérit Mutations qui détaille les réformes proposées et ainsi repoussées : la baisse des salaires, la suppression des avantages pour 215 salariés ainsi que la réduction des directions de 11 à 6.

Le même statu quo semble de rigueur à la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), selon le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune (CT) au lendemain de la tenue, à Conakry (Guinée), d’une concertation placée sous l’égide de la Fédération internationale de football association (FIFA) et un groupe de frondeurs opposés au maintien en poste du président Tombi à Roko.

La FIFA, qui souhaitait «prendre des mesures afin d’anticiper tout risque qui pourrait mettre en danger le bon fonctionnement de l’administration du football camerounais» et «aider la famille du football camerounais à trouver une solution amiable » à la crise.

Aucune conclusion de la réunion n’a jusqu’ici filtré, se risque CT, la fameuse réunion de concertation ayant manifestement accouché d’une souris.

A Kribi, évoqué au début de ce survol de la presse camerounaise, il n’y a pas que de la controverse et des convoitises : là-bas, signale CT, toujours, il vient d’être lancé un technopole sur l’économie numérique.

Baptisé Ocean Innovation Center, piloté par un Camerounais et ancien de la firme américaine Microsoft, Jacques Bonjawo, il se donne pour ambition d’accompagner les jeunes dans la création et le développement des startups.

Le coût global de ce projet est de 607 millions FCFA, dont 156 millions FCFA supportés par l’État à travers le ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT).

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 CAMEROUN
La psychose du terrorisme sécessionniste s’affiche dans les journaux camerounais L’explosion d’une bombe artisanale, la veille à Bamenda, ville frondeuse où s’élèvent des revendications de sécession de la partie anglophone du pays, a relégué au second plan d’autres thèmes d’actualité traités par les journaux camerounais parus vendredi.
Politique et économie en vedette dans les journaux camerounais La participation du Cameroun aux travaux de la 72ème Assemblée générale des Nations Unies, mais aussi des sujets à caractère socioéconomique sont en vedette dans les journaux camerounais parus jeudi.
Politique et football au menu des journaux camerounais Les dernières nouvelles de la crise anglophone, mais aussi les premières actions du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), tiennent en haleine les quotidiens camerounais parus mercredi.
La paralysie d’une route vitale et la politique en couverture des journaux camerounais La paralysie depuis la veille de la route nationale numéro 3, reliant les métropoles économique Douala et Yaoundé, mais aussi la participation du chef de l’État à la 72ème Assemblée générale des Nations Unies tiennent le haut de l’affiche dans les journaux camerounais parus mardi.
Economie et politique en couverture des journaux camerounais La fin de la visite de travail du directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Mitsuhiro Furusawa ainsi que l’intervention attendue du président Biya à la tribune de la 72èmeAssemblée générale des Nations Unies, ont alimenté les colonnes des journaux camerounais parus lundi.
Gouvernance, économie et politique en couverture des journaux camerounais De la gouvernance à l’économie en passant par la politique, le contenu des journaux camerounais parus jeudi s’inscrive clairement dans la diversité.
La politique et la sécurité disputent à la crise anglophone la une de la presse camerounaise Alors que la crise anglophone continue de les tenir en haleine, les journaux camerounais parus mercredi ne s’intéressent pas moins à d’autres questions à caractère politique et sécuritaire.
La normalisation de la FECAFOOT et les tribulations des sécessionnistes en Une des journaux camerounais La nomination, vendredi, par la mission conjointe Fédération internationale de football association (FIFA)/Confédération africaine de football (CAF), des 5 membres du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), mais aussi la mésaventure vécue en Angleterre par des partisans de la sécession du pays, intéressent les journaux camerounais parus lundi.
La surchauffe sur le front sociopolitique fait la une des journaux camerounais Loin de s’estomper dans les colonnes des journaux camerounais parus vendredi, la crise anglophone vient de déboucher sur d’autres types de revendications sociopolitiques en provenance, cette fois, du «fief naturel» du chef de l’État.
La crise anglophone toujours en couverture des journaux camerounais La crise anglophone fait de la résistance dans les journaux camerounais parus jeudi, à côté d’autres sujets à caractère économique, social et sportif.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous