BETA
Recherche personnalisée
English
Samedi, 26 Mai 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 8/3/2017 11:11:34 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

Le dernier voyage d’un évêque assassiné émeut les journaux camerounais

La poignante homélie de Joseph Akonga Essomba, vicaire de la cathédrale de Yaoundé, à l’occasion d’une messe d’adieu à l’évêque de Bafia (Centre), Jean Marie Benoît Bala, dont le corps a été repêché des eaux du fleuve Sanaga le 2 juin dernier, a fortement animé les colonnes des journaux camerounais parus jeudi.


C’est une vive émotion qui a parcouru la capitale, aussi bien lors de la cérémonie de mise en bière qu’à l’occasion de ladite messe, constate avec force détails le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, évitant les aspects polémiques de la cérémonie.

«Les homos ont tué Mgr Bala», titre InfoMatin en puisant abondamment dans le sermon du vicaire, qui a mis les pieds dans le plat en affirmant que Mgr Bala est mort parce qu’il défendait les prêtres de l’Église catholique du pays, de plus en plus convoités par des lobbies sataniques pratiquant des relations contre-nature entre personnes du même sexe.

Ce sont effectivement de «troublantes révélations», confirme le bihebdomadaire L’Anecdote qui reprend cette saillie de l’officiant : «Notre Église est livrée aux forces des ténèbres par les suppôts de Satan, et d’autre part par certains faux membres de cette Église, innombrables bienfaiteurs et sympathisants qui veulent la détruire de l'intérieur.»

L’Église demande la tête de l’assassin, renchérit La Nouvelle Expression : dans son homélie, ce camarade du regretté évêque soutient la thèse d’une main criminelle ayant précipité son homologue dans l’eau, allant plus loin que la Conférence épiscopale nationale qui s’est contentée de dénoncer un assassinat brutal.

Il s’agit, analyse la publication, d’une sortie bien embarrassante pour le pouvoir de Yaoundé et pour la justice du pays, le procureur général près de la cour d'appel du Centre, Jean Fils Ntamack, s’étant précipité pour indiquer que «la noyade» était la cause la plus probable du décès de l'évêque.

Qui tue les prêtres de ce pays ? s’interroge gravement Le Jour qui se fait lui aussi l’écho de ce coup de sang de Joseph Akonga Essomba, qui s’est ouvertement et clairement adressé à ceux-là qui, tapis dans l'ombre, veulent toujours faire du mal.

«Assassinat de prélats : Paul, pourquoi persécutes-tu l’Église ?», relaie Baromètre Communautaire, selon lequel cette homélie de l’office funèbre a été inspirée de l’Épitre de Saint-Paul aux Corinthiens, qui fustige «les faux membres» et autres ouailles d’occasion qui viennent se cacher dans les temples en espérant y obtenir la repentance divine.

Le dernier voyage de Jean-Marie Benoît Bala a également été endeuillé par un accident connu par le convoi funèbre, indique L’Essentiel qui parle de deux morts dont le gendarme qui ouvrait le convoi et, de plein fouet, a percuté un petit véhicule qui roulait en sens inverse.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
La crise diplomatique avec les USA en couverture des journaux camerounais Les derniers développements de la montée de tension avec l’exécutif américain, dont le chef de mission à Yaoundé a été convoqué au ministère des Relations extérieures pour avoir appelé le président Paul Biya à quitter le pouvoir, occupent le haut de l’affiche des journaux camerounais parus jeudi.
La politique fait de la résistance dans les quotidiens camerounais Comme la veille, les journaux camerounais parus mercredi continuent de se passionner pour la politique, au lendemain de la célébration de la Fête nationale du 20 mai, sur fond de crise anglophone et d’appel controversé des États-Unis au président Paul Biya à quitter le pouvoir, reléguant au second plan les sujets à caractère économique et social.
La politique fait les choux gras de la presse camerounaise Les journaux camerounais parus mardi, au lendemain d’une journée fériée et chômée sur toute l’étendue du territoire, se focalisent sur la célébration contrastée de la Fête de l’unité sur fond de crise anglophone, au cours de laquelle le président Paul Biya a sorti sa dernière limousine hors de prix, mais également sur l’appel des États-Unis au même chef de l’État à passer la main après 37 ans de règne.
Les périls sur l’unité nationale en couverture des journaux camerounais A deux jours de la célébration des 46 ans de l’Unité nationale, les journaux camerounais parus vendredi braquent leurs projecteurs sur les menaces sécessionnistes qui continuent de peser sur les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
La presse camerounaise aux couleurs du «vivre-ensemble» A la veille de la célébration des 46 ans de l’unité nationale, et en pleine crise identitaire de la communauté anglophone d’où s’élèvent des revendications sécessionnistes, les journaux camerounais parus jeudi se focalisent sur la notion de «vivre-ensemble» censée recréer les liens de solidarité et ramener la paix.
Ambiance de malaise en couverture des journaux camerounais Les titres des journaux camerounais parus mercredi ne sont guère réjouissants, de l’économie à la politique en passant par la guerre contre l’islamisme ou l’activisme sécessionniste.
Economie et société en couverture des journaux camerounais A en croire les contenus des journaux camerounais parus mardi, les nouvelles ne sont pas reluisantes sur le front de l’économie au même moment où l’unité nationale, à la veille de la fête national de l’indépendance, reste sous la menace des troubles sécessionnistes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
Politique et crise anglophone en couverture des journaux camerounais Les batailles d’appareil avant l’élection présidentielle et la crise sécessionniste qui ne faiblit pas dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest constituent l’essentiel des contenus des journaux camerounais parus lundi.
Les journaux camerounais à fond dans la politique Au lendemain de la fête de l’Ascension, les journaux camerounais parus vendredi se focalisent sur les faits politiques, notamment la crise anglophone, la célébration de la Fête nationale et la nouvelle bataille de positionnement entre des alliés du régime.
Religion, économie et politique en couverture des journaux camerounais De la religion au social en passant par l’économie et la politique, les journaux camerounais parus mercredi affichent un menu bigarré.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous