BETA
Recherche personnalisée
English
Samedi, 22 Septembre 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 12/13/2017 11:37:32 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

La diversité s’affiche en couverture des journaux camerounais

Des histoires à polémique de gros sous, un zeste de controverse sur le champ économique et politique, auront constitué le menu des journaux camerounais parus mercredi.


Le bihebdomadaire Repères, tout en rouge, ouvre sur la résidence à 2 milliards FCFA du président du Sénat, Marcel Niat Njifenji, un montant débloqué par le Trésor public pour la réhabilitation et l’ameublement de sa résidence de fonction, lui dont le mandat s’achève en fin 2018 et qui jusque-là logeait dans sa propre maison où il se sentait très à l’étroit.

«Un coût jugé excessif, et qui pourrait justifier la réticence de Michel Meva’a m’Eboutou à débloquer l’argent. Après avoir freiné des quatre fers pendant longtemps, le secrétaire général du Sénat aurait finalement cédé face aux pressions», notamment celles du cabinet civil de la présidence de la République.

Et c’est le moment que choisit Le Quotidien de l’Économie, de tirer la sonnette d’alarme quant au «péril» planant sur les villes du pays qui, surpeuplées, insalubres, polluées et embouteillées, manquent en plus de logements et de voirie.

Le plus grave, constate le quotidien à capitaux privés, c’est que le gouvernement ne semble même pas se soucier de cette bombe à retardement, lui qui vient de décider d’abaisser le budget 2018 du ministère de l’Urbanisme de 46 milliards FCFA.

Comme en écho, son confrère à capitaux publics Cameroon Tribune se penche, lui aussi, sur «les visages contrastés de l’urbanisation», ces cités où les quartiers chics côtoient les bidonvilles, dans une sorte de mixture imbuvable.

Ce ne sont pourtant pas les contributions des pays amis qui auront manqué ces dernières années, avance ce journal sur un autre plan, le portefeuille de projets réalisés avec les partenaires économiques issus des pays émergents (Brésil, Chine, Corée du Sud, Inde, Russie et Turquie), dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie pour la croissance et l’emploi étant estimé à 3378,2 milliards FCFA.

«Ces fonds ont notamment contribué à la réalisation de grands projets dans les secteurs prioritaires de l’économie du pays (télécommunications et infrastructures). On compte entre autres la construction des ports, stades, autoroutes, barrages, adductions d’eau, logements sociaux, écoles, ainsi que l’amélioration de la desserte en eau dans plusieurs villes du pays.»

Et cette année 2018, au cours de laquelle devraient en principe se tenir plusieurs élections, dont la présidentielle, est déjà, de l’avis du Messager, hypothéquée par les multiples crises qui secouent le Cameroun.

Voici donc «le pouvoir dos au mur», lui qui doit, en 10 mois, à la fois pacifier le front de la lutte contre la secte islamiste Boko Haram dans l’Extrême-Nord, la crise sécessionniste anglophone qui perdure et s’aggrave dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. A moins, suggère la publication, de se contenter de la «partie saine» du territoire pour ses victoires d’ores et déjà programmées.

Et The Guardian Post, qui évoque justement l’interminable crise anglophone, de poser la question lancinante : le président Biya, tel une dame portant une grossesse à problèmes, attend-il que la sage-femme lui fournisse la dernière solution ?

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
La campagne pour la présidentielle bat déjà son plein dans les journaux camerounais Les journaux camerounais parus vendredi commentent, avec emphase, l’élection présidentielle du 7 octobre dont la campagne débute samedi.
La grogne autour du financement de la campagne présidentielle mobilise les journaux camerounais Le coup de sang des partis de l’opposition, dont les candidats sont engagés pour l’élection présidentielle du 7 octobre prochain et qui refusent de percevoir une avance du financement public de leur campagne, trône en bonne place dans les journaux camerounais parus jeudi.
Un vent de malaise s’affiche en couverture des journaux camerounais Un vent de malaise s’affiche en couverture des journaux parus mercredi, qu’il s’agisse de l’interminable et violente crise sécessionniste anglophone ou de l’élection présidentielle.
Le départ massif des populations des régions anglophones préoccupe les journaux camerounais Le départ massif des populations des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, plus que jamais otages ou victimes collatérales des combats entre les séparatistes et forces de défense et de sécurité, fait les choux gras des journaux camerounais parus lundi.
La presse camerounaise à fond dans la politique Les journaux camerounais parus vendredi s’intéressent particulièrement aux faits à caractère politique, et l’imminence de l’élection présidentielle n’y est certainement pas pour rien.
Crise anglophone et présidentielle font de la résistance en couverture des journaux camerounais L’escalade de la crise sécessionniste dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, suivie d’une tentative de reprise en main par le pouvoir de Yaoundé, font les choux gras des journaux camerounais parus jeudi à côté de l’actualité liée à l’élection à la magistrature suprême du 7 octobre prochain.
Présidentielle sur fond de crise anglophone en couverture des journaux camerounais Les journaux camerounais parus mardi scrutent avec inquiétude l’ambiance sécuritaire autour de l’élection présidentielle du 7 octobre prochain, à l’heure où la crise sécessionniste prend de l’ampleur dans les régions anglophones.
La nouvelle escalade de la crise anglophone au menu des journaux camerounais Plus que le livre controversé inscrit au programme des classes de 5ème, et bien loin du bien décevant match nul de la sélection de football en déplacement samedi aux Comores, c’est davantage la nouvelle escalade de la crise anglophone qui tient le haut de l’affiche dans les journaux camerounais parus lundi.
Violence sécessionniste et livre scolaire controversé en vedette dans les journaux camerounais La nouvelle escalade de la violence sécessionniste en zone anglophone préoccupe les journaux camerounais parus vendredi, au même titre que le chapitre d’un manuel scolaire consacré à l’éducation à la sexualité les enrage.
Des sujets à controverse en couverture des journaux camerounais Que ce soit en économie, sur l’interminable conflit sécessionniste anglophone ou dans le domaine du football, les contenus des journaux camerounais parus jeudi transpirent l’incompréhension et l’angoisse.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous