BETA
Recherche personnalisée
English
Dimanche, 27 Mai 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 7/17/2017 10:44:35 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

Vent de malaise en couverture des journaux camerounais

La tonalité générale des journaux camerounais parus lundi confinait à la sinistrose, que ce soit dans le volet social ou de la gouvernance.


L’œil du Sahel consacre sa manchette aux révélations de Jude Woumessi, un jeune gendarme qui vendredi dernier à Kousseri (Extrême-Nord) a abattu son commandant de compagnie, deux de ses collègues femmes ainsi que la tenancière de la cantine de cette unité de sécurité.

On y apprend alors que cette folie meurtrière est la conséquence de longs mois de frustrations, d’humiliations et de brimades.

Mais pour Mutations, Jude Woumessi n’est rien d’autre que «le boucher de Kousseri», un garçon de 23 ans capable d’abattre 4 personnes de sang-froid avant de se rendre tranquillement à la police.

InfoMatin, sur le même sujet, n’est guère tendre avec le défunt commandant, le capitaine Ondoua Ondoua que des sources locales présentent comme un homme arrogant, complexé et qui, il n’y a pas longtemps et dans un autre poste de commandement, avait déserté le front à l’approche d’une colonne de membres de la secte islamiste Boko Haram dans la région.

Son confrère Repères, pour sa part, a consacré un portrait au vitriol au ministre de la Santé publique, André Mama Fouda dont la carrière est «émaillée» de scandales : grèves à répétition des infirmiers dans les établissements hospitaliers, navigation à vue, incendies suspects dans son cabinet, etc.


«Conscient du fait que les événements survenus dans son département le poussent inexorablement vers la sortie, il s’est lancé dans une course folle pour le maintien au gouvernement. En dix ans passés au Minsanté, il n’a jamais été aussi actif qu’en ce moment.»


Le malaise, qui semble quasi-général, a désormais atteint la fédération nationale de football (FECAFOOT) qui, selon Le Quotidien de l’Économie, vient de résilier le contrat de construction de stades qui la liait à l’entreprise de droit américain Prime Potomac, une affaire qui promet bien des révélations croustillantes.

Sans s’inscrire dans le registre du croustillant, le communiqué final des travaux de l’Association des conférences épiscopales d’Afrique centrale (ACERAC) vaut lui aussi le détour, le document, que relaie La Météo, étant sans concession vis-à-vis des autorités judiciaires camerounaises après la disparition mystérieuse et encore non élucidée de l’évêque de Bafia (Centre), dont le corps a été repêché des eaux du fleuve Sanaga le 2 juin dernier.

Les évèques d’Afrique centrale, selon cet hebdomadaire, se disent choqués par la mort tragique de Mgr Jean Marie Benoît Bala, expriment leur solidarité à la Conférence épiscopale du Cameroun et au peuple de Dieu qui est à Bafia, encouragent toutes les démarches consistant à faire jaillir la vérité sur ce décès.

Il faut sans doute aller fureter du côté du quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune pour retrouver un sujet moins cafardeux, «du solide» dans la relation de 45 ans entre le pays et le Groupe de la Banque aricaine de développement (BAD) dont le président, Akinwumi Adesina, est en visite officielle dans la capitale, Yaoundé.


Au 30 septembre 2016, indique la publication, le compteur des projets financés au Cameroun par cette institution affichait un total de 20, pour un montant d’engagement d’environ 603 milliards FCFA comprenant 54% de projets du secteur public national, 29% de projets publics multinationaux et 17% de projets du secteur privé.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
La crise diplomatique avec les USA en couverture des journaux camerounais Les derniers développements de la montée de tension avec l’exécutif américain, dont le chef de mission à Yaoundé a été convoqué au ministère des Relations extérieures pour avoir appelé le président Paul Biya à quitter le pouvoir, occupent le haut de l’affiche des journaux camerounais parus jeudi.
La politique fait de la résistance dans les quotidiens camerounais Comme la veille, les journaux camerounais parus mercredi continuent de se passionner pour la politique, au lendemain de la célébration de la Fête nationale du 20 mai, sur fond de crise anglophone et d’appel controversé des États-Unis au président Paul Biya à quitter le pouvoir, reléguant au second plan les sujets à caractère économique et social.
La politique fait les choux gras de la presse camerounaise Les journaux camerounais parus mardi, au lendemain d’une journée fériée et chômée sur toute l’étendue du territoire, se focalisent sur la célébration contrastée de la Fête de l’unité sur fond de crise anglophone, au cours de laquelle le président Paul Biya a sorti sa dernière limousine hors de prix, mais également sur l’appel des États-Unis au même chef de l’État à passer la main après 37 ans de règne.
Les périls sur l’unité nationale en couverture des journaux camerounais A deux jours de la célébration des 46 ans de l’Unité nationale, les journaux camerounais parus vendredi braquent leurs projecteurs sur les menaces sécessionnistes qui continuent de peser sur les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
La presse camerounaise aux couleurs du «vivre-ensemble» A la veille de la célébration des 46 ans de l’unité nationale, et en pleine crise identitaire de la communauté anglophone d’où s’élèvent des revendications sécessionnistes, les journaux camerounais parus jeudi se focalisent sur la notion de «vivre-ensemble» censée recréer les liens de solidarité et ramener la paix.
Ambiance de malaise en couverture des journaux camerounais Les titres des journaux camerounais parus mercredi ne sont guère réjouissants, de l’économie à la politique en passant par la guerre contre l’islamisme ou l’activisme sécessionniste.
Economie et société en couverture des journaux camerounais A en croire les contenus des journaux camerounais parus mardi, les nouvelles ne sont pas reluisantes sur le front de l’économie au même moment où l’unité nationale, à la veille de la fête national de l’indépendance, reste sous la menace des troubles sécessionnistes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
Politique et crise anglophone en couverture des journaux camerounais Les batailles d’appareil avant l’élection présidentielle et la crise sécessionniste qui ne faiblit pas dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest constituent l’essentiel des contenus des journaux camerounais parus lundi.
Les journaux camerounais à fond dans la politique Au lendemain de la fête de l’Ascension, les journaux camerounais parus vendredi se focalisent sur les faits politiques, notamment la crise anglophone, la célébration de la Fête nationale et la nouvelle bataille de positionnement entre des alliés du régime.
Religion, économie et politique en couverture des journaux camerounais De la religion au social en passant par l’économie et la politique, les journaux camerounais parus mercredi affichent un menu bigarré.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous