BETA
Recherche personnalisée
English
Jeudi, 20 Septembre 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 6/27/2018 11:58:05 AM ]  APANEWS

Togo - Societe

Nana Akufo-Addo et Alpha Condé font la une de la presse togolaise

L’arrivée, ce mercredi, des présidents Nana Akufo-Addo du Ghana et Alpha Condé de Guinée, émissaires de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), fait la une des journaux parus mercredi au Togo.


« Akufo-Addo et Condé à Lomé ce jour : réparer les torts causés au Togo depuis 2005 », titre Fraternité qui écrit : « il n’est de secret pour personne que si Faure Gnassingbé a vu son pouvoir normalisé après le coup d’Etat constitutionnel de 2005 l’ayant conduit aux affaires, après le décès de son père, c’est essentiellement grâce à la Cedeao. Malgré la résistance de l’opposition togolaise et d’une bonne partie de la communauté internationale, la Cedeao a, d’une manière ou d’une autre, contribué à légitimer son pouvoir au travers de la présidentielle dont il est annoncé vainqueur ».


Dans les antichambres politiques, poursuit le confère, cette démarche de la Cedeao s’expliquait par l’urgence d’éviter au pays de basculer dans la violence. « Ainsi, le Prince devrait assurer la continuité au sommet de l’Etat pour deux mandats, puis libérer le plancher. Mais voilà que Faure Gnassingbé, treize (13) ans après, et à deux ans de la fin de son troisième mandat, entretient toujours le flou quant à sa candidature en 2020 », écrit Fraternité.

Pour arriver à une véritable sortie de crise au Togo, conclue-t-il, « la Cedeao se doit de jouer la carte de la sincérité. Ceci, en réussissant à réparer le tort causé dans le passé aux togolais, en donnant sa bénédiction au premier mandat du Chef de l’Etat. Cette fois-ci, elle doit parvenir à dissuader celui-ci qui, par concours de circonstances, préside actuellement à sa destinée, quant à sa volonté manifeste de briguer un quatrième mandat en 2020 ».

« Crise politique au Togo : la transition se précise, la CEDEAO à Lomé pour parler à Faure», titre Indépendant express pour lequel la politique togolaise s’est « nettement » enlisée.

« Le pays traverse une crise qui a pris des proportions inquiétantes et l’heure est à la thérapie de choc. Chef d’etats, hommes d’affaires, société civile, organisations de droits de l’homme jusqu’aux militants du parti au pouvoir herchent la bouffée d’oxygène. On avance inexorablement vers la transition politique la seule issue en cours de finalisation et la porte de sortie de crise, la porte honorable », écrit le confère.

Et de s’interroger : « quelles sont les contours d’une transition politique et comment pourra-t-on l’expérimenter dans un pays où la seule famille Gnassingbé est au pouvoir depuis un demi-siècle ? »

Pour sa part, Togo Matin, sous le titre, « L’hypothèse chimérique d’une transition », écrit : « Profitant de la venue annoncée des deux facilitateurs de la crise politique togolaise, les présidents ghanéen, Nana Akufo-Addo et guinéen, Alpha Condé à Lomé, aujourd’hui mercredi 27 juin 2018, pour rencontrer le parti au pouvoir, la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise et le gouvernement, certains opposants de Faure Gnassingbé tentent de semer le trouble dans les esprits en avançant une certaine idée de la transition qui sera proposée au gouvernement pour une sortie de crise », écrit le quotidien.

Venant de cette frange de l’opposition, pas de toute l’opposition, cela se comprend aisément, car elle est en embuscade depuis un moment, après avoir perdu les outils, les stratégies nécessaires de sortie de cette crise déclenchée depuis les soulèvements d’août 2017, poursuit-il.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 TOGO
Le processus électoral togolais occupe la une des quotidiens Le processus électoral devant conduire aux élections législatives est largement commenté, ce lundi, par les quotidiens togolais.
Le séjour de Faure Gnassingbé en Chine alimente la presse électronique togolaise La présence de Faure Gnassingbé en Chine, où il est arrivé samedi pour, entre autres, participer aux travaux du Forum sur la coopération sino-africaine, fait la une de la presse électronique togolaise ce lundi.
La politique s’impose aux sites d’informations du Togo Le processus d’organisation des élections locales et l’arrestation, hier mercredi, d’un jeune activiste fait la Une des sites d’informations du Togo.
La menace de l’opposition fait les choux gras de la presse électronique togolaise Les sites d’informations togolais suivent de près les tensions entre le pouvoir et l’opposition, commentant largement, ce lundi, la nouvelle menace de cette dernière de descendre dans les rues.
La reprise des activités à la CENI alimente les sites d’informations togolais L’annonce de la reprise des activités à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), suivie de l’injonction faite par cette institution aux partis politiques de l’opposition d'envoyer leurs représentants en vue de l'organisation des élections législatives du 20 décembre 2018, fait, ce vendredi, les choux gras de la presse électronique togolaise.
La presse électronique se focalise sur la reprise du dialogue inter-togolais Les sites d’informations togolais commentent largement, ce jeudi, la reprise la veille, du dialogue inter-togolais entre les protagonistes de la crise et une délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).
La presse togolaise dissèque les recommandations de la CEDEAO pour une sortie de crise La presse électronique togolaise parcourue mardi par APA revient sur les recommandations de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour une sortie de la crise politique dans le pays.
La presse togolaise dans l’attente de la date fatidique du 31 juillet La presse togolaise de ce jeudi se focalise principalement sur l’échéance du 31 juillet 2018, date à laquelle Lomé accueille le prochain sommet de la CEDEAO devant formuler ses recommandations pour une sortie de crise.
Les manifestations de rue interdites du 23 juillet au 1er août Les manifestations de rue sont interdites du 23 juillet au 1er août 2018 en raison d'une «série d'activités internationales» qu’accueille le Togo, rapporte un communiqué signé du ministre togolais de la Sécurité et de La protection civile, Yark Damehane.
Les recommandations de la CEDEAO tiennent en haleine la presse électronique togolaise Tous les sites d’informations se montrent, ce samedi, impatients de prendre connaissance de la feuille de route qui sera élaborée par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), pour une sortie de la crise qui secoue le Togo.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous