BETA
Recherche personnalisée
English
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 10/6/2017 10:48:24 AM ]  APANEWS

Burkina-Faso - Societe

Politique et mouvement d’humeur au menu des quotidiens burkinabè

Les quotidiens burkinabè commentent ce vendredi le mouvement d’humeur, organisé la veille par les agents du Conseil supérieur de la communication (CSC) au siège de l’institution à Ouagadougou, sans oublier l’actualité politique marquée par la rentrée du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir), ainsi que la situation à l’Union pour le progrès et le changement (UPC, opposition).


Aujourd’hui au Faso informe, à travers sa manchette, qu’il y a «crise à l’UPC», le parti de l’opposition ayant le plus de députés à l’Assemblée nationale.

Selon ce confrère, les Secrétaires généraux (SG) UPC de la province du Bazéga (Centre-sud) ont organisé, hier jeudi à Ouagadougou, une conférence de presse, pour exiger le départ d’un des députés du parti.

A ce propos, le journal Le Quotidien se veut davantage précis quand il titre: «Exclusion du député Elisée Kiemdé de l’UPC: les militants du Bazéga exigent la démission du député de l’Assemblée nationale».

Aujourd’hui au Faso évoque aussi la création d’un «groupe dissident UPC-RD» avec à sa tête, le président du groupe parlementaire UPC, Daouda Simboro.

Le même journal privé renseigne que les militants du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir) ont pris d’assaut, hier jeudi 5 octobre 2017, le siège du parti, sis au quartier Widi, à Ouagadougou, à l’occasion de la rentrée politique du parti.

«D’entrée de jeu, le premier vice-président du MPP, Simon Compaoré, a relevé que cette rentrée n’est pas consécutive à un repos quelconque», relate le journal qui renseigne également qu’une conférence de presse a été animée, en marge de la rentrée politique.

A ce sujet, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, précise que la conférence presse a permis d’aborder la vie du parti après la disparition du président, Salifou Diallo, la lutte contre le terrorisme, le forum sur la sécurité, etc.

Pendant ce temps, Sidwaya, le quotidien national, affiche: «Rentrée politique MPP: les vérités de Simon Compaoré», là où Le Quotidien cite le vice-président du MPP qui déclare : «nous avons juré sur la dépouille de Salifou Diallo que nous allons poursuivre ses chantiers».

Cette dernière publication consacre sa manchette au sit-in organisé, la veille au siège du Conseil supérieur de la communication (CSC), en titrant: «Manifestation des agents pour exiger le paiement de leur salaire».

Aujourd’hui au Faso rapporte que les travailleurs du CSC, munis de pancartes et/ou de sifflets, ont manifesté bruyamment à la devanture de leur lieu de travail.

Et de souligner que l’on pouvait lire, entre autres inscriptions sur les pancartes: «Où sont passés nos salaires», «Non aux menaces et intimidations», «Non aux affectations arbitraires», «Oui aux respects des textes en vigueur».

Parlant du même sujet, Sidwaya titre : «Conseil supérieur de la communication: Les agents réclament leur +gombo+ (Argent, en langage familier et local, Ndlr)».

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 BURKINA-FASO
Médias et société civile au menu de la presse burkinabè Les médias burkinabè, notamment ceux en ligne, commentent ce samedi l’actualité nationale marquée par la célébration de la journée nationale de liberté de presse et les actions d’Organisations de la société (OSC).
Activisme, sécurité et développement s’entremêlent à la Une des quotidiens burkinabè Les quotidiens burkinabè parvenus à APA ce vendredi matin, abordent l’actualité nationale marquée par des questions de développement et la situation sécuritaire sans oublier les sorties des Organisations de la société civile (OSC).
Sécurité, politique et développement, en exergue dans les quotidiens burkinabè Les quotidiens burkinabè de ce jeudi traitent de sujets ayant trait à la politique, au développement et à la sécurité.«Lutte contre le terrorisme au Burkina : Les raisons de l’échec des FDS (Forces de défense et de sécurité)», arbore en manchette le journal Le Quotidien qui publie la synthèse d’un journaliste du site Burkina24.
Politique, sécurité et faits de société au menu des quotidiens burkinabè Les quotidiens burkinabè de ce mercredi présentent un menu diversifié dans lequel l’on retrouve principalement la politique, la sécurité, ainsi que des faits de société.
Terrorisme, politique et remous sociaux en couverture des journaux burkinabè Les quotidiens burkinabè, dans leurs livraisons de ce mardi s’intéressent à la politique, à l’actualité nationale marquée par les différents mouvements sociaux, ainsi que le terrorisme.
Thomas Sankara monopolise la Une des quotidiens burkinabè Les quotidiens burkinabè reçus à APA ce lundi matin commentent largement l’actualité nationale, marquée par la célébration, la veille, du 30e anniversaire de l’assassinat du capitaine Thomas Sankara.
Djibrill Bassolé et développement au menu de la presse burkinabè La presse burkinabè continue de commenter l’actualité relative à la libération provisoire du général Djibrill Bassolé, sans oublier les sujets liés au développement du Burkina Faso.
Djibrill Bassolé et Tour du Faso à la une des quotidiens burkinabè Les quotidiens burkinabè parvenus à APA, ce jeudi matin, rendent compte de la conférence de presse relative au Tour du Faso 2017 et continuent de commenter la liberté provisoire accordée au général Djibrill Bassolé, deux jours plus tôt.
Justice et politique en couverture des quotidiens burkinabè Les quotidiens burkinabè parus ce mercredi, font écho de la visite du président béninois Patrice Talon à Ouagadougou et évoquent la justice marquée par la liberté provisoire prononcée, la veille, pour l’ancien chef de la diplomatie burkinabè, le général Djibrill Bassolé.
La politique monopolise la une des quotidiens burkinabè Les journaux burkinabè de ce mardi commentent la situation politique nationale, notamment la crise au sein du principal parti de l’opposition, l’Union pour le progrès et le changement (UPC), qui a provoqué la réaction de Zéphirin Diabré, le premier responsable dudit parti.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous