BETA
Recherche personnalisée
English
Mercredi, 19 Septembre 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 6/28/2018 10:18:20 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

Politique, économie et social en couverture des journaux camerounais

L’heure semble plus que jamais aux grandes manœuvres pour la présidentielle prévue en octobre prochain, si l’on s’en tient au contenu de certains journaux camerounais parus jeudi, sans pour autant s’éloigner de la crise sécessionniste anglophone qui continue de tenir en haleine, d’un front économique toujours en berne à quoi s’ajoute, depuis un mois la pénurie de kits d’hémodialyse dans les hôpitaux entraînant la mort de plusieurs insuffisants rénaux.


Il y a comme une odeur de candidature venant du palais présidentiel, alerte L’Essentiel au-dessus de deux affiches de campagne circulant depuis peu sur la Toile, présentant le chef de l’État sortant tantôt comme «le temps du pas de la finalisation», ou encore comme «le meilleur risque».

«C’est donc ainsi que les acteurs de ces annonces veulent présenter Paul Biya, au peuple qui l’a toujours choisi aux urnes. Cependant, ni l’auteur, ni l’agence publicitaire n’ont pu être dévoilés», constate l’hebdomadaire, notant toutefois que l’effet escompté par les concepteurs de ce teasing a été atteint auprès des Camerounais, qui de jour comme de nuit, tout haut et à voix basse ont et continuent d’appeler à la candidature du candidat naturel du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir).

Au sujet de cette élection présidentielle, qui devrait intervenir en pleine crise sécessionniste anglophone, Baromètre Communautaire alerte pour sa part sur l’éventualité, de plus en plus claire, d’une intervention des Nations Unies au Cameroun à travers les États-Unis et la Grande Bretagne, qui font pression sur le Conseil de sécurité afin que la situation jugée critique dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest soit inscrite d’urgence au débat.

Entre-temps, rappelle l’hebdomadaire à vocation sous-régionale, le pouvoir de Yaoundé, comme pour stopper cet élan de la communauté internationale, a dévoilé son plan d’urgence humanitaire en faveur de ces zones tourmentées et ensanglantées depuis près de 3 ans.

Le Congrès américain vient de se saisir du «dossier anglophone», appuie The Guardian Post : un rapport volumineux revenant aux origines du malaise de cette communauté, et qui plonge ensuite dans les multiples atrocités commises sur les séparatistes par les forces de défense et de sécurité se comportant comme en territoire de colonie.

Le gouvernement, répond en écho le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, réfute totalement la thèse de la répression aveugle et préfère évoquer des «opérations antiterroristes».

La situation est d’autant plus préoccupante, constate Le Jour, que les affrontements ont débordé les régions anglophones pour atteindre l’Ouest, à la lumière de la dernière attaque de la brigade de gendarmerie de Babadjou attribuée aux insurgés.

Sous le titre «Mandat d’arrêt international contre 14 sécessionnistes», L’Essentiel s’est procuré les photos et portraits de ces membres de la diaspora à qui il est reproché leur activisme, des messages de haine qu’ils diffusent sur les réseaux sociaux, ainsi que la collecte de fonds pour l’achat des armes en faveur des combattants sur le terrain.

Après l’arrestation, en début d’année au Nigeria de leur leader, Ayuk Tabe et plusieurs membres de son gouvernement fantoche, ainsi que leur extradition au Cameroun, le régime de Yaoundé caresse également l’espoir d’une collaboration similaire avec les pays d’accueil des séparatistes, «mais avec les pays occidentaux ce ne sera plus la même histoire».

Comme s’ils s’étaient donné le mot, Le Messager et Le Quotidien de l’Économie décortiquent les bonnes feuilles de l’ouvrage collectif intitulé «Lois sur les établissements et entreprises publiques au Cameroun : innovations et reculades», et le moins que l’on puisse en conclure est que la réforme de 2017, loin d’être heureuse, a plutôt été comme le révélateur interpellant aussi bien les managers que les pouvoirs publics.

Et ce n’est pas seulement, ainsi que l’affirme la deuxième publication citée, l‘avenir des directeurs généraux de ces sociétés qui est sombre : Mutations et Le Messager relatent l’enfer que vivent depuis un mois les insuffisants rénaux.

Comme cela semble devenu une habitude, il y a de nouveau rupture de kits d’hémodialyse dans les hôpitaux où les patients sont désormais réduits à une seule séance hebdomadaire au lieu de trois selon les normes internationales, et avec déjà plusieurs morts signalés à travers le pays.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
Un vent de malaise s’affiche en couverture des journaux camerounais Un vent de malaise s’affiche en couverture des journaux parus mercredi, qu’il s’agisse de l’interminable et violente crise sécessionniste anglophone ou de l’élection présidentielle.
Le départ massif des populations des régions anglophones préoccupe les journaux camerounais Le départ massif des populations des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, plus que jamais otages ou victimes collatérales des combats entre les séparatistes et forces de défense et de sécurité, fait les choux gras des journaux camerounais parus lundi.
La presse camerounaise à fond dans la politique Les journaux camerounais parus vendredi s’intéressent particulièrement aux faits à caractère politique, et l’imminence de l’élection présidentielle n’y est certainement pas pour rien.
Crise anglophone et présidentielle font de la résistance en couverture des journaux camerounais L’escalade de la crise sécessionniste dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, suivie d’une tentative de reprise en main par le pouvoir de Yaoundé, font les choux gras des journaux camerounais parus jeudi à côté de l’actualité liée à l’élection à la magistrature suprême du 7 octobre prochain.
Présidentielle sur fond de crise anglophone en couverture des journaux camerounais Les journaux camerounais parus mardi scrutent avec inquiétude l’ambiance sécuritaire autour de l’élection présidentielle du 7 octobre prochain, à l’heure où la crise sécessionniste prend de l’ampleur dans les régions anglophones.
La nouvelle escalade de la crise anglophone au menu des journaux camerounais Plus que le livre controversé inscrit au programme des classes de 5ème, et bien loin du bien décevant match nul de la sélection de football en déplacement samedi aux Comores, c’est davantage la nouvelle escalade de la crise anglophone qui tient le haut de l’affiche dans les journaux camerounais parus lundi.
Violence sécessionniste et livre scolaire controversé en vedette dans les journaux camerounais La nouvelle escalade de la violence sécessionniste en zone anglophone préoccupe les journaux camerounais parus vendredi, au même titre que le chapitre d’un manuel scolaire consacré à l’éducation à la sexualité les enrage.
Des sujets à controverse en couverture des journaux camerounais Que ce soit en économie, sur l’interminable conflit sécessionniste anglophone ou dans le domaine du football, les contenus des journaux camerounais parus jeudi transpirent l’incompréhension et l’angoisse.
Rentrée scolaire sur fond de crise anglophone et difficultés financières en Une des journaux camerounais La rentrée scolaire de lundi dernier, sur fond de violences en zone anglophone, continue de préoccuper les journaux camerounais parus mercredi, qui s’attardent également sur une actualité peu reluisante sur le front des finances publiques.
Rentrée scolaire à problèmes, sommet Chine-Afrique et présidentielle au menu des journaux camerounais Un début d’année scolaire mouvementée dans les régions anglophones, un sommet Chine-Afrique controversé dans un bouillonnement politique pré-élection présidentielle constituent le menu des journaux camerounais parus mardi.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous