BETA
Recherche personnalisée
English
Mercredi, 12 Décembre 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 12/4/2017 12:16:33 PM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

L’insécurité dans les régions anglophones toujours à la Une

La réponse guerrière du gouvernement, face aux agressions répétées et parfois fatales contre des éléments des forces de défense et de sécurité, commis dans les régions anglophones du pays et attribuées à des activistes de la sécession, a inspiré les gros titres des journaux camerounais parus lundi.


Sous le titre : «Assassinat de militaires et de policiers : le temps de la riposte», le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune rend compte de la réunion d’évaluation sécuritaire tenue vendredi dernier autour du ministre délégué à la Défense, Joseph Beti Assomo, sur instruction du président Biya et destinée à faire face à la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

«Ce qui compte maintenant, ce ne sont pas des déclarations, mais l’action», a ainsi déclaré ce chef de département non sans préciser que «certaines mesures allaient être mises en œuvre immédiatement, tandis que d’autres le seront progressivement».

C’est sans doute cette posture qui a inspiré ce titre à Le Jour : «Nord-Ouest et Sud-Ouest : l’armée va monter en puissance», cependant qu’Intégration y voit une démarche va-t’en guerre suscitée par le président Biya.

Les forces de défense et de sécurité sortent l’artillerie lourde, renchérit InfoMatin, qui rappelle que la semaine dernière encore, six éléments des forces de sécurité ont été tués lors de deux attaques dans la région du Sud-Ouest.

Suite à cette escalade de la violence, le chef de l'État, Paul Biya, a instruit le ministre de la Défense d’organiser une réunion de sécurité afin de donner les orientations d'un plan de réponse visant à mettre un terme à la rébellion sécessionniste.

En l’espace d’un mois, confirme La Météo, ce sont 10 membres des forces camerounaises qui ont été brutalement tués dans ces régions où, sous une démarche sécessionniste se cachent en réalité des terroristes.

«Paul Biya et Sisiku Tabe se déclarent la guerre», constate Défis Actuels à propos des attitudes du chef de l’État et de celui qui se présente, désormais, comme le «président de la République d’Ambazonie» : avec la riposte annoncée par le pouvoir de Yaoundé, le retour à la paix n’est certainement pas pour demain en zone anglophone avec de très lourdes conséquences à prévoir, à la fois politiques, sociales et économiques.

La guerre est ouverte, confirme Mutations alors que son confrère L’Essentiel, sous le titre : «Feu sur les terroristes», ne voit pas comment le gouvernement pourrait désormais considérer comme interlocuteurs des gens s’attaquant aux symboles de l’État et ayant opté pour l’élimination physique des représentants de l’ordre et de la discipline républicaines.

Après ces assassinats barbares, acquiesce également The Guardian Post, Paul Biya vient de déclarer la guerre à ceux qu’il considère comme des «terroristes» avec qui aucune discussion n’est désormais envisageable.

Le gouvernement, bien que décidé à combattre les séparatistes anglophones, tente néanmoins de rassurer les populations civiles des régions en crise en promettant de ne pas faire l’amalgame, tempère Émergence.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
L’élection du président de la Fecafoot passionne les journaux camerounais Bien plus que les arènes politiques, sociales et économiques, c’est davantage l’assemblée générale élective du lendemain, à la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), qui passionne les journaux du pays parus mardi.
La tension du retrait de la CAN 2019 ne retombe pas dans les journaux camerounais Avec virulence, les journaux camerounais parus lundi dénoncent ceux qui, à leurs yeux, sont les responsables du retrait au pays de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football 2019, un sujet supplantant de loin les autres sujets d’actualité.
La politique s’impose en couverture des journaux camerounais La politique irrigue les colonnes des journaux camerounais parus vendredi, sur les plans aussi bien de la crise anglophone que du football, de l’économie ou encore de la gouvernance.
Les journaux camerounais à fond sur le camouflet de la CAN 2019 Passées les grandes émotions du retrait, en fin de semaine dernière par la Confédération africaine de football (CAF) au pays, de l’organisation de la Coupe continentale des nations (CAN) de la discipline pour 2019, les journaux camerounais parus jeudi s’emploient à décrypter les démarches du gouvernement pour arrondir les angles.
Menu diversifié dans les colonnes des journaux camerounais Des suites du retrait de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football au pays à la crise anglophone, en passant par la politique et l’économie, les journaux camerounais parus mercredi se sont offert une petite cure de diversité.
Lendemains douloureux de dessaisissement de la CAN 2019 et crise anglophone au menu des journaux camerounais Les journaux camerounais parus mardi continuent d’épiloguer sur les conséquences du retrait, décidé en fin de semaine dernière par la Confédération africaine de football (CAF), de l’organisation de la Coupe continentale de la discipline (CAN) pour 2019 en même temps qu’ils reviennent sur la création, par décret présidentiel, d’un Comité de désarmement, de démobilisation et de réintégration à l’intention des sécessionnistes et des ex-combattants de la secte islamiste Boko Haram.
Le retrait de la CAN 2019 au Cameroun fait les choux gras de la presse locale Les journaux camerounais parus lundi sont inconsolables après le retrait au pays, en fin de semaine à Accra (Ghana) par la Confédération africaine de football (CAF), de l’organisation de la Coupe continentale des nations (CAN) 2019 de la discipline.
Can 2019 et économie en couverture des journaux camerounais Les journaux camerounais parus vendredi retiennent leur souffle, en attendant la décision dans la journée, par le Comité exécutif (CoMex) de la Confédération africaine de football (Caf), du maintien ou du retrait de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019 au pays, lequel ne se porte guère mieux au plan de l’économie.
Economie, politique et foot à la une des journaux camerounais Le fait économique côtoie allègrement la politique, le football et le social dans les journaux camerounais parus jeudi.
Faits de société, gouvernance et CAN dames en couverture des journaux camerounais Les faits de société s’inscrivent en bonne place dans les journaux camerounais parus mercredi, avec tout à côté une actualité tout aussi sulfureuse en ligne droite de la gouvernance, juste au lendemain de la demi-finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football dames perdue en terre ghanéenne contre le Nigeria.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous