BETA
Recherche personnalisée
English
Jeudi, 27 Juillet 2017
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 3/7/2013 6:55:08 PM ]  Lanouvelletribune

Bénin - Societe

Stan Tohon, nouvel ambassadeur du coton!

par Marcel Zoumènou Il est ingénieux notre « Tohon national ». Au cours d’une conférence de presse mardi dernier à Cotonou, le Roi du Tchink a annoncé un projet de production musicale somme toute insolite. Il vise à lancer un nouvel album de six chansons composées dans les six langues phares du Bénin pour parler des bienfaits du coton, première culture de rente au Bénin.


L’initiateur du projet affirme avoir déjà fait une tournée nationale dans le bassin cotonnier du pays où il a pu se rendre compte que cette culture a impacté positivement l’économie locale et amélioré le niveau de vie des producteurs. Comme on put comprendre, les chansons devraient sensibiliser les populations et plus précisément les producteurs, à avoir plus d’entrain pour la production. Et si cet album peut apporter quelque chose à cette filière qui connaît une descente aux enfers depuis des années, c’est tant mieux. Il aurait au moins réussi là où la télévision nationale a échoué en faisant, pendant toute la période d’une campagne, la promotion de la production cotonnière à travers ses multiples reportages qui occupaient le clair du temps des journaux télévisés avec les descentes fréquentes de Boni Yayi sur le terrain. Le projet culturel de Stan Tohon se situe donc dans la droite ligne de la campagne de communication tapageuse engagée par le gouvernement pour sauver cette filière en proie à une crise structurelle aiguë. Dans le coton, il y a à bouffer. Surtout pour les zélateurs et autres petits griots. Maintenant que l’échec de la campagne cotonnière est là, les patrons de la filière n’auront d’yeux que pour eux. C’est eux qui devront passer un chiffon sur une campagne cotonnière catastrophique dans laquelle le gouvernement a englouti près de 82 milliards pour n’avoir au finish que 204.000 tonnes. Loin derrière les 400.000 tonnes ou les 350.000 tonnes annoncées par Sabaï Katé et Marcel de Souza et des 500.000 tonnes souhaitées par le Chef de l’Etat qui a passé des mois dans les champs de coton et en a produit lui-même personnellement dans son champ à Tchaourou. C’est eux qui doivent, par des prestidigitations médiatiques dont ils ont le secret, transformer l’échec en réussite, la honte en fierté. Le ministre Katé en a même donné le ton en disant lui-même qu’il faut rendre grâce à Dieu pour avoir obtenu ces 204.000 tonnes vues les conditions difficiles dans lesquelles la campagne a été engagée. Pour lui, l’exploit n’est plus dans la quantité de coton produit, mais d’avoir réussi à sauver une année blanche cotonnière. Le subit intérêt d’un artiste de renom comme Stan Tohon dans la promotion de la filière coton doit être compris ainsi. L’aura et le talent de l’artiste devront être utilisés à fond pour blanchir une campagne calamiteuse faite à coups de milliards. Le gouvernement ne voudrait pas ainsi donner l’occasion à des pourfendeurs du régime de remuer le couteau dans la plaie, de revenir sur l’échec d’un gouvernement qui voulait utiliser cette campagne pour montrer à l’opinion nationale que l’éviction de Patrice Talon de la filière a été un choix judicieux. L’artiste qui n’a plus connu un grand succès discographique pendant ces dix dernières années a de quoi se requinquer financièrement. Seulement, quelle que soit l’inspiration de cet artiste, quelles que soient la beauté de ses vers et l’harmonie de ses airs, les chansons que lui et ses amis fredonneront, ne réussiront jamais à gommer les conséquences fâcheuses d’une campagne cotonnière qui fut hélas un échec national qu’on ne put si vite oublier.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 BÉNIN
La révision de la constitution s’impose dans les quotidiens béninois Les sujets politiques, notamment le projet de révision de la constitution, se taillent la part du lion dans les colonnes des quotidiens béninois parus ce mercredi avec une batterie de réactions, dénonciations et coup de gueule et soutiens d’acteurs politiques majeurs contre le projet de révision de la constitution, objet de travaux de la Commission des lois de l’Assemblée nationale.
La démission du ministre de la Défense et la révision de la constitution à la une des quotidiens béninois La démission du ministre de la Défense de Patrice Talon et la marche des magistrats contre la révision de la constitution font la une de tous les quotidiens béninois parus ce mardi qui spéculent sur les raisons du départ de ce ministre parmi les premiers soutiens du candidat Patrice Talon devenu chef d’Etat le 6 avril dernier.
Les quotidiens béninois à fond sur la révision de la Constitution Le débat sur le projet de réforme constitutionnelle enflamme les colonnes des quotidiens béninois qui relaient à fond les prises de positions et regards croisés des acteurs politiques et techniciens du droit.
La révision de la Constitution à la une des quotidiens béninois Restés jusque-là inconnus du grand public, les principaux aménagements constitutionnels contenus dans le projet de loi portant révision de la constitution du 11 décembre 1990 font débat dans les quotidiens béninois qui révèlent sommairement quelques points du texte de loi que le gouvernement Talon veut soumettre aux députés.
Religion, politique et grève à la une des quotidiens béninois L’interdiction faite par le pouvoir aux communautés religieuses d’occuper les voies et espaces publics pour diverses manifestations continue d’alimenter le sensible débat religieux relayé à fond par les quotidiens de ce mardi qui abordent par ailleurs, les questions de la mise en œuvre du programme d’actions du gouvernement Talon et les mouvements de grève en cours dans le secteur des enseignements maternel et primaire.
Religion, armée et blanchiment d’argent en vedette dans les quotidiens béninois L’interdiction faite par le préfet du Littoral aux fidèles musulmans de tenir les prières dans les rues et le fumant débat religieux qui s’en est suivi ainsi que la question d’agents fictifs au sein de l’armée et de blanchiment d’argent alimentent les colonnes des quotidiens béninois de ce lundi.
Opérations de déguerpissement et sanction de douaniers au menu des quotidiens béninois L’opération de déguerpissement des espaces publics, la mise aux arrêts de rigueur de douaniers corrompus ainsi que les grandes décisions issues du conclave gouvernemental de mercredi font le menu des quotidiens béninois parus ce jeudi dans les kiosques.
Diplomatie et trafic de drogue à la une des quotidiens béninois En plus de la question de trafic de drogue qui a connu une petite évolution avec des arrestations, la visite du chef de l’Etat dans les pays du Golfe et sa participation au quatrième sommet arabo-africain font jaser les quotidiens qui évoquent de façon unanime des retombées issues de ce périple du président Talon.
Grève, trafic de drogue et insécurité à la une des quotidiens béninois La presse béninoise, dans un menu riche et varié, aborde ce mardi, la grève dans l’administration judiciaire, l’insécurité en vogue dans le département de la Donga et une prise de drogue au port de Cotonou.
La sécurisation des aéroports nationaux au menu des journaux béninois Les journaux parus ce lundi au Bénin, sans toutefois occulter les autres sujets de l’actualité, ont fait la part belle à la polémique suscitée par la désignation par le gouvernement de la société Morpho Dys pour la sécurisation des aéroports du pays.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous