BETA
Recherche personnalisée
English
Mardi, 21 Novembre 2017
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 5/10/2017 11:43:11 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

La diversité de rigueur en couverture des journaux camerounais

De l’appel au boycott de la Fête nationale par le premier parti de l’opposition aux emplois jeunes en passant par l’insécurité et la crise anglophone, les sujets affichés par les journaux camerounais parus mercredi s’inscrivaient dans la diversité.


«Appel au boycott du 20 mai : la curieuse option du SDF» est le titre qui barre la couverture du quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, qui semble ne pas comprendre pourquoi, alors que la nation s’apprête à célébrer avec faste le 45ème anniversaire de l’État unitaire, le président national du premier parti de l’opposition, le Front social démocratique, John Fru Ndi, appelle ses militants à ne pas prendre part au défilé à travers toute l’étendue du territoire.

Cette attitude, souligne CT, symptomatique de la surenchère patriotique qui a émaillé la vie de ce parti et que condamnent aujourd’hui la classe politique et plusieurs citoyens qui ne demandent qu’à vivre ensemble dans un pays de paix et de stabilité.

Surenchère est exactement le mot choisi par InfoMatin pour qualifier l’attitude de John Fru Ndi, présenté comme «un homme discrédité, à la recherche effrénée d’un populisme qui l’a abandonné du fait d’un clientélisme ayant fini par chasser les éminences grises qui faisaient la force de son parti».

Le Cameroun vit des moments parmi les plus graves de son parcours, analyse Repères à propos de la crise anglophone à l’origine de la mesure de boycott prise par le SDF.

Certes, le pays a connu la guerre d’indépendance que certains s’emploient à peindre sous l’unique prisme, du maquis, certes, le Cameroun a connu les luttes politiques des lendemains d’indépendance ainsi que la période dite «de braises», qui allait aboutir à la relance de son mouvement démocratique, «mais, la crise actuelle dans les régions du Nord-ouest et du Sud-Ouest où les populations, qui s’estiment marginalisées, observent les villes mortes depuis octobre 2016, nécessite que l’on marque minimalement un temps d’arrêt.»

Selon Émergence, et s’agissant des mesures de rétorsion envisagées par la communauté internationale contre le gouvernement, c’est finalement la France qui a bloqué une résolution de l’Union européenne visant à punir le gouvernement camerounais, coupable aux yeux de cette institution de laisser pourrir une situation dont les risques d’explosivité pourraient bien se répercuter sur toute l’étendue du territoire.

Sur le front sécuritaire, Émergence, L’œil du Sahel et Le Jour signalent, en chœur, l’arrestation de soldats camerounais au Tchad voisin. Selon la dernière publication citée, au moment de leur interpellation, ces 9 militaires du Bataillon d’intervention rapide (BIR), accompagnés de 2 civils et qui ont été transférées à Bongor, au sud de la capitale N'Djamena, ne détenaient pas d'ordre de mission.

Au chapitre de l’économie, Le Quotidien de l’Économie a exploré les emplois que préfèrent les jeunes, pour constater qu’ils proviennent des filières innovantes et celles offrant un cycle d’exploitation court, plutôt que de longues et fastidieuses études couronnées par de gros parchemins qui mènent tout droit au chômage.

Le grand défi, ajoute la publication, sera alors de trouver une place dans une société de premier choix pour justifier leurs compétences, chose plus facile à dire qu’à faire, aucune entreprise camerounaise ne figurant dans le «top100» des entités les plus rentables en Afrique.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 CAMEROUN
Les migrants africains en Libye, la mal-gouvernance, la crise anglophone au menu des quotidiens camerounais Les scènes d’horreur contre des migrants africains en Libye, l’insécurité, la mal-gouvernance, la crise anglophone ainsi que le vent de marasme dans les clubs de football, meublent la Une des quotidiens camerounais parus ce mardi.
Incendie à l’Assemblée, crise anglophone et Mugabe en couverture des quotidiens camerounais L’incendie, survenu dans la nuit de jeudi à vendredi au siège de l’Assemblée nationale est revenu hanter les colonnes des journaux camerounais parus lundi, au même titre que l’escalade de la violence dans les régions anglophones où persistent des revendications sécessionnistes, sans oublier la situation confuse au Zimbabwe où le vieux président, Robert Mugabe, ne cède pas à la contestation de la rue et d’une partie de son armée.
Vent de sinistrose en couverture des journaux camerounais L’incendie, la veille au soir du bâtiment abritant l’Assemblée nationale à Yaoundé, la capitale du pays, mais aussi l’annulation spectaculaire, par le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (MINFOPRA), Michel Ange Angouing, des admissibilités aux concours d’entrée à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), faisaient les choux gras des journaux camerounais parus vendredi.
La politique et l’économie s’adjugent les faveurs de la presse camerounaise La rentrée mouvementée, la veille, du Parlement en session budgétaire, dans un contexte de crise anglophone aiguë, mais également des sujets à caractère économie, ont meublé les colonnes des journaux camerounais parus mercredi.
L’économie et le front de la crise anglophone font les choux gras de la presse camerounaise Des sujets à connotation économique, avec pour point d’orgue la session budgétaire du Parlement mais également la croisade contre les sécessionnistes contre qui le gouvernement vient de déclarer la guerre dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, faisaient quasiment l’unanimité des sujets abordés par les journaux camerounais parus mardi.
La politique et l’économie en couverture des journaux camerounais Les inquiétudes qui continuent de monter en même temps que la violence armée dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, mais également des sujets à connotation économique, constituaient l’essentiel des préoccupations des journaux camerounais parus vendredi.
La brusque montée de tension en régions anglophones préoccupe les journaux camerounais Les récentes attaques armées, attribuées à des activistes de la sécession des zones anglophones du pays et qui ont déjà coûté la vie à 5 personnes au moins, s’affichent en couverture des journaux camerounais parus jeudi.
Les journaux camerounais parus mercredi se sont majoritairement penchés sur des à caractère économique nationale et sous-régionale, sans toutefois s’éloigner des préoccupations politique interne de l’ Les journaux camerounais parus mercredi se sont majoritairement penchés sur des à caractère économique nationale et sous-régionale, sans toutefois s’éloigner des préoccupations politique interne de l’heure.
La politique se paie les couvertures des journaux camerounais Très peu de journaux camerounais, parus mardi, ont échappé à la tentation du bilan de la célébration, à travers le pays, la veille, des 35 ans de pouvoir de Paul Biya à la magistrature suprême.
Les 35 ans de pouvoir de Paul Biya en couverture des journaux camerounais Chacun avec ses mots, les journaux camerounais parus lundi ont réservé de larges espaces à la célébration, le même jour, des 35 ans de Paul Biya à la tête du pays.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous