BETA
Recherche personnalisée
English
Samedi, 27 Aout 2016
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 2/27/2012 5:43:36 AM ]  Magharebia

Maroc - Societe

Le mouvement de contestation au Maroc marque son premier anniversaire

Des militants venus de l'ensemble du Maroc ont célébré le premier anniversaire du plus important mouvement réformateur du Maroc par de nouvelles manifestations et de nouvelles revendications.


Par Hassan Benmehdi pour Magharebia à Casablanca – 26/02/12

Né dans le climat du Printemps arabe, le Mouvement du 20 février (M20F) a fêté son premier anniversaire lundi 20 février en organisant des rassemblements durant toute la semaine dans l'ensemble du pays.

Si les partisans du M20F estiment que ce mouvement a réussi à créer une nouvelle dynamique politique dans le royaume et réussi à briser certains tabous, d'autres affirment que l'appel en faveur des réformes s'est estompé au fil des mois.

"Que certains le veuillent ou non, c’est grâce au mouvement de contestation continue et soutenue du 20 février que le Maroc a procédé à la réforme de la constitution et à l’organisation d’élections législatives anticipées, mais surtout transparentes", a expliqué Mohcine El Aâchouri, un acteur associatif sympatisant du M20F.

"C'est une première dans les anales électorales du Royaume", a-t-il ajouté. "La victoire du PJD, une formation politique islamiste, en est certainement la preuve, voire un signe du changement pour aller de l’avant."

Près de 2 000 manifestants se sont réunis sur la Place des Nations unies de Casablanca, selon les militants. Le ministère de l'Intérieur a quant à lui affirmé que le nombre de participants n'avait pas dépassé 150 à Casablanca et un millier dans l'ensemble du pays.

"La lutte contre la dépravation dans tous les domaines reste notre principal objectif qui nous anime et nous allons continuer à militer pour l’atteindre", a expliqué Fatima Zahra, une jeune étudiante membre du mouvement.

Les Marocains aspirent à toujours plus de démocratie dans leur vie quotidienne, a-t-elle ajouté.

Les manifestants de Casablanca ont scandé plusieurs slogans, appelant à "la fin de la corruption et la dépravation", la justice sociale et une plus grande transparence dans la gestion des affaires publiques.

Si le mouvement avait pour habitude de rassembler des dizaines de milliers de jeunes Marocains appelant à des réformes, leur nombre est devenu plus modeste au fil du temps. Le M20F s'est battu pour mobiliser l'opinion publique depuis le retrait du groupement islamiste Al Adl Wal Ihsane (Justice et Charité) du mouvement.

"Nous préférons être 200 avec des revendications précises et claires plutôt que des dizaines de milliers porteurs de messages ambigus", a expliqué Ahmed Mediany, membre du M20F.

Pour sa part, le Premier ministre Abdelilah Benkirane a reconnu le rôle joué par le M20F dans les réformes politiques et a exprimé la volonté de son gouvernement à parler avec les jeunes de l'opposition.

"Je promets d'être totalement à leur écoute", avait-il déclaré à la fin de l'année dernière après sa prise de fonction. "Je suis ouvert à ces jeunes, comme ceux du Mouvement du 20 février et des partis de l'opposition."

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 MAROC
Politique et économie au menu des quotidiens marocains Les quotidiens marocains parus ce vendredi s’intéressent à divers sujets notamment la commémoration de la Révolution du Roi et du peuple, la formation dédié aux métiers environnementaux et l’actualité économique nationale.
Opération de ratissage au Sud pour enrayer l'activité de contrebande et de trafic illicite Les services de sécurité mènent depuis dimanche en collaboration avec les douanes, une opération dans la région de Guerguerat (Sud) en vue d’enrayer l’activité de contrebande et toutes sortes de trafics illicites.
Economie et politique à la Une des quotidiens marocains Les quotidiens marocains parus ce vendredi consacrent leurs Unes à divers sujets notamment la note d'orientation du projet de loi de Finances 2017 élaborée par le chef de gouvernement, les "lobbies des élections" et l'interdiction des sacs en plastique.
JO-2016 : Le boxeur marocain soupçonné de harcèlement sexuel est « innocent » Le boxeur marocain Hassan Saâda, toujours en détention provisoire pour son accusation présumée de harcèlement sexuel, est "innocent", selon la délégation marocaine aux Jeux Olympiques de Rio au Brésil.
L'actualité économique s'impose à la Une domine des quotidiens marocains Les quotidiens marocains parus ce mercredi traitent de divers sujets avec en bonne place l’actualité économique notamment le projet de loi de finances 2017, la situation des charges et ressources du Trésor et les tendances du secteur immobilier.
Divers sujets à la Une des quotidiens marocains Les quotidiens marocains parus mardi s’intéressent à divers sujets notamment la COP22, les prochaines législatives, les difficultés d'approvisionnement en eau et le chômage en milieu rural.
Divers sujets à la Une des quotidiens marocains Les quotidiens marocains parus ce lundi ont focalisé leurs commentaires sur l'effondrement d'un immeuble à Casablanca, le bilan législatif de la Chambre des représentants et la promotion du tourisme au Maroc.
Politique et Economie règnent sans partage à la Une des quotidiens marocains Les quotidiens marocains parus ce samedi ont évoqué des sujets ayant trait à la diplomatie marocaine, au bilan législatif du Parlement, au secteur de la pêche et à l’actualité économique nationale.
Politique et économie au menu des quotidiens marocains Les quotidiens marocains parus ce vendredi consacrent leurs Unes à divers sujets avec en bonne place l’actualité politique et économique notamment le bilan législatif du gouvernement, les élections législatives prévues le 7 octobre prochain et l'expérience démocratique au Maroc.
Maroc-Libye: Pour une redynamisation des relations économiques Le ministre de l’Équipement, du transport et de la logistique, Aziz Rabbah, s’est entretenu, jeudi à Rabat, avec le ministre des Transports au Gouvernement d’entente nationale de Libye, Milad Mohamed Maâtoug, des moyens d’insuffler une nouvelle dynamique à la coopération bilatérale, notamment dans les domaines des transports et des infrastructures.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous