BETA
Recherche personnalisée
English
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 4/10/2017 11:27:30 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

La crise anglophone s’invite de nouveau dans les colonnes de la presse camerounaise

Les journaux camerounais parus lundi se sont penchés sur les nouveaux développements de la crise anglophone, marqués par des annonces de levée du mot d’ordre de grève des avocats des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest mais aussi par la poursuite du procès devant le tribunal militaire des membres du Consortium de la société civile accusés notamment d’apologie du sécessionnisme.


Après la médiation du bâtonnier,les avocats anglophones annoncent la reprise du travail le 2 mai prochain, indique The Post.

«Reprise du service le 2 mai», confirme le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, qui relaie lui aussi le communiqué dudit bâtonnier de l'Ordre des avocats, Jackson Ngnie Kamga, pour qui «ce retour à la normale n’est que le fruit du dialogue entre le Gouvernement et le Barreau, dialogue qu’il convient de renforcer et de perpétuer, en faisant à la fois montre de détermination et de responsabilité».

En réponse aux revendications des avocats et des magistrats anglophones, renchérit L’Essentiel, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative vient de créer une commission ad hoc chargée du recrutement spécial du personnel judiciaire anglophone pour les ressorts des cours d’appel du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, une mesure qui vise à rattraper d’ici 2020 le déficit en la matière dans cette partie du pays.

«Cela s’appelle battre le fer quand il est chaud», salue InfoMatin : l’arrêté ministériel créant cette instance, sur instructions du chef de l’Etat, stipule que celle-ci est chargée de concevoir, de coordonner et d’évaluer les opérations concourant au recrutement spécial des auditeurs de justice et élèves greffiers d’expression anglaise à l’École nationale d’administration et de magistrature au cours des exercices 2017 à 2020.

Selon The Sun, le président du Conseil de l’Ordre des avocats du Cameroun, Agbor Balla, a pour sa part été mandaté par ses confrères pour assurer l'implémentation des réformes judiciaires annoncées par le gouvernement, les grévistes menaçant toutefois de reconduire leur mouvement le 31 juillet prochain si les pouvoirs publics ne respectent pas leurs engagements.

Le Jour ne cache pas non plus son pessimisme quant à la volonté du pouvoir de résoudre définitivement une crise qui date d’octobre 2016, avec des phases pendant lesquelles les gouvernants ont nettement donné l’impression de jouer au chat et à la souris avec les protestataires.

Pas rassuré non plus, et selon le bihebdomadaire Le Soir, c’est maintenant le Canada qui entre dans la danse à travers une de ses députées, qui suggère au ministère des Affaires étrangères de son pays de s’impliquer dans la résolution de la crise. Et, pendant qu’on évoque des mesures d’apaisement et un retour à la normale, c’est La Nouvelle Expression qui affirme que des journalistes anglophones viennent d’être interpellés par la police à Buea (Sud-Ouest) et conduits manu militari dans la capitale, Yaoundé, pour une affaire de tracts insidieux dont ils seraient les auteurs.

Au total, étaye The Guardian Post, ce sont 25 autres qui ont été arrêtés lors d'une manifestation violente en fin de semaine dernière, au moment même où le tribunal militaire de Yaoundé décidait de fusionner le procès intenté contre les dirigeants du consortium de la société civile anglophone, en attendant «l'audience historique» du 27 avril prochain.

La preuve que les choses finissent par rentrer dans l’ordre, selon La Météo, c’est que la ville frondeuse de Buea, malgré l’appel au boycott lancé par des activistes du fédéralisme, voire de la sécession, vient d’accueillir les 19èmes Jeux de la Fédération nationale des sports scolaires (Fenassco), qui se sont achevés samedi dernier «en toute sérénité».

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 CAMEROUN
Le souvenir de la catastrophe ferroviaire d’Eséka hante les journaux camerounais Le souvenir de la catastrophe ferroviaire survenue le 21 octobre 2016 en gare d’Eséka hantait les journaux camerounais parus vendredi, au même titre que des sujets controversés à caractère sociopolitique.
La crise anglophone revient au-devant de la scène dans les journaux camerounais L’annonce, par le gouvernement, de l’envoi de missions spéciales de réconciliation d’élites dans les régions sous tension du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, aussitôt suivie du rejet de ladite initiative par les activistes anglophones, a réactivé la controverse dans les journaux camerounais parus lundi.
Economie et politique en vitrine dans les journaux camerounais Le bras de fer entre deux acteurs du secteur des télécommunications, l’annonce de la candidature d’un acteur de la lutte contre la corruption à l’élection présidentielle et le jeu d’ombre des acteurs de la crise anglophone trônent en bonne place au menu des journaux camerounais parus jeudi.
Politique et économie en couverture des journaux camerounais Les tensions identitaires, dans le chaudron des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, mais aussi les mauvaises performances sur le terrain de l’économie, constituent l’essentiel des préoccupations des journaux camerounais parus mercredi.
Forte teneur d’économie en couverture des journaux camerounais Passé les moments de grande frayeur consécutive aux troubles identitaires dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les journaux camerounais parus jeudi ont renoué avec une actualité «normale» essentiellement tournée vers l’économie.
La presse camerounaise ne lâche pas la crise anglophone Comme s’ils s’étaient passé le mot, les journaux camerounais parus mercredi sont restés focalisés sur la grande tension qui règne dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest où les revendications des sécessionnistes ont fait plusieurs morts dimanche dernier.
Les journaux camerounais se penchent sur les lendemains de grande tension en zone anglophone Les journaux camerounais parus lundi se sont attelés au bilan humain, politique et psychologique de la journée mouvementée du 1eroctobre dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, au cours de laquelle des activistes de la sécession avaient annoncé la proclamation de la partition du pays.
La presse camerounaise retient son souffle devant la menace de partition du pays Les journaux camerounais parus vendredi retiennent leur souffle, à la veille du 1er octobre marquant les 56 ans de la proclamation de l’indépendance de la partie occidentale et la fusion des deux Cameroun, et pour laquelle des mouvements sécessionnistes projettent des actes de défiance contre l’État dans un climat de très haute tension dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.
Le non de l’Assemblée nationale à la partition du pays en vedette dans la presse camerounaise En réagissant, une année après le début des soulèvements dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le bureau de l’Assemblée nationale a provoqué un véritable tollé dans les journaux camerounais parus mercredi.
La crise sociopolitique anglophone en couverture des journaux camerounais Les derniers développements de la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en proie à une nouvelle montée de tension, à la violence et à la dérive terroriste, consécutives à des revendications sécessionnistes, font la couverture des journaux camerounais parus mardi.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous