BETA
Recherche personnalisée
English
Dimanche, 18 Novembre 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 10/26/2018 11:21:39 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

Économie en zone CEMAC, crise anglophone et politique en couverture des journaux camerounais

Le sommet extraordinaire de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), tenu la veille dans la capitale tchadienne, N’Djamena et consacré à la situation économique sous-régionale, figure en couverture des journaux camerounais parus vendredi, juste à côté de la nouvelle surchauffe sur le front sécessionniste et des derniers soubresauts de l’élection présidentielle du 7 octobre.


«N’Djamena : la dévaluation du FCFA évitée de justesse» ; «Dévaluation du FCFA : on l’a échappé belle» ; «CEMAC : un répit pour la dévaluation du FCFA» ; «La crise hante la CEMAC» ; «Dévaluation programmée du FCFA : le complot France/FMI à ciel ouvert à N’Djamena», titrent respectivement La Nouvelle Expression, Le Jour, Le Quotidien de l’Économie (LQE), Mutations et Horizons Nouveaux.

Une chose est sûre, constate la première publication citée, l’ombre d’une éventuelle dévaluation de la monnaie sous-régionale a plané sur la capitale tchadienne, fait observer la première publication citée, expliquant qu’au lieu de suivre les suggestions de certaines puissances et institutions financières, la zone, à défaut de mettre fin, a plutôt décidé de limiter les effets de la crise en offrant aux pays membres le choix de leur stratégie de sortie du marasme, au lieu des solutions toutes faites venues d’Occident.

Pour Horizons Nouveaux, le complot à ciel ouvert de la France et du Fonds monétaire international (FMI) contre l’Afrique centrale a simplement été éventré : véritable vaches à lait de l’Hexagone, les économies sous-régionales sont une fois de plus visées par la prédation internationale.

Et de s’en prendre violemment à cette nouvelle forme d’impérialisme, qui survient après les dévaluations sauvages d’il y a une trentaine d’années et la première dévaluation de la monnaie commune en 1994, et pour laquelle «aucun bilan n’a été dressé» à ce jour.
LQE ne voit pas les choses sous le même angle, pour qui il faut plutôt aller chercher les causes de l’austérité dans les multiples manquements des six pays membres de la CEMAC, incapables de s’appliquer des réformes économiques et financières salutaires et souvent obligés de se laisser leur sort entre les mains d’autres expertises.

Il y a urgence de mettre en pratique les réformes prescrites par le FMI, reconnaît InfoMatin, qui encourage par ailleurs les États membres à faire respecter la convention régissant l’Union monétaire de l’Afrique centrale (UMAC) et la règlementation des changes en vigueur en vue de favoriser le rapatriement intégral des recettes d’exportation.

Beaucoup d’efforts restent à accomplir pour restaurer les grands équilibres macroéconomiques, doper la croissance et renforcer la soutenabilité extérieure de la sous-région, acquiesce Le Jour.

Dans une longue tribune publiée par Le Messager, l’économiste Célestin Bedzigui estime, pour sa part, qu’il y a nécessité de créer une «monnaie CEMAC» maintenant, et une devise pour l’Union africaine, «dans un proche avenir».

Les nouvelles ne sont pas bonnes non plus, à l’intérieur du pays, sur le front de la guerre de sécession en zone anglophone, signale Mutations, qui focalise sa principale manchette sur l’assassinat, la veille par des personnes non identifiées, du directeur des affaires administratives de l’université de Bamenda (Nord-Ouest).

Paul Mbufong, explique The Guardian Post, a été criblé de balles sur le campus de Bambili, un crime attribué aux miliciens de la république autoproclamée d’Ambazonie et qui survient en pleine recrudescence d’attaques séparatistes.

Et ça ne va guère mieux dans le département de la Menchum, prévient le quotidien de langue anglaise, décrivant une zone en état de siège et où sept morts ont été enregistrés ces derniers jours dans les combats entre l’armée et les séparatistes.

Sous le titre «En quoi les partis membres du G20 ont-ils contribué à la réélection de Paul Biya», le même journal à capitaux privés se moque des 20 formations, dites de l’opposition, qui s’étaient alignées derrière le président-candidat à l’occasion du scrutin du 7 octobre.

Ces partis sont de retour sur la scène pour saluer le triomphe du chef de l’État sortant et condamner les protestations du challenger Maurice Kamto, glisse The Guardian, alors qu’ils ont littéralement déserté la scène pendant toute la campagne électorale.

«Le retour des opportunistes» est également signalé par InfoMatin au sein même du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir) : à Douala 1er, circonscription phare de la métropole économique, ils sont aujourd’hui une bonne poignée qui, hier absents ou transparents lors des joutes politiques, tentent aujourd’hui de tirer la couverture vers eux.

«On peut les comprendre : à l’approche des législatives et des municipales, aucune manœuvre de positionnement – même la plus grossière – ne saurait être de trop pour émerger des rangs. Sauf que la base, elle, sait se souvenir de ceux qui l’encadrent au quotidien. Et des autres qui louvoient et veulent tirer des bénéfices personnels d’une œuvre de longue haleine.»

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
Crise anglophone et justice en couverture des journaux camerounais La crise anglophone s’invite de nouveau dans les colonnes des journaux camerounais parus vendredi, qui explorent également des sujets liés à la justice et à la liberté de presse.
Le social et l'économie font les choux gras des journaux camerounais Le recrutement annoncé de 2000 enseignants dans les universités d’État enthousiasme plusieurs journaux camerounais parus jeudi, non sans susciter d’autres analyses sur les performances économiques du pays vues par le Fonds monétaire international (FMI).
Économie et liberté de la presse à la une des journaux camerounais La fin de la mission de revue du Fonds monétaire international (FMI) occupe, ce mardi, une place de choix dans les journaux camerounais qui n’oublient pas de saluer l’abandon des poursuites contre une consœur par le tribunal militaire.
Les journaux camerounais en mode diversité De la libération spectaculaire d’une journaliste à la politique en passant par le sport et l’économie, les journaux camerounais parus lundi s’inscrivent résolument en mode diversité.
L’incarcération d’une journaliste fait les choux gras des journaux camerounais Les journaux camerounais parus vendredi sont vent debout contre la mise sous mandat de dépôt d’une consœur, qui dès le début de la semaine prochaine devra comparaître devant un tribunal militaire.
Libération de jeunes otages et politique en couverture des journaux camerounais La libération de la majeure partie des personnes enlevées en début de semaine dans le Nord-Ouest, l’un des chaudrons de l’activisme sécessionniste, fait les grandes manchettes des journaux camerounais parus jeudi, juste à côté des sujets de politique interne.
Les journaux camerounais à fond sur la prestation de serment de Paul Biya Le discours inaugural du 7ème mandat de Paul Biya à la tête du pays, prononcé la veille devant le Parlement, suscite des commentaires contrastés dans les journaux camerounais parus mercredi.
Politique et franc CFA dominent la Une des journaux camerounais La prestation de serment annoncée du président réélu, Paul Biya au même titre que la dernière sortie controversée du président de l’Assemblée nationale, Cavaye Yeguie Djibril, tiennent en haleine les journaux camerounais parus lundi au même titre que la polémique sur l’éventuelle dévaluation du franc CFA sous-régional.
La politique se paie la Une des journaux camerounais Sous diverses formes et sous divers formats, les journaux camerounais parus vendredi consacrent leurs principales manchettes à des sujets de politique intérieure.
Politique, gouvernance et économie en couverture des journaux camerounais La fronde post-élection présidentielle continue de peser lourdement dans les colonnes des journaux camerounais parus jeudi, alors que dans le même temps les fronts de la guerre sécessionniste anglophone, de la gouvernance et de l’économie montrent eux aussi des signes inquiétants.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous