BETA
Recherche personnalisée
English
Jeudi, 16 Aout 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 6/13/2018 11:03:19 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

Appels à la candidature de Paul Biya et gouvernance à la Une au Cameroun

Les journaux camerounais parus mercredi se penchent sur la gouvernance publique en période d’austérité, mais s’étendent davantage sur les nombreux «appels» à la candidature du chef de l’Etat sortant à l’élection présidentielle prévue en octobre.


Avec pour titre : «Financement de la campagne de Paul Biya : pourquoi le Centre s’agite ?» le bihebdomadaire Repères constate que toutes les régions invitent, à coup de motions de soutien et de déférence, le chef de l’Etat à se représenter alors que, jusqu’ici, celle qui abrite le siège des institutions est la seule à se mobiliser pour soutenir financièrement cette candidature.

Il n’empêche que, calculette en main, la publication estime à 217 millions FCFA, le montant total des cotisations des élites en faveur du financement de la campagne de leur champion, preuve que la course aux contributions est définitivement lancée, même si le chef de l’Etat lui-même, en poste depuis novembre 1982, n’a pas encore dit, de manière officielle, s’il compte briguer un autre mandat à la tête de l’Etat.

Aux nombreux appels à candidature qui fusent de partout, le concerné, acquiesce Génération Libre, observe en effet un silence assourdissant : pendant qu’il laisse les prétendants à sa succession se déchirer, les Camerounais attendent de pied ferme la décision de Paul Biya, qui prend son temps pour mieux faire durer le plaisir.

Tout à ses petits calculs politiciens à l’intérieur du territoire, le chef de l’Etat sortant gagnerait tout de même à s’intéresser à la campagne internationale qui vient, selon The Guardian Post, d’être engagée contre son régime aux fins d’isoler le Cameroun, à propos des nombreuses exactions attribuées à son armée et d’atteinte aux droits de l’homme dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Sous le prétexte de voler au secours des sécessionnistes anglophones, répond en écho Le Soir, la communauté internationale vient de trouver le bon prétexte pour déstabiliser le régime Biya.

Evoquant à ce sujet le dernier rapport d’Amnesty International, L’Epervier prend la défense des forces de sécurité «qui jouent pleinement leur rôle» de protection de l’intégrité territoriale, de préservation de la paix ainsi que de libre circulation des hommes et des biens.

Pendant ce temps, s’exclame EcoMatin, pas moins de 37,27 milliards FCFA ont été claqués en 2016 par le Trésor public en termes de per diem et autres primes payés aux fonctionnaires, et ce alors même que le gouvernement prône la rigueur dans les finances publiques.

Fortes indemnités journalières de session de certaines entreprises publiques, multiples frais de mission ou de représentation, etc., sont, détaille Repères, autant de stratagèmes permettant d’augmenter le revenu mensuel d’une petite clique de fonctionnaires alors que, au même moment, les chantiers structurants accusent un grand retard et sont chers comparativement aux pays de même niveau de développement que le Cameroun.

«Le train de vie de l’Etat tranche avec l’évolution des chantiers structurants. Lancés en grande pompe pour la plupart en 2012, ils ne sont pas toujours réceptionnés alors que le budget alloué à l’investissement public ne cesse de croître année après année. Le budget d’investissement grimpe chaque année, sans que depuis sept ans les populations ressentent le bien-fondé de ce qui a été fait.»

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
La presse camerounaise en mode diversité Des exécutions présumées de l’armée contre des civils au football en passant par la présidentielle du 7 octobre, l’économie ou encore l’interminable crise anglophone, les journaux camerounais parus jeudi s’inscrivent indubitablement en mode diversité.
La sécurité au menu des journaux camerounais La recherche, par le gouvernement, des solutions de sécurité pour les hommes et les biens, à la veille de l’élection présidentielle et au moment où l’armée est accusée d’exécutions extrajudiciaires sur des civils, suscite les commentaires des journaux camerounais parus mardi.
Fait divers et crise anglophone au menu des journaux camerounais Un braquage manqué, dans la nuit de vendredi à samedi à la résidence du secrétaire général de la présidence de la République (SG/PR), Ferdinand Ngoh Ngoh, anime les colonnes des journaux camerounais parus lundi, avec juste à côté les demi-aveux du gouvernement sur une vidéo controversée d’exécutions sommaires de civils par l’armée ainsi que le week-end sanglant, sur le front de la revendication sécessionniste anglophone.
Les journaux camerounais passent en revue les candidats à la présidentielle Les journaux camerounais parus mercredi passent au scanner les 9 candidats, dont les dossiers ont été retenus la veille par Elections Cameroon (Elecam), appelés à participer à l’élection présidentielle du 7 octobre prochain.
Politique et football font les choux gras des journaux camerounais L’attente de la publication de la liste des candidats retenus pour l’élection présidentielle du 7 octobre prochain et la crise anglophone passionnent ce mardi les journaux camerounais qui commentent encore la nomination d’un duo néerlandais à la tête de la sélection de football.
Football et politique en couverture des journaux camerounais La nomination, samedi dernier, du duo hollandais Seedorf-Kluivert sur le banc de touche de la sélection de football suscite des commentaires contrastés dans les journaux camerounais parus lundi, avec en prime les nouveaux développements de la crise sécessionniste anglophone sur fond de veillée d’armes pour l’élection présidentielle du 7 octobre.
L’insolite s’invite dans les journaux camerounais Le côté insolite de l’actualité fait les choux gras des journaux camerounais parus vendredi.
Fait divers, éducation et crise anglophone en couverture des journaux camerounais Un fait divers, survenu quelques heures plus tôt à Yaoundé, a éveillé la curiosité des journaux camerounais parus jeudi, avec juste à côté les résultats aux examens officiels et la crise sécessionniste qui perdure dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
Politique, économie et social au menu des journaux camerounais La polémique autour de l’idée d’organisation, par des leaders religieux, d’une conférence en vue d’explorer les voies d’un retour à la normale en zone sécessionniste anglophone continue d’animer les journaux camerounais parus mercredi, avec un bon zeste de sujets à caractère économique et social.
Le projet de conférence anglophone s’incruste dans les journaux camerounais C’est un tableau contrasté que dépeignent les journaux camerounais parus mardi, au sujet du projet d’une conférence générale, les 29 et 30 août prochains à Buea (Sud-Ouest), émise par l’ancien archevêque de la métropole économique, Douala, le cardinal Christian Tumi ainsi que d’autres leaders religieux, qui se sont engagés à trouver des pistes de solutions durables à la crise sécessionniste anglophone.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous