BETA
Recherche personnalisée
English
Mercredi, 3 Septembre 2014
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 2/27/2012 5:43:36 AM ]  Magharebia

Maroc - Societe

Le mouvement de contestation au Maroc marque son premier anniversaire

Des militants venus de l'ensemble du Maroc ont célébré le premier anniversaire du plus important mouvement réformateur du Maroc par de nouvelles manifestations et de nouvelles revendications.


Par Hassan Benmehdi pour Magharebia à Casablanca – 26/02/12

Né dans le climat du Printemps arabe, le Mouvement du 20 février (M20F) a fêté son premier anniversaire lundi 20 février en organisant des rassemblements durant toute la semaine dans l'ensemble du pays.

Si les partisans du M20F estiment que ce mouvement a réussi à créer une nouvelle dynamique politique dans le royaume et réussi à briser certains tabous, d'autres affirment que l'appel en faveur des réformes s'est estompé au fil des mois.

"Que certains le veuillent ou non, c’est grâce au mouvement de contestation continue et soutenue du 20 février que le Maroc a procédé à la réforme de la constitution et à l’organisation d’élections législatives anticipées, mais surtout transparentes", a expliqué Mohcine El Aâchouri, un acteur associatif sympatisant du M20F.

"C'est une première dans les anales électorales du Royaume", a-t-il ajouté. "La victoire du PJD, une formation politique islamiste, en est certainement la preuve, voire un signe du changement pour aller de l’avant."

Près de 2 000 manifestants se sont réunis sur la Place des Nations unies de Casablanca, selon les militants. Le ministère de l'Intérieur a quant à lui affirmé que le nombre de participants n'avait pas dépassé 150 à Casablanca et un millier dans l'ensemble du pays.

"La lutte contre la dépravation dans tous les domaines reste notre principal objectif qui nous anime et nous allons continuer à militer pour l’atteindre", a expliqué Fatima Zahra, une jeune étudiante membre du mouvement.

Les Marocains aspirent à toujours plus de démocratie dans leur vie quotidienne, a-t-elle ajouté.

Les manifestants de Casablanca ont scandé plusieurs slogans, appelant à "la fin de la corruption et la dépravation", la justice sociale et une plus grande transparence dans la gestion des affaires publiques.

Si le mouvement avait pour habitude de rassembler des dizaines de milliers de jeunes Marocains appelant à des réformes, leur nombre est devenu plus modeste au fil du temps. Le M20F s'est battu pour mobiliser l'opinion publique depuis le retrait du groupement islamiste Al Adl Wal Ihsane (Justice et Charité) du mouvement.

"Nous préférons être 200 avec des revendications précises et claires plutôt que des dizaines de milliers porteurs de messages ambigus", a expliqué Ahmed Mediany, membre du M20F.

Pour sa part, le Premier ministre Abdelilah Benkirane a reconnu le rôle joué par le M20F dans les réformes politiques et a exprimé la volonté de son gouvernement à parler avec les jeunes de l'opposition.

"Je promets d'être totalement à leur écoute", avait-il déclaré à la fin de l'année dernière après sa prise de fonction. "Je suis ouvert à ces jeunes, comme ceux du Mouvement du 20 février et des partis de l'opposition."

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 MAROC
Le projet des Banques Islamiques avance encore au Maroc Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) marocain a rendu son verdict, le jeudi 28 août, sur le projet de loi relatif aux banques islamiques, en proposant deux changements.
Les jeunes méditerranéens se penchent sur le concept de citoyenneté Le Forum euro-méditerranéen s'est achevé dimanche 31 août à Biougra, au Maroc. Cet évènement d'une semaine a rassemblé les jeunes de toute la région.
Le Maroc solidaire des pays touchés par Ebola au nom de sa politique africaine Avec la suspension des vols d'Air France vers la Sierra Leone, le Maroc est le dernier pays à desservir de manière régulière les trois principaux pays frappés par l'épidémie d'Ebola, une singularité qui s'explique par la stratégie africaine du Maroc.
La BAD établit le Fonds Africa50 à Casa Finance City Le ministre marocain de l'Economie et des Finances Mohammed BOUSSAID a reçu lundi à Rabat, une mission composée de hauts responsables de la Direction de la Banque Africaine de Développement (BAD).
Début du Recensement de la population et de l'habitat Le recensement général de la population et de l'habitat (RGPH 2014) a débuté ce lundi dans l'ensemble du terriroire marocain, une opération qui se renouvelle chaque dix ans selon les normes onusiennes en la matière.
Le SDF plaide pour la réouverture de la frontière Cameroun-Nigeria Le Social democratic front (SDF), principal parti de l’opposition parlementaire au Cameroun, plaide pour la réouverture de la frontière avec le Nigeria dans la perspective de mieux lutter contre la secte islamiste Boko Haram et de préserver les échanges économiques entre les deux pays qui pourraient atteindre le seuil de 400 milliards de francs CFA cette année, d’après des prévisions.
Les réformes dominent les discussions du parlement marocain Le début de la nouvelle session parlementaire au Maroc et la reprise des conflits syndicaux au mois de septembre promettent d'être animés, selon les experts.
Une rentrée scolaire difficile au Maroc Le lancement de l'année scolaire 2014-2015 arrive à un moment critique pour les familles marocaines aux revenus modestes.
Huit morts dans un accident de la route près de Settat Huit personnes ont trouvé la mort dans un accident de la route qui s'est produit jeudi tôt dans la matinée au niveau de Khmisset Chaouia, relevant de la province de Settat au Maroc, selon la presse locale.
'Une voix' pour les organisations de la jeunesse au Maroc Un conseil civil des Organisations de la jeunesse sera bientôt créé au Maroc.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous