BETA
Recherche personnalisée
English
Lundi, 21 Aout 2017
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 8/1/2017 12:08:30 PM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

Économie, politique et gouvernance font les manchettes des journaux camerounais

Les journaux camerounais parus mardi se sont massivement focalisés sur des sujets liés à l’économie, à la politique ainsi qu’aux tracas connus par certains dirigeants en rapport avec la gestion de la fortune publique.


«2ème pont sur le Wouri : le train circule» ; «Le train siffle sur le 2ème pont sur le Wouri», titrent respectivement Cameroon Tribune et Le Quotidien de l’Économie au sujet de la mise en service, la veille dans la métropole économique, Douala, de l’ouvrage ferroviaire qui permet de desservir les régions méridionales et ouest du pays.

Il s’agit en effet, détaille la 2ème publication citée, d’une étape décisive franchie dans l’exécution du projet d’envergure que représente le deuxième pont sur le Wouri sur le plan économique et social, financé à hauteur de 110 milliards FCFA par l’Agence française de développement (AFD) et dont la maquette a fini par prendre corps au fil des mois.

Entre-temps, rebondit InfoMatin, la fièvre d’un remaniement ministériel gagne le sérail au moment où Paul Biya, retiré dans son Mvomeka’a natal depuis quelques jours, a engagé de discrètes consultations en vue de la formation d’une nouvelle équipe.

«A s’en tenir au profil de certains des personnalités ainsi reçues, des sources dignes de foi présagent déjà de l’avènement d’une équipe fortement marquée par une présence d’énarques, dont certains n’ayant jamais flirté avec l’administration publique camerounaise.»

Marafa Hamidou Yaya bouge encore, si l’on en croit The Median qui, se faisant l’écho de la dernière interview de l’ex-ministre d’État et ancien proche collaborateur du président Biya, derrière les barreaux pour 20 ans pour «complicité intellectuelle», continue de se présenter comme la meilleure alternative pour son pays.

Et de préciser, s’agissant de la fameuse «Opération épervier» destinée à traquer les criminels économiques, qu’il s’agit en réalité d’une chasse aux sorcières, chaque dirigeant camerounais étant un prisonnier en puissance, du moment qu’il s’avise d’étaler ses ambitions pour la magistrature suprême.

Un autre ancien ministre (Fonction publique), démissionnaire en son temps et nommé médiateur dans la crise anglophone, Garga Haman Adji, met le chef de l’État en garde contre l’enlisement de la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, estimant, dans The Guardian Post, que la situation est encore plus préoccupante que certains dignitaires du régime veulent le faire croire.

Une autre situation des plus inconfortables, que signale Émergence, est celle de l’ancien directeur général de l’Office de radio-télévision publique (CRTV), Amadou Vamoulké, dont le procès vient seulement de s’ouvrir après un an de détention provisoire pour détournement de la somme de 3,2 milliards FCFA.

Et le premier coup de tonnerre a éclaté au Tribunal criminel spécial (TCS), chargé de le juger et qui a rejeté la liste des témoins de l’accusation.

«Vamoulké clame son innocence», renchérit La Nouvelle Expression qui promet déjà un procès riche en rebondissements, tant l’enquête préliminaire aura été émaillée d’irrégularités et d’approximations.

«Vamoulké plaide non coupable», ajoute Le Jour qui constate que certains éléments censés témoigner à charge, contre ce journaliste et manager, ont été rassemblés dans la précipitation au lendemain de son arrestation, le 29 juillet 2016.

Un autre dirigeant en délicatesse avec la fortune publique est affiché dans la manchette principale de CamerPress: le directeur général de l’Autorité portuaire, Josué Youmba. Il lui est reproché d’avoir ordonné des décaissements sans rapport avec l’intérêt et l’activité de son entreprise.

Pêle-mêle, le journal, au travers d’une enquête menée par le Contrôle supérieur de l’État, cite des sorties de fonds «aussi étonnantes» que l’achat massif de caisses de champagne.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
Mission reportée de la CAF, accidents routiers et économie en couverture des journaux camerounais Les journaux camerounais parus lundi ne pouvaient pas manquer d’épiloguer sur le report sine die, et par surprise, de la mission d’inspection de la Confédération africaine de football (CAF) dans le cadre des préparatifs de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019, tout comme ils ont amplement commenté la vague d’accidents sur les routes du pays ainsi que d’autres sujets à caractère économique.
Foot, économie et rentrée scolaire en vedette dans les journaux camerounais La rentrée scolaire qui se profile à l’horizon, les sujets à caractère socioéconomique, mais aussi et surtout les débats autour de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football 2019 tiennent le haut de l’affiche dans les journaux camerounais parus vendredi.
Foot, terrorisme et économie à la une des journaux camerounais Les chantiers de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football 2019, la lutte contre le terrorisme et les questions socioéconomiques ont les faveurs des journaux camerounais publiés jeudi.
Le discours présidentiel sur la CAN 2019 passionne les journaux camerounais Le discours du chef de l’État de la veille, à l’occasion de la réception au des médaillés des compétitions internationales, et au cours duquel Paul Biya a redit la détermination de son pays à organiser la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football 2019, au lendemain de propos plutôt pessimistes sur le sujet du président de la Confédération continentale de la discipline (CAN), Ahmad Ahmad, a passionné les journaux camerounais parus vendredi.
La controverse autour de la CAN 2019 toujours à l’affiche au Cameroun La presse camerounaise, dans ses multiples titres parus jeudi, semblait ne pas encore digérer la récente sortie du président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, quant à l’incapacité du pays à organiser la 32ème édition de la Coupe continentale de la discipline (CAN) en 2019.
Un vent d’économie, de crise anglophone et de CAN 2019 en couverture des journaux camerounais La réalisation du budget 2017, la crise anglophone et la polémique au sujet de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football 2019 trônaient en bonne place dans les colonnes des journaux camerounais parus mercredi.
Les propos controversés du président de la CAF et l’économie en couverture des journaux camerounais La récente sortie du président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, affirmant que le pays n’était pas en mesure d’accueillir la prochaine édition à 24 équipes de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de la discipline en 2019, mais aussi la polémique sur les nouveaux tarifs appliqués par les opérateurs de téléphonie mobile sur les transferts d’argent, tenaient le haut de l’affiche dans les journaux camerounais parus mardi.
CAN 2019 problématique en couverture des journaux camerounais Plus que les sujets de politique intérieure, liés notamment à la crise anglophone, c’est davantage les récents propos du président de la Confédération africaine de football, Ahmad Ahmad à la télévision burkinabè, pour qui le Cameroun n’est pas prêt à accueillir la Coupe continentale des nations (CAN) en 2019 qui ont déchainé les passions dans les journaux camerounais parus lundi.
Les obsèques mouvementées d’un prélat assassiné et les tribulations d’un ex-patron en une des journaux camerounais Les obsèques mouvementées, la veille à Bafia (Centre) de l’évêque Jean-Marie Benoît Bala, dont le corps a été repêché des eaux de la Sanaga le 2 juin denier, mais aussi les nouveaux ennuis de l’ancien directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (ART), Jean Louis Beh Mengue, font les choux gras des journaux camerounais parus vendredi.
Le dernier voyage d’un évêque assassiné émeut les journaux camerounais La poignante homélie de Joseph Akonga Essomba, vicaire de la cathédrale de Yaoundé, à l’occasion d’une messe d’adieu à l’évêque de Bafia (Centre), Jean Marie Benoît Bala, dont le corps a été repêché des eaux du fleuve Sanaga le 2 juin dernier, a fortement animé les colonnes des journaux camerounais parus jeudi.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous