BETA
Recherche personnalisée
English
Lundi, 25 Juin 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 3/2/2018 12:16:32 PM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

Les quotidiens camerounais s’émeuvent de l’incendie au domicile du leader de l’opposition

L’incendie partiel du domicile du leader de l’opposition parlementaire, Ni John Fru Ndi, dans la nuit de mercredi à jeudi à Bamenda (Nord-Ouest), retient l’attention de plusieurs quotidiens camerounais parus vendredi.


"Ils ont mis le feu chez Fru Ndi», titre Le Jour, à côté de Le Soir qui note : «Le domicile de Fru Ndi incendié».

Sur ce, Le Messager constate que «le domicile de Fru Ndi en feu». «Qui a mis le feu à la résidence du Chairman à Ntarikon ?», s’interroge The Guardian Post, au moment où Mutations parle d’un «incendie suspect chez Fru Ndi», faisant dire à InfoMatin que «les sécessionnistes déclarent la guerre au SDF».

Le Jour n’y va pas par quatre chemins et y voit des mains criminelles, «l’œuvre de pyromanes derrière le feu qui a consumé la cuisine à l’intérieur de la concession du leader du Front social démocratique (SDF)».

Pour Le Soir, ce sont «des inconnus» et non un fait accidentel, qui ont mis le feu à la résidence de cet homme sur qui couraient déjà depuis deux semaines des menaces de mort, de la part des activistes sécessionnistes qui le soupçonnent d’intelligence avec le pouvoir de Yaoundé.

À l’origine du mécontentement, explique InfoMatin, il y a l’opposition du parti de Ni John Fru Ndi à la partition du Cameroun et sa détermination à prendre part aux différentes élections en perspective.

«Cette attaque, rappelle Mutations, intervient une semaine, jour pour jour après le congrès électif du ‘’parti de la balance’’. A travers des tracts, les sécessionnistes du Southern Cameroon avaient menacé de perturber cet événement s’il se tenait dans la capitale régionale du Nord-Ouest».

Le leader du SDF, rappelle Le Messager, avait aussi répliqué à ses tourmenteurs qu’il n’allait point céder à leur chantage, et le congrès de son parti fut une réussite sur toute la ligne.

«J’ai traversé de pires moments dans ma vie, et ce n’est pas cet incendie qui va m’effrayer», déclare le concerné dans les colonnes du Messager.

Selon Mutations qui relaie des informations recueillies sur place, des individus non identifiés se sont introduits dans la concession entre 22 et 23 heures, et ont lancé un cocktail-molotov sur le toit de la cuisine construite en matériaux traditionnels avant de s’enfuir.

«Il se murmure que c’est la résidence principale de Ni John Fru Ndi qui était visée, mais le projectile a plutôt échoué dans la cuisine externe», raconte InfoMatin.

La hiérarchie du SDF, selon The Guardian Post, n’écarte pas non plus la thèse d’un acte d’avertissement et de pression posé par le régime de Yaoundé, mais insiste pour dire que le parti contestera le moindre dysfonctionnement pouvant survenir lors des élections sénatoriales, présidentielle, législatives et municipales prévues cette année.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
La solidarité pour la crise anglophone s’affiche dans les journaux camerounais Les premières cotisations de particuliers, en faveur des victimes de la crise sécessionniste dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, font les choux gras des journaux camerounais parus vendredi.
Le plan humanitaire gouvernemental sur la crise anglophone à la Une des journaux camerounais En chœur, les journaux camerounais parus jeudi reviennent sur le Plan d’assistance humanitaire d’urgence pour les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, frappées depuis près de deux ans par une crise sécessionniste, dévoilé la veille par le gouvernement.
Cyber sécurité, justice, politique et économie en couverture des journaux camerounais L’interdiction, par leur hiérarchie aux gendarmes, de se produire sur les réseaux sociaux, deux conflits de famille qui défraient la chronique, la présidentielle qui attise les passions et un front économique en berne, constituent le menu des journaux camerounais parus mercredi sans pour autant évacuer l’interminable conflit sécessionniste dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
Crise anglophone, politique et diplomatie s’imposent dans les journaux camerounais Devenue le point de mire de l’actualité, la crise sécessionniste anglophone continue de pimenter le menu des journaux camerounais parus mardi, avec un zeste de politique et d’actualité diplomatique sur les bords.
Crise anglophone et crise familiale au menu des journaux camerounais L’escalade de la violence sécessionniste dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest anglophone revient en force dans les colonnes des journaux camerounais parus lundi, avec en prime une crise au sein de l’une des familles les plus connues du pays sur fond de guerre de succession et d’élection présidentielle.
Manuels scolaires, crise anglophone et Mondial de foot en Une des journaux camerounais La publication, la veille, de liste des manuels scolaires pour l’année 2018-2019, sur fond de réformes, figure en bonne place au menu des journaux camerounais parus jeudi, juste à côté des dernières nouvelles du front séparatiste anglophone dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et de l’échec du Royaume chérifien pour l’organisation de la Coupe du monde de football 2026.
Appels à la candidature de Paul Biya et gouvernance à la Une au Cameroun Les journaux camerounais parus mercredi se penchent sur la gouvernance publique en période d’austérité, mais s’étendent davantage sur les nombreux «appels» à la candidature du chef de l’Etat sortant à l’élection présidentielle prévue en octobre.
Politique et crise anglophone en couverture des journaux camerounais La veillée d’armes électorale, mais également les nouvelles du front sécessionniste dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, constituent les sujets phares des journaux camerounais parus mardi.
Politique, économie et social en couverture des journaux camerounais Des sujets de politique et d’économie intérieures, pas toujours réjouissants, mais également un front social en berne font les choux gras des journaux camerounais parus lundi.
Economie et crise anglophone font de la résistance dans les journaux camerounais Comme la veille, les journaux camerounais parus jeudi continuent de se pencher sur l’ordonnance rectificative du budget de l’État signée par le président de la République, mais également sur les lendemains de la mission d’écoute qui vient de séjourner en zone anglophone d’où s’élèvent des revendications sécessionnistes.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous