BETA
Recherche personnalisée
English
Dimanche, 24 Septembre 2017
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 7/7/2017 11:13:43 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

La politique s’arroge les faveurs des journaux camerounais

Des sujets de politique politicienne occupent le haut de l’affiche des journaux camerounais parus vendredi.


Avec une gourmandise à peine voilée, La Nouvelle Expression et Mutations se penchent sur la nouvelle crise apparue à la mairie de Yaoundé 6ème, située dans un arrondissement de la capitale et qui a déjà perdu deux maires en une seule mandature.


Après plusieurs blocages et reports, un nouveau mairie, Jacques Yoki Onana, élu le 23 juin dernier par la majorité du conseil municipal, vient de recevoir une demande d’explication en bonne et due forme de la hiérarchie, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir) qui, selon la première publication citée, lui reproche de s’être obstiné à à maintenir sa candidature au poste de maire, alors que le parti, dont il est par ailleurs responsable, ne l’y avait pas investi.


Cette démarche, fait remarquer Mutations, est contraire aux dispositions des textes organiques de la formation du non moins chef de l’Etat, Paul Biya, qui veulent qu’à l’heure de la décentralisation, les communes soient gérées par des personnes choisies par la base pour leur sens des responsabilités, ayant à cœur l’intérêt général et étant capables de se mobiliser pour répondre des aspirations et aux besoins essentiels des populations.


Cet événement insolite, renchérit InfoMatin est bien la preuve que le RDPC, dont le mot «démocratie» est clairement affiché dans sa dénomination, a encore du chemin pour faire la preuve des idéaux qu’il revendique.


Un autre sujet à controverse s’affiche en couverture du bihebdomadaire Le Soir, en termes de «violation de la loi» et vise le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, René Emmanuel Sadi, accusé de maintenir dans le commandement 4 préfets pourtant admis à faire valoir leurs droits à la retraite alors que 11 autres arrondissements du pays restent sans sous-préfets depuis de longs mois.


«Les députés de l’opposition crient au ras-le-bol et refusent d’approuver la politique de gestion de deux poids, deux mesures, qui selon eux a cours au Cameroun. Pour eux, ces vieillards maintenus au poste sont implicitement investis de missions inavouées, à l’aube d’une année électorale cruciale.»


Même le Premier ministre, Philemon Yang, n’échappe pas à l’ire des journaux, lui qui est particulièrement pris à partie par L’œil du Sahel qui le met «devant la barre», l’accusant de marginaliser les régions septentrionales du pays à travers ses actes de nominations à de hautes fonctions publiques.


Mais la preuve que cette zone n’est point oubliée est apportée par le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune à travers la création, la veille par le chef de l’Etat, de l’Ecole polytechnique de Maroua (Extrême-Nord) en remplacement de l’Institut du Sahel, preuve que les pouvoirs publics ont entendu les doléances des populations locales.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
La psychose du terrorisme sécessionniste s’affiche dans les journaux camerounais L’explosion d’une bombe artisanale, la veille à Bamenda, ville frondeuse où s’élèvent des revendications de sécession de la partie anglophone du pays, a relégué au second plan d’autres thèmes d’actualité traités par les journaux camerounais parus vendredi.
Politique et économie en vedette dans les journaux camerounais La participation du Cameroun aux travaux de la 72ème Assemblée générale des Nations Unies, mais aussi des sujets à caractère socioéconomique sont en vedette dans les journaux camerounais parus jeudi.
Politique et football au menu des journaux camerounais Les dernières nouvelles de la crise anglophone, mais aussi les premières actions du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), tiennent en haleine les quotidiens camerounais parus mercredi.
La paralysie d’une route vitale et la politique en couverture des journaux camerounais La paralysie depuis la veille de la route nationale numéro 3, reliant les métropoles économique Douala et Yaoundé, mais aussi la participation du chef de l’État à la 72ème Assemblée générale des Nations Unies tiennent le haut de l’affiche dans les journaux camerounais parus mardi.
Economie et politique en couverture des journaux camerounais La fin de la visite de travail du directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Mitsuhiro Furusawa ainsi que l’intervention attendue du président Biya à la tribune de la 72èmeAssemblée générale des Nations Unies, ont alimenté les colonnes des journaux camerounais parus lundi.
Gouvernance, économie et politique en couverture des journaux camerounais De la gouvernance à l’économie en passant par la politique, le contenu des journaux camerounais parus jeudi s’inscrive clairement dans la diversité.
La politique et la sécurité disputent à la crise anglophone la une de la presse camerounaise Alors que la crise anglophone continue de les tenir en haleine, les journaux camerounais parus mercredi ne s’intéressent pas moins à d’autres questions à caractère politique et sécuritaire.
La normalisation de la FECAFOOT et les tribulations des sécessionnistes en Une des journaux camerounais La nomination, vendredi, par la mission conjointe Fédération internationale de football association (FIFA)/Confédération africaine de football (CAF), des 5 membres du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), mais aussi la mésaventure vécue en Angleterre par des partisans de la sécession du pays, intéressent les journaux camerounais parus lundi.
La surchauffe sur le front sociopolitique fait la une des journaux camerounais Loin de s’estomper dans les colonnes des journaux camerounais parus vendredi, la crise anglophone vient de déboucher sur d’autres types de revendications sociopolitiques en provenance, cette fois, du «fief naturel» du chef de l’État.
La crise anglophone toujours en couverture des journaux camerounais La crise anglophone fait de la résistance dans les journaux camerounais parus jeudi, à côté d’autres sujets à caractère économique, social et sportif.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous