BETA
Recherche personnalisée
English
Jeudi, 16 Aout 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 5/30/2018 10:58:29 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

La politique s’impose aux quotidiens camerounais

L’approche de l’élection présidentielle fait visiblement monter la fièvre à divers niveaux au Cameroun, comme en témoignent les contenus des quotidiens parus mercredi.


« Voici donc, constate The Guardian Post, le président Biya ballotté entre une opinion nationale et internationale lui recommandant de prendre sa retraite, et des courtisans qui le «supplient» de se représenter : à quelques mois de l’élection à la magistrature suprême, le principal concerné se montre encore indécis pour briguer un nouveau septennat ».

« Cette attitude, avise le quotidien en langue anglaise, a le don de crisper un peu plus une atmosphère déjà lourde avec la crise anglophone dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, la lutte contre la secte islamiste Boko Haram dans l’Extrême-Nord ainsi que les pressions des puissances occidentales ».

Sur ce dernier point, Mutations note toutefois « des voix discordantes entre les États-Unis, pressés de voir le président Biya passer la main après 37 ans de règne, et la France soucieuse avant tout de sauvegarder le rôle stabilisateur du Cameroun dans une sous-région tourmentée ».

Et celui qui semble trouver du répit, entre ces extrêmes, c’est bien le chef de l’État sortant, quasi-certain de rempiler au terme de la présidentielle d’octobre prochain.

« Dès le 9 janvier 2018, révèle Repères, une correspondance de quatre membres du Congrès américain à leur nouvel ambassadeur à Yaoundé, Peter Henry Barlerin, donnait déjà une idée de la perception que le pays de l’oncle Sam a du Cameroun sous Paul Biya : Nous respectons le droit des Camerounais à se choisir leurs leaders. Mais nous faisons remarquer que toutes les élections présidentielles antérieures ont été émaillées de fraudes», écrivaient alors ces élus au chef de mission, soulignant qu’un nouveau leadership est nécessaire pour la gouvernance» au Cameroun.

« Quand l'ambassadeur américain éternue, le Cameroun prend froid, moque The Reporter, soulignant que la sortie du diplomate, suggérant au président camerounais de penser à son héritage et à la façon dont il veut se souvenir dans les livres d'histoire pour être lus par les générations à venir en quittant les affaires, aura constitué une véritable onde de choc pour un régime vautré dans ses certitudes, sûr de sa machine à gagner par tous les moyens ».

« Hors du pays et dans certains milieux internationaux où des plans de contingence sont prêts, tout se passe, analyse Mutations, comme si on s’y attendait, comme si on attendait que le Cameroun commence à manger son pain noir comme dans d’autres pays en sa région ».

« Ainsi piqué au vif, le pouvoir de Yaoundé laisse désormais manœuvrer ses alliés, particulièrement dans les régions septentrionales, selon Le Jour, sont désormais rythmées par les grandes manœuvres de l'Alliance nationale pour la démocratie et le progrès (ANDP) et du Front pour le salut national du Cameroun (FSNC), priés de se substituer à un Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir) de moins en moins audible et crédible sur le terrain ».

«Sur le terrain, confirme le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, les partis politiques ont redoublé d’ardeur pour multiplier les inscriptions de leurs militants sur les listes électorales», une effervescence également observée du côté d’Elections Cameroon (ELECAM), l’organe en charge de la gestion des scrutins et opérations référendaires qui vient de se doter de nouveaux dirigeants.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
La presse camerounaise en mode diversité Des exécutions présumées de l’armée contre des civils au football en passant par la présidentielle du 7 octobre, l’économie ou encore l’interminable crise anglophone, les journaux camerounais parus jeudi s’inscrivent indubitablement en mode diversité.
La sécurité au menu des journaux camerounais La recherche, par le gouvernement, des solutions de sécurité pour les hommes et les biens, à la veille de l’élection présidentielle et au moment où l’armée est accusée d’exécutions extrajudiciaires sur des civils, suscite les commentaires des journaux camerounais parus mardi.
Fait divers et crise anglophone au menu des journaux camerounais Un braquage manqué, dans la nuit de vendredi à samedi à la résidence du secrétaire général de la présidence de la République (SG/PR), Ferdinand Ngoh Ngoh, anime les colonnes des journaux camerounais parus lundi, avec juste à côté les demi-aveux du gouvernement sur une vidéo controversée d’exécutions sommaires de civils par l’armée ainsi que le week-end sanglant, sur le front de la revendication sécessionniste anglophone.
Les journaux camerounais passent en revue les candidats à la présidentielle Les journaux camerounais parus mercredi passent au scanner les 9 candidats, dont les dossiers ont été retenus la veille par Elections Cameroon (Elecam), appelés à participer à l’élection présidentielle du 7 octobre prochain.
Politique et football font les choux gras des journaux camerounais L’attente de la publication de la liste des candidats retenus pour l’élection présidentielle du 7 octobre prochain et la crise anglophone passionnent ce mardi les journaux camerounais qui commentent encore la nomination d’un duo néerlandais à la tête de la sélection de football.
Football et politique en couverture des journaux camerounais La nomination, samedi dernier, du duo hollandais Seedorf-Kluivert sur le banc de touche de la sélection de football suscite des commentaires contrastés dans les journaux camerounais parus lundi, avec en prime les nouveaux développements de la crise sécessionniste anglophone sur fond de veillée d’armes pour l’élection présidentielle du 7 octobre.
L’insolite s’invite dans les journaux camerounais Le côté insolite de l’actualité fait les choux gras des journaux camerounais parus vendredi.
Fait divers, éducation et crise anglophone en couverture des journaux camerounais Un fait divers, survenu quelques heures plus tôt à Yaoundé, a éveillé la curiosité des journaux camerounais parus jeudi, avec juste à côté les résultats aux examens officiels et la crise sécessionniste qui perdure dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
Politique, économie et social au menu des journaux camerounais La polémique autour de l’idée d’organisation, par des leaders religieux, d’une conférence en vue d’explorer les voies d’un retour à la normale en zone sécessionniste anglophone continue d’animer les journaux camerounais parus mercredi, avec un bon zeste de sujets à caractère économique et social.
Le projet de conférence anglophone s’incruste dans les journaux camerounais C’est un tableau contrasté que dépeignent les journaux camerounais parus mardi, au sujet du projet d’une conférence générale, les 29 et 30 août prochains à Buea (Sud-Ouest), émise par l’ancien archevêque de la métropole économique, Douala, le cardinal Christian Tumi ainsi que d’autres leaders religieux, qui se sont engagés à trouver des pistes de solutions durables à la crise sécessionniste anglophone.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous