BETA
Recherche personnalisée
English
Lundi, 19 Novembre 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 7/2/2018 10:21:43 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

Internationalisation de la crise anglophone et économie en couverture des journaux camerounais

La communauté internationale se mêle de plus en plus de la crise sécessionniste dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, si l’on s’en tient au contenu des journaux camerounais parus lundi, ne réservant qu’une place marginale à une économie locale en berne.


Il a suffi d’un échange téléphonique, samedi dernier entre les chefs d’État français et camerounais, Emmanuel Macron et Paul Biya respectivement, pour que des publications locales s’emballent : «Macron a appelé Paul Biya», «Paul Biya-Emmanuel Macron : concertation au sommet», «Ce que Macron et Biya se sont dit», «Paris soutient Yaoundé», titrent respectivement Le Jour, Cameroon Tribune, L’Essentiel et L’Anecdote.

Les deux hommes ont évoqué les méfaits de la secte islamiste Boko Haram dans l’Extrême-Nord du Cameroun, le terrorisme en général, les questions migratoires, l’élection à venir d’un secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), résume L’Essentiel.

Ils ont «réaffirmé leurs positions communes sur de nombreux sujets à l’instar de la lutte contre le terrorisme, le développement de l’Afrique et l’avenir de la Francophonie», prolonge Cameroon Tribune.

Le 31ème sommet de l’Union africaine, qui se tient depuis dimanche à Nouakchott en Mauritanie, était également au menu de ce coup de fil, renchérit Le Jour qui signale toutefois que contrairement au président français, qui y participera, Paul Biya, comme souvent, pointe aux abonnés absents à ce conclave pourtant crucial pour le continent.

Davantage, L’Anecdote retient le soutien de Paris dans les violences qui, depuis près de 3 ans, enflamment les régions anglophones camerounaises en proie à des revendications séparatistes alors que, pour The Post, Macron n’y est pas allé par quatre chemins pour condamner les actes terroristes perpétrés dans cette zone.

La preuve de cette posture est apportée en sa 2ème manchette par le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, qui sous le titre «La France pour un Cameroun indivisible», publie une image du tête à tête de la fin de la semaine entre Paul Biya et le secrétaire d'État français auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, lequel a réaffirmé à son interlocuteur sa préférence pour l’indivisibilité du Cameroun.

Rendu dans le chaudron de Buea, relate The Guardian Post, l’envoyé spécial de Paris a été accueilli sous des salves de tirs sécessionnistes, question de bien lui faire comprendre la gravité de la situation.

Sauf que, s’empresse d’ajouter le quotidien en langue anglaise, les Nations Unies soupçonnent fortement les sécessionnistes anglophones d’avoir acquis, pour leur croisade contre le pouvoir de Yaoundé, des armes octroyées par la communauté internationale au Cameroun pour combattre la secte islamiste Boko Haram dans l’Extrême-Nord du pays.

Bien que sous très haute surveillance, ce climat de tension n’a toutefois pas empêché, tempère The Post, les élites, autorités politiques, administratives, leaders de la société civile et populations de réserver un accueil mémorable au diplomate venu de France.

Boko Haram dans le septentrion et «Forces armées d’Ambazonie», chez les Anglophones, tout est désormais réuni pour la flambée des prix des produits de première nécessité sur le marché national, se lamente The Info.

Ce qui est plus inconcevable, s’insurge Le Quotidien de l’Économie, c’est qu’en plein marasme politique, économique et social, au moment les performances budgétaires pointent en-deçà des prévisions au 1er trimestre de l’année en cours, les administrations publiques continuent de s’octroyer un train de vie dépensier.

Sans oublier, ajoute Intégration, que le pays vient d’être recalé à l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE), et a 18 mois pour se conformer aux 14 normes non validées par le conseil d’administration de cette institution, ou en être exclu pour manque de transparence dans l’exploitation des produits du sous-sol.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
Crise anglophone et budget 2019 à la Une des journaux camerounais La tenue annoncée d’une conférence sur la crise anglophone fait les choux gras des journaux camerounais parus lundi, avec en prime quelques conjectures sur la proposition de Loi de finances 2019 déposée au Parlement par le gouvernement.
Crise anglophone et justice en couverture des journaux camerounais La crise anglophone s’invite de nouveau dans les colonnes des journaux camerounais parus vendredi, qui explorent également des sujets liés à la justice et à la liberté de presse.
Le social et l'économie font les choux gras des journaux camerounais Le recrutement annoncé de 2000 enseignants dans les universités d’État enthousiasme plusieurs journaux camerounais parus jeudi, non sans susciter d’autres analyses sur les performances économiques du pays vues par le Fonds monétaire international (FMI).
Économie et liberté de la presse à la une des journaux camerounais La fin de la mission de revue du Fonds monétaire international (FMI) occupe, ce mardi, une place de choix dans les journaux camerounais qui n’oublient pas de saluer l’abandon des poursuites contre une consœur par le tribunal militaire.
Les journaux camerounais en mode diversité De la libération spectaculaire d’une journaliste à la politique en passant par le sport et l’économie, les journaux camerounais parus lundi s’inscrivent résolument en mode diversité.
L’incarcération d’une journaliste fait les choux gras des journaux camerounais Les journaux camerounais parus vendredi sont vent debout contre la mise sous mandat de dépôt d’une consœur, qui dès le début de la semaine prochaine devra comparaître devant un tribunal militaire.
Libération de jeunes otages et politique en couverture des journaux camerounais La libération de la majeure partie des personnes enlevées en début de semaine dans le Nord-Ouest, l’un des chaudrons de l’activisme sécessionniste, fait les grandes manchettes des journaux camerounais parus jeudi, juste à côté des sujets de politique interne.
Les journaux camerounais à fond sur la prestation de serment de Paul Biya Le discours inaugural du 7ème mandat de Paul Biya à la tête du pays, prononcé la veille devant le Parlement, suscite des commentaires contrastés dans les journaux camerounais parus mercredi.
Politique et franc CFA dominent la Une des journaux camerounais La prestation de serment annoncée du président réélu, Paul Biya au même titre que la dernière sortie controversée du président de l’Assemblée nationale, Cavaye Yeguie Djibril, tiennent en haleine les journaux camerounais parus lundi au même titre que la polémique sur l’éventuelle dévaluation du franc CFA sous-régional.
La politique se paie la Une des journaux camerounais Sous diverses formes et sous divers formats, les journaux camerounais parus vendredi consacrent leurs principales manchettes à des sujets de politique intérieure.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous