BETA
Recherche personnalisée
English
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 2/27/2012 5:43:36 AM ]  Magharebia

Maroc - Societe

Le mouvement de contestation au Maroc marque son premier anniversaire

Des militants venus de l'ensemble du Maroc ont célébré le premier anniversaire du plus important mouvement réformateur du Maroc par de nouvelles manifestations et de nouvelles revendications.


Par Hassan Benmehdi pour Magharebia à Casablanca – 26/02/12

Né dans le climat du Printemps arabe, le Mouvement du 20 février (M20F) a fêté son premier anniversaire lundi 20 février en organisant des rassemblements durant toute la semaine dans l'ensemble du pays.

Si les partisans du M20F estiment que ce mouvement a réussi à créer une nouvelle dynamique politique dans le royaume et réussi à briser certains tabous, d'autres affirment que l'appel en faveur des réformes s'est estompé au fil des mois.

"Que certains le veuillent ou non, c’est grâce au mouvement de contestation continue et soutenue du 20 février que le Maroc a procédé à la réforme de la constitution et à l’organisation d’élections législatives anticipées, mais surtout transparentes", a expliqué Mohcine El Aâchouri, un acteur associatif sympatisant du M20F.

"C'est une première dans les anales électorales du Royaume", a-t-il ajouté. "La victoire du PJD, une formation politique islamiste, en est certainement la preuve, voire un signe du changement pour aller de l’avant."

Près de 2 000 manifestants se sont réunis sur la Place des Nations unies de Casablanca, selon les militants. Le ministère de l'Intérieur a quant à lui affirmé que le nombre de participants n'avait pas dépassé 150 à Casablanca et un millier dans l'ensemble du pays.

"La lutte contre la dépravation dans tous les domaines reste notre principal objectif qui nous anime et nous allons continuer à militer pour l’atteindre", a expliqué Fatima Zahra, une jeune étudiante membre du mouvement.

Les Marocains aspirent à toujours plus de démocratie dans leur vie quotidienne, a-t-elle ajouté.

Les manifestants de Casablanca ont scandé plusieurs slogans, appelant à "la fin de la corruption et la dépravation", la justice sociale et une plus grande transparence dans la gestion des affaires publiques.

Si le mouvement avait pour habitude de rassembler des dizaines de milliers de jeunes Marocains appelant à des réformes, leur nombre est devenu plus modeste au fil du temps. Le M20F s'est battu pour mobiliser l'opinion publique depuis le retrait du groupement islamiste Al Adl Wal Ihsane (Justice et Charité) du mouvement.

"Nous préférons être 200 avec des revendications précises et claires plutôt que des dizaines de milliers porteurs de messages ambigus", a expliqué Ahmed Mediany, membre du M20F.

Pour sa part, le Premier ministre Abdelilah Benkirane a reconnu le rôle joué par le M20F dans les réformes politiques et a exprimé la volonté de son gouvernement à parler avec les jeunes de l'opposition.

"Je promets d'être totalement à leur écoute", avait-il déclaré à la fin de l'année dernière après sa prise de fonction. "Je suis ouvert à ces jeunes, comme ceux du Mouvement du 20 février et des partis de l'opposition."

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 MAROC
Le Maroc et l'Italie conviennent de renforcer leur coopération en matière d'agriculture et de sécurité alimentaire Un mémorandum d'entente entre l'Agence italienne pour le commerce extérieur (ICE) et l'Office National de la Sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a été signé, mardi à Casablanca, en marge du forum économique italo-marocain, selon l'agence MAP.
Le secteur de la santé épinglé par les Marocains Le secteur marocain de la santé est âprement critiqué par les citoyens qui aspirent à une offre de soins équitable et équilibrée, indépendamment des revenus.
Le terrorisme menace le tourisme au Maroc Les temps sont durs pour le tourisme au Maroc, considéré comme l'un des secteurs les plus importants de l'économie du royaume.
Le Maroc se rabat sur le marché financier international pour trouver des financements Le Maroc pourrait s’adresser au marché obligataire international pour mobiliser des financements extérieurs pour la prochaine année, a annoncé lundi le ministre des Finances, Mohamed Boussaid.
Ouverture à Rabat de la 19ème session du Conseil exécutif de la Fédération des Universités du Monde islamique Les travaux de la 19ème session du Conseil exécutif de la Fédération des Universités du Monde islamique (FUMI), relevant de l'Organisation islamique pour l'Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), se sont ouverts lundi à Rabat sous la présidence du Secrétaire général du FUMI, Directeur général de l'ISESCO, Abdulaziz Othman Altwaijri et du Président du Conseil exécutif de la FUMI, Suleiman Aba Al-Khail.
La première centrale thermo-solaire entrera en fonction en 2015 La première centrale thermo-solaire du Maroc, Noor1, entrera en fonction en août 2015, a annoncé le patron de l'Agence marocaine de l'énergie solaire (Masen), Mustapha Bakkoury.
Le Maroc exprime sa "vive indignation" sur les présumés tirés contre des civils marocains par l'armée algérienne Le gouvernement marocain a exprimé sa "vive indignation" et sa "très grande inquiétude" suite à de présumés tirs perpétrés samedi par un élément de l'armée algérienne sur une dizaine de civils marocains à la frontière maroco-algérienne.
Le gouvernement table sur un taux de croissance de 4,4% Le gouvernement marocain vient d'annoncer son ambition de maintenir le déficit budgétaire à 4,3% du PIB à fin 2015, et ce conformément à un taux de croissance de 4,4%.
Le gouvernement s'attaque aux Marocains détenant illégalement des avoirs à l'étranger Profitant de la levée totale du secret bancaire décidée récemment lors d'une réunion des conseils des ministres des finances de l'Union européenne, le gouvernement marocain tient un discours nettement plus menaçant à l'égard des Marocains ayant une résidence physique ou morale au Maroc et qui détiennent illégalement des avoirs à l'étranger (Biens immobiliers, comptes bancaires ou actifs financiers).
Le Maroc part en guerre contre l'EIIL Maroc a appréhendé cette semaine plusieurs sympathisants, propagandistes et recruteurs de l'Etat islamique (EIIL).
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous