BETA
Recherche personnalisée
English
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 3/3/2013 5:35:55 PM ]  Lanouvelletribune

Bénin - Societe

La guerre des intérêts

Dim 3 mars 2013 à 20:38 par Jérôme Carlos Prenez-le pour parole d'évangile : ce sont les intérêts qui dirigent le monde. L'intérêt est à comprendre, ici, comme la recherche de l'avantage personnel. Ce qui met en lumière la tendance, plutôt égoïste, propre à chacun, de chercher à rapporter tout à soi, à tout subordonner à ce qui lui convient.


L'intérêt d'un seul a la clarté du jour. Il est aussi visible que lisible. Il en est tout autrement quand il s'agit de plusieurs intérêts juxtaposés. La probabilité est forte de les voir entrer en conflit, se télescoper, se heurter. Le choc des intérêts contraires est presque toujours explosif. On court le risque de tout faire sauter, de tout réduire en cendres.

Le Bénin couve une crise dure. Elle malmène trois domaines de la vie nationale. Sur le plan électoral, il y a le toilettage et la mise en œuvre de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi). Au niveau consulaire, il y a à mettre en route la Chambre de commerce et d'Industrie. Après qu'on l'eut rénovée et réformée. Au terme d'élections propres et sans tache. En sport, notre football ne respire pas la forme, déchiré par une guerre de leadership.

La Lépi est conçue pour mettre un terme aux désordres et aux dérives qui faussent l'organisation de nos diverses élections. Les technologies les plus avancées et les mieux éprouvées sont convoquées. Objectif : hisser notre pays à la hauteur des pays démocratiques qui font un parcours sans faute dans l'organisation de leurs divers scrutins. Pas de magouille. Pas de tripatouillage.

La vérité, c'est que la Lépi survient dans un contexte de vol généralisé. Jusque là, l'intérêt des uns et des autres a toujours été de frauder. Le mode opératoire est connu : chacun triche dans son fief, sans déranger l'autre, sans être pour lui un empêcheur de voler tranquille et en rond. Or, la technologie induite par la Lépi brise ce consensus malsain. Elle n'autorise plus personne à voler dans son coin. Dès lors, l'intérêt de chacun, dans chaque camp, c'est de prendre le contrôle de la Lépi, de la plier à sa logique et à sa stratégie de la triche. Ainsi, tout le monde fait semblant de partager le souci d'élections propres. Mais chacun campe sur sa position de toujours : frauder à tout prix, frauder à n'importe quel prix.

La Chambre de Commerce et d'Industrie du Bénin, depuis bientôt deux ans, attend de connaître un fonctionnement normal, avec des responsables régulièrement élus par leurs pairs. Des experts ont été commis. Des textes régissant la structure ont été relus, revus et corrigés. De nouvelles règles ont été édictées. Et pourtant, les noirs nuages qui encombrent l'horizon de l'institution sont toujours là. Ils n'ont pas bougé et rien, dans l'ensemble, n'a bougé. Comme si le vieil homme qui sommeille en chacun des acteurs refusait de mourir.

Il y a d'abord que nous sommes dans le champ d'action des opérateurs économiques. On ferait preuve de myopie si l'on ne percevait pas la capacité de ceux-ci à articuler de sérieux arguments sonnants et trébuchants. Il y a ensuite que beaucoup découvrent soudain que la Chambre est un pôle de pouvoir. La conquête en vaut la peine. Il se trouve que la large bande de l'informel qui traverse le secteur délimite une vaste zone de non droit. Il ne sera pas facile de la contrôler. Il y a, enfin, que les considérations ethno-régionalistes agitées par les uns et par les autres ont singulièrement rapproché nos opérateurs économiques des politiciens. Comme s'ils étaient des frères jumeaux, fumant la même pipe et chiquant le même tabac. En effet, le choc des intérêts contraires n'a pas peu contribué à politiser à outrance une procédure qu'on n'aurait dû jamais sortir de son périmètre professionnel et corporatif.

Le football enfin. La crise qui frappe notre sport-roi est à circonscrire dans le cadre d'une guerre de leadership. Il a été plus facile, dans un premier temps, d'installer un système de gestion de notre football qui n'avait pas encore fait connaître tous ses non-dits. Il a été plus difficile, dans un second temps, de mettre en marche le système. Il était déjà gangrené au départ. La méfiance s'étant invitée dans les relations des uns et des autres, la confiance allait vite s'éroder. Les visions s'étant télescopées, les ambitions des uns et des autres servaient tout sauf le football. Chacun ne voyait que les intérêts de sa petite personne. Foin des intérêts de la grande masse des amoureux du football ! Or, une maison divisée contre elle-même est promise à la mort. Sage précepte biblique à proposer à la méditation de tous.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 
La presse marocaine fustige les déclarations du ministre AE algérien à l’encontre du Maroc « La diplomatie de la haine », « Mafias algériens », « Allégations rancunières »,… des titres qui ne visent qu’un seul but : dénoncer vigoureusement les propos « immoraux » et « belliqueux » tenus par un ministre algérien à l’encontre du Maroc.
Arrestation de l’activiste Pascal Zaïda et lutte contre le terrorisme, en vedette des quotidiens burkinabè Les quotidiens burkinabè de ce lundi commentent l’actualité nationale marquée par des actions de lutte contre le terrorisme, sans oublier l’arrestation de l’activiste Pascal Zaïda, coordonnateur du Cadre d’expression démocratique (CED).
La crise au Parti socialiste s’accentue dans les quotidiens sénégalais La crise au Parti socialiste (Ps, mouvance présidentielle) née de l’exclusion de Khalifa Sall et Cie (frondeurs) pour laquelle le Secrétariat exécutif national (SEN) a reçu, samedi dernier, le feu vert des Secrétaires généraux de coordination, alimente les quotidiens sénégalais parus lundi.
Guillaume Soro s'offre la Une des journaux ivoiriens Le Président de l'Assemblée nationale, Guillaume Kigbafori Soro, de retour d'un séjour de plus de deux mois en Europe, se paie la Une des journaux ivoiriens parus, lundi, sur l'ensemble du territoire national.
Médias et société civile au menu de la presse burkinabè Les médias burkinabè, notamment ceux en ligne, commentent ce samedi l’actualité nationale marquée par la célébration de la journée nationale de liberté de presse et les actions d’Organisations de la société (OSC).
Diversité de sujets à la Une des quotidiens marocains Les quotidiens marocains parus ce samedi se focalisent sur la politique de la jeunesse, la problématique du déficit en eau, les conséquences de la hausse de la TVA, et le match qui opposera le WAC à l’USMA pour le compte de la demi-finale de la Ligue des Champions africaine.
Terrorisme et politique font les choux gras des quotidiens sénégalais La presse quotidienne sénégalaise parue samedi traite en priorité du terrorisme avec l’arrestation à Rosso (Nord) d’un présumé djihadiste, et de la politique avec la crise au Parti socialiste (Ps, mouvance présidentielle) qui s’accentue à cause de l’exclusion des frondeurs, dont Khalifa Sall, le maire de Dakar.
Conflit intercommunautaire et Guillaume Soro à la Une de la presse ivoirienne La presse ivoirienne parue, vendredi, s’intéresse à un conflits inter-communautaire dans l’ouest du pays et au chef du parlement Guillaume Soro , dont l’une des résidences a été cambriolée.
Guillaume Soro en vedette dans les journaux ivoiriens Le retour du président de l’assemblée nationale, Guillaume Soro absent du pays depuis plusieurs semaines constitue le chou gras des quotidiens ivoiriens parus, vendredi, sur toute l’étendue du territoire national, a constaté APA sur place dans la capitale économique.
Economie, politique et sport meublent la Une des quotidiens marocains Les quotidiens marocains parus ce vendredi se focalisent sur nombre de sujets dont la situation paradoxale des entreprises publiques, le prochain Sommet UA-UE à Abidjan, la situation du secteur des volailles, l’ouverture d’un bureau de l’Agence de coopération et de développement turque et le match choc entre la Côte d’Ivoire et le Maroc comptant pour le Mondial-2018.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous