BETA
Recherche personnalisée
English
Mercredi, 19 Septembre 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 7/3/2018 10:23:15 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

Foot et crise anglophone à la une des journaux camerounais

Les nombreux incidents émaillant les chantiers de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football messieurs de l’année prochaine, ainsi que l’interminable guerre sécessionniste en zone anglophone, font l’essentiel du menu des journaux camerounais parus mardi.


La CAN 2019, que la crise anglophone avait quasiment éclipsée depuis des mois, revient au-devant de la scène avec cette alerte de Mutations sur les multiples mouvements de grève qui secouent les chantiers d’infrastructures.

A la veille de la 3ème mission d’inspection de la Confédération africaine de la discipline (CAF), des mouvements d’humeur sont ainsi signalé un peu partout, les ouvriers réclamant le paiement de leur salaire et le versement de leurs droits sociaux.

Dans la future poule de Garoua (Nord), rapporte la publication, photos à l’appui, les travailleurs revendiquent pas moins de 4 mois d’arriérés de salaire et, depuis lundi, ont engagé un débrayage jusqu’à ce que leurs réclamations soient satisfaites.

Le nouvel hebdomadaire e-Investigation confirme cette inquiétante nouvelle, signalant par ailleurs que le président-directeur général du prestataire, une «entreprise fantôme», aurait pris la clé des champs.

Pendant ce temps, la crise sécessionniste, jusque-là localisée dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, se transporte de plus en plus dans le Littoral voisin, qui accueillera l’une des poules de la CAN 2019 : selon Le Jour, une attaque armée, attribuée à des activistes de la partition du pays, a été enregistrée au poste de gendarmerie de Penda Mboko, non loin de la métropole économique, Douala, qui a été entièrement incendié par les assaillants.

Nous sommes en pleine logique gouvernementale de pourrissement, s’insurge Aurore Plus qui condamne le laxisme du président Paul Biya depuis le début des affrontements au cours desquels des Camerounais tuent des Camerounais, que les armes ne cessent de crépiter en «Ambazonie».

«Le pays est en plein mélodrame. Et son chef refuse de descendre de son piédestal. Sa solution, confiée à des prédateurs notoires, est un plan d’urgence humanitaire de près de 13 milliards de francs. Aucun geste d’apaisement à ce jour. Juste une stratégie militaire qu’il préfère à la concertation entre compatriotes.»

Les pessimistes pensent en effet, appuie InfoMatin, qu’il faut tendre la perche aux modérés, se parler et mettre en œuvre ce qui sortira de la palabre : pour ce faire, un dialogue avec les différents groupes socioprofessionnels et personnalités influentes des deux régions serait salutaire pour couper l'herbe sous les pieds des sécessionnistes.

Ce fameux plan humanitaire est en tous points de vue bien parti pour échouer, selon des sénateurs du Front social démocratique (SDF, opposition) interrogés par The Guardian Post : seule la mise sur pied d’une commission de paix et de réconciliation peut permettre de ramener la paix dans la zone.

Toujours est-il, ose le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, que ledit plan d’assistance humanitaire d’urgence «a suscité un engouement et une adhésion populaires au-delà des attentes», à travers des opérations de collecte de fonds qui, depuis le 20 juin dernier, connaissent un succès certain à travers le pays.

«Même si la comparaison peut sembler osée, elle n’en traduit pas moins le devoir de solidarité qui interpelle toutes les composantes sociologiques en cas de danger avéré mettant en péril le vivre-ensemble.»

Depuis quelques semaines, acquiesce InfoMatin, ils sont nombreux qui, sans distinction de chapelles politiques, d’origine, de classe sociale ou d’âge, expriment leur adhésion à l’élan de solidarité prescrit par le président de la République.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
Un vent de malaise s’affiche en couverture des journaux camerounais Un vent de malaise s’affiche en couverture des journaux parus mercredi, qu’il s’agisse de l’interminable et violente crise sécessionniste anglophone ou de l’élection présidentielle.
Le départ massif des populations des régions anglophones préoccupe les journaux camerounais Le départ massif des populations des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, plus que jamais otages ou victimes collatérales des combats entre les séparatistes et forces de défense et de sécurité, fait les choux gras des journaux camerounais parus lundi.
La presse camerounaise à fond dans la politique Les journaux camerounais parus vendredi s’intéressent particulièrement aux faits à caractère politique, et l’imminence de l’élection présidentielle n’y est certainement pas pour rien.
Crise anglophone et présidentielle font de la résistance en couverture des journaux camerounais L’escalade de la crise sécessionniste dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, suivie d’une tentative de reprise en main par le pouvoir de Yaoundé, font les choux gras des journaux camerounais parus jeudi à côté de l’actualité liée à l’élection à la magistrature suprême du 7 octobre prochain.
Présidentielle sur fond de crise anglophone en couverture des journaux camerounais Les journaux camerounais parus mardi scrutent avec inquiétude l’ambiance sécuritaire autour de l’élection présidentielle du 7 octobre prochain, à l’heure où la crise sécessionniste prend de l’ampleur dans les régions anglophones.
La nouvelle escalade de la crise anglophone au menu des journaux camerounais Plus que le livre controversé inscrit au programme des classes de 5ème, et bien loin du bien décevant match nul de la sélection de football en déplacement samedi aux Comores, c’est davantage la nouvelle escalade de la crise anglophone qui tient le haut de l’affiche dans les journaux camerounais parus lundi.
Violence sécessionniste et livre scolaire controversé en vedette dans les journaux camerounais La nouvelle escalade de la violence sécessionniste en zone anglophone préoccupe les journaux camerounais parus vendredi, au même titre que le chapitre d’un manuel scolaire consacré à l’éducation à la sexualité les enrage.
Des sujets à controverse en couverture des journaux camerounais Que ce soit en économie, sur l’interminable conflit sécessionniste anglophone ou dans le domaine du football, les contenus des journaux camerounais parus jeudi transpirent l’incompréhension et l’angoisse.
Rentrée scolaire sur fond de crise anglophone et difficultés financières en Une des journaux camerounais La rentrée scolaire de lundi dernier, sur fond de violences en zone anglophone, continue de préoccuper les journaux camerounais parus mercredi, qui s’attardent également sur une actualité peu reluisante sur le front des finances publiques.
Rentrée scolaire à problèmes, sommet Chine-Afrique et présidentielle au menu des journaux camerounais Un début d’année scolaire mouvementée dans les régions anglophones, un sommet Chine-Afrique controversé dans un bouillonnement politique pré-élection présidentielle constituent le menu des journaux camerounais parus mardi.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous