BETA
Recherche personnalisée
English
Mardi, 21 Novembre 2017
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 7/7/2017 11:13:43 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

La politique s’arroge les faveurs des journaux camerounais

Des sujets de politique politicienne occupent le haut de l’affiche des journaux camerounais parus vendredi.


Avec une gourmandise à peine voilée, La Nouvelle Expression et Mutations se penchent sur la nouvelle crise apparue à la mairie de Yaoundé 6ème, située dans un arrondissement de la capitale et qui a déjà perdu deux maires en une seule mandature.


Après plusieurs blocages et reports, un nouveau mairie, Jacques Yoki Onana, élu le 23 juin dernier par la majorité du conseil municipal, vient de recevoir une demande d’explication en bonne et due forme de la hiérarchie, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir) qui, selon la première publication citée, lui reproche de s’être obstiné à à maintenir sa candidature au poste de maire, alors que le parti, dont il est par ailleurs responsable, ne l’y avait pas investi.


Cette démarche, fait remarquer Mutations, est contraire aux dispositions des textes organiques de la formation du non moins chef de l’Etat, Paul Biya, qui veulent qu’à l’heure de la décentralisation, les communes soient gérées par des personnes choisies par la base pour leur sens des responsabilités, ayant à cœur l’intérêt général et étant capables de se mobiliser pour répondre des aspirations et aux besoins essentiels des populations.


Cet événement insolite, renchérit InfoMatin est bien la preuve que le RDPC, dont le mot «démocratie» est clairement affiché dans sa dénomination, a encore du chemin pour faire la preuve des idéaux qu’il revendique.


Un autre sujet à controverse s’affiche en couverture du bihebdomadaire Le Soir, en termes de «violation de la loi» et vise le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, René Emmanuel Sadi, accusé de maintenir dans le commandement 4 préfets pourtant admis à faire valoir leurs droits à la retraite alors que 11 autres arrondissements du pays restent sans sous-préfets depuis de longs mois.


«Les députés de l’opposition crient au ras-le-bol et refusent d’approuver la politique de gestion de deux poids, deux mesures, qui selon eux a cours au Cameroun. Pour eux, ces vieillards maintenus au poste sont implicitement investis de missions inavouées, à l’aube d’une année électorale cruciale.»


Même le Premier ministre, Philemon Yang, n’échappe pas à l’ire des journaux, lui qui est particulièrement pris à partie par L’œil du Sahel qui le met «devant la barre», l’accusant de marginaliser les régions septentrionales du pays à travers ses actes de nominations à de hautes fonctions publiques.


Mais la preuve que cette zone n’est point oubliée est apportée par le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune à travers la création, la veille par le chef de l’Etat, de l’Ecole polytechnique de Maroua (Extrême-Nord) en remplacement de l’Institut du Sahel, preuve que les pouvoirs publics ont entendu les doléances des populations locales.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
Incendie à l’Assemblée, crise anglophone et Mugabe en couverture des quotidiens camerounais L’incendie, survenu dans la nuit de jeudi à vendredi au siège de l’Assemblée nationale est revenu hanter les colonnes des journaux camerounais parus lundi, au même titre que l’escalade de la violence dans les régions anglophones où persistent des revendications sécessionnistes, sans oublier la situation confuse au Zimbabwe où le vieux président, Robert Mugabe, ne cède pas à la contestation de la rue et d’une partie de son armée.
Vent de sinistrose en couverture des journaux camerounais L’incendie, la veille au soir du bâtiment abritant l’Assemblée nationale à Yaoundé, la capitale du pays, mais aussi l’annulation spectaculaire, par le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (MINFOPRA), Michel Ange Angouing, des admissibilités aux concours d’entrée à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), faisaient les choux gras des journaux camerounais parus vendredi.
La politique et l’économie s’adjugent les faveurs de la presse camerounaise La rentrée mouvementée, la veille, du Parlement en session budgétaire, dans un contexte de crise anglophone aiguë, mais également des sujets à caractère économie, ont meublé les colonnes des journaux camerounais parus mercredi.
L’économie et le front de la crise anglophone font les choux gras de la presse camerounaise Des sujets à connotation économique, avec pour point d’orgue la session budgétaire du Parlement mais également la croisade contre les sécessionnistes contre qui le gouvernement vient de déclarer la guerre dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, faisaient quasiment l’unanimité des sujets abordés par les journaux camerounais parus mardi.
La politique et l’économie en couverture des journaux camerounais Les inquiétudes qui continuent de monter en même temps que la violence armée dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, mais également des sujets à connotation économique, constituaient l’essentiel des préoccupations des journaux camerounais parus vendredi.
La brusque montée de tension en régions anglophones préoccupe les journaux camerounais Les récentes attaques armées, attribuées à des activistes de la sécession des zones anglophones du pays et qui ont déjà coûté la vie à 5 personnes au moins, s’affichent en couverture des journaux camerounais parus jeudi.
Les journaux camerounais parus mercredi se sont majoritairement penchés sur des à caractère économique nationale et sous-régionale, sans toutefois s’éloigner des préoccupations politique interne de l’ Les journaux camerounais parus mercredi se sont majoritairement penchés sur des à caractère économique nationale et sous-régionale, sans toutefois s’éloigner des préoccupations politique interne de l’heure.
La politique se paie les couvertures des journaux camerounais Très peu de journaux camerounais, parus mardi, ont échappé à la tentation du bilan de la célébration, à travers le pays, la veille, des 35 ans de pouvoir de Paul Biya à la magistrature suprême.
Les 35 ans de pouvoir de Paul Biya en couverture des journaux camerounais Chacun avec ses mots, les journaux camerounais parus lundi ont réservé de larges espaces à la célébration, le même jour, des 35 ans de Paul Biya à la tête du pays.
Un triple infanticide émeut les journaux camerounais L’assassinat, mercredi par un père de famille, de ses trois enfants dans la capitale du pays, Yaoundé, s’affichait en lettres de sang en couverture des journaux camerounais parus vendredi, juste à côté d’autres titres à caractère sociopolitique.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous