BETA
Recherche personnalisée
English
Vendredi, 21 Juillet 2017
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 7/5/2017 10:40:14 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

La presse commente le communiqué du procureur sur la disparition insolite d’un prélat

La publication, la veille par le procureur général près de la cour d’appel du Centre, Jean Fils Ntamag, d’un communiqué relatif à la disparition mystérieuse de l’évêque de Bafia (Centre), Jean Marie Benoît Bala, dont le corps a été repêché le 2 juin dernier des eaux du fleuve Sanaga après 3 jours de disparition, a suscité moult commentaires dans les journaux camerounais parus mercredi.


Cameroon Tribune, le quotidien à capitaux publics, reprenant à son compte les affirmations du magistrat et sur quatre colonnes à la Une, relaie «l’hypothèse d’une mort par noyade», précisant par ailleurs que le corps a été remis à l’Eglise catholique pour inhumation.

Bien des curiosités se dégagent pourtant du communiqué du procureur Jean Fils Ntamag qui, selon Mutations, «vient contredire les déclarations de la Conférence épiscopale du Cameroun sur le décès de l’évêque de Bafia».

Pour le sociologue Claude Abe, cité par la publication, cette sortie du magistrat «ne visait qu’à toucher l’opinion pour la préparer à la mascarade» : Sinon, comment comprendre l’opportunité de cette communication en ce moment pour une enquête qu’il dit encore en cours ?»

La justice contredit donc l’Eglise catholique, constate également Le Quotidien de l’Economie, non sans s’étonner à son tour de l’opportunité de cette même communication, au moment où le clergé «attend une enquête pour un crime commis par des tiers».

«La justice contrarie l’Eglise catholique», renchérit La Nouvelle Expression qui voit, à travers le communiqué du procureur, une confirmation de la thèse du suicide, «une sortie qui ne manquera pas de nourrir la controverse».

La communication du magistrat, confirme InfoMatin, est de celles qui risque davantage de tendre les relations entre le régime de Yaoundé et l’épiscopat, ce dernier ayant, le 13 juin dernier, affirmé que Mgr Bala «ne s’est pas suicidé ; il a été brutalement assassiné».

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
La diversité s’affiche en couverture des journaux camerounais Gouvernance, droits de l’homme et politique constituaient le cocktail proposé par les journaux camerounais parus jeudi.
Les chantiers controversés de la CAN 2019 et l’économie s’adjugent les faveurs de la presse camerounaise La sortie, la veille du ministre des Sports (Minsep) au sujet des retards accusés par les chantiers d’infrastructures de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football 2019, mais aussi des sujets à caractère économique, ont occupé le haut de l’affiche dans les journaux camerounais parus mercredi.
La colère du clergé catholique et les tourments de l’économie et Une de la presse camerounaise Le feuilleton à rebondissements autour de la disparition mystérieuse de l’évêque de Bafia (Centre), Mgr Jean Marie Benoît Bala, dont le corps a été repêché des eaux de la Sanaga le 2 juin dernier et dont le clergé a procédé à l’identification du corps la veille, mais aussi les tourments de l’économie nationale s’affichaient en bonne place dans le menu des journaux camerounais parus mardi.
Vent de malaise en couverture des journaux camerounais La tonalité générale des journaux camerounais parus lundi confinait à la sinistrose, que ce soit dans le volet social ou de la gouvernance.
Un vent de sinistrose parcourt la presse camerounaise Que ce soit en économie, sur le front de la politique ou encore du sport, la tonalité des journaux camerounais parus jeudi prêtait généralement au pessimisme.
La guerre de communiqués sur la mort de l’évêque de Bafia passionne les journaux camerounais Reléguant au second plan les autres aspects de l’actualité nationale, la guerre de communiqués entre l’Église catholique et a justice autour de la disparition mystérieuse de l’évêque de Bafia (Centre), Jean Marie Benoît Bala, dont le corps a été repêché des eaux du fleuve Sanaga le 2 juin dernier, a de nouveau enflammé les colonnes des journaux camerounais parus mercredi.
Examens scolaires, mort mystérieuse d’un prélat et économie en Une des journaux camerounais Une fin d’année scolaire tumultueuse avec une grogne des correcteurs d’examens officiels, la controverse qui s’éternise au sujet de la disparition encore non élucidée de l’évêque de Bafia ainsi que des sujets à caractère économique, ont constitué l’essentiel du menu des journaux camerounais parus mardi.
La diversité s’affiche en couverture des journaux camerounais La réaction du clergé catholique, après la publication du rapport du procureur relevant «l’absence de toutes traces de violence» et concluant à «la noyade» comme «cause probable du décès de l’évêque» de Bafia (Centre), Jean Marie Benoît Bala, dont le corps a été repêché des eaux du fleuve Sanaga le 2 juin dernier, mais aussi des sujets à caractère économique et social faisaient les grosses manchettes des journaux camerounais parus lundi.
La politique s’arroge les faveurs des journaux camerounais Des sujets de politique politicienne occupent le haut de l’affiche des journaux camerounais parus vendredi.
L’insolite s’affiche en couverture des journaux camerounais Des sujets à caractère insolite, touchant aussi bien la gouvernance que la sécurité et la société, faisaient les manchettes des journaux camerounais parus jeudi.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous