BETA
Recherche personnalisée
English
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 5/17/2017 9:42:34 PM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

Économie et politique en couverture des journaux camerounais

La remise en cause des projets économiques et sociaux gouvernementaux, dans le cadre du développement mais aussi les avancées politiques sur le front de la crise anglophone, préoccupent les journaux camerounais parus mercredi.


«Économie numérique : le Cameroun affiche ses ambitions», applaudit le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune qui a entrepris de faire un inventaire des grands projets et programmes du pays, à la faveur de la tenue à Yaoundé du Forum international sur l’économie numérique.

Le Cameroun évalue effectivement ses chances de réussite dans ce secteur, confirme Repères pour qui ledit conclave constitue une occasion de rapprocher les experts et investisseurs internationaux, des acteurs et opérateurs locaux du public et du privé ainsi que des jeunes entrepreneurs, créateurs des startups et porteurs de projets pertinents et innovants dans le domaine du numérique.

Les choses ne semblent pas aussi simples, ajoute la publication qui, évoquant le cas de compatriotes ayant percé dans le secteur, affirme que ceux-ci préfèrent débuter leurs affaires à l’extérieur avant de se faire connaitre localement, les raisons généralement avancées étant «les difficultés locales, notamment le très faible accès à Internet, véritable souffle de vie au numérique et qui, localement, est très titubante».

Selon Le Quotidien de l’Économie, les experts présents au Forum international sur l’économie numérique de Yaoundé ne semblent en effet pas très optimistes quant à la conduite sereine des ambitions du pays dans le secteur, tant les conditions sont nombreuses et la volonté politique questionnable.

Ce jugement semble constituer une transition de choix pour EcoMatin, pour qui le fameux slogan «Santé pour tous en l’an 2000», naguère proclamé par les autorités et que le Syndicat des médecins vient de remettre au goût du jour, n’a point prospéré en 17 ans, le Cameroun cherchant toujours sa voie en la matière.

C’est même la «confusion générale dans les hôpitaux», renchérit Repères à propos du mot d’ordre de grève lancé par le Syndicat des médecins du Cameroun : le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, dit avoir neutralisé les grévistes alors que ces derniers soutiennent, par contre, qu’ils ne retourneront pas à leurs postes de travail tant que leurs revendications ne seront pas satisfaites.

Sur le front de l’économie, Émergence, s’agissant des projets structurants, constate qu’ils sont aujourd’hui pour la plupart à l’arrêt à l’instar de l’exploitation de fer de Mbalam (Sud), pour cause d’absence de financements.

Les lignes semblent, par contre, bouger dans le domaine de la politique, ajoute la même publication qui se fait l’écho du lancement du concours spécial pour le recrutement, par le gouvernement, de 50 auditeurs de justice et de 30 élèves greffiers d'expression anglaise à la division de la magistrature et des greffes de l’École nationale d'administration et de magistrature (ENAM).

Cette mesure gouvernementale, apprend-on, fait suite aux très hautes instructions du président de la République, Paul Biya, prescrites dans le cadre de la résolution des préoccupations exprimées par certains avocats anglophones.

C’est même un happy end, salue InfoMatin qui y voit la volonté affichée du régime de réaffirmer le souci du vivre-ensemble, objet de revendications parfois violentes depuis un semestre dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 CAMEROUN
Le souvenir de la catastrophe ferroviaire d’Eséka hante les journaux camerounais Le souvenir de la catastrophe ferroviaire survenue le 21 octobre 2016 en gare d’Eséka hantait les journaux camerounais parus vendredi, au même titre que des sujets controversés à caractère sociopolitique.
La crise anglophone revient au-devant de la scène dans les journaux camerounais L’annonce, par le gouvernement, de l’envoi de missions spéciales de réconciliation d’élites dans les régions sous tension du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, aussitôt suivie du rejet de ladite initiative par les activistes anglophones, a réactivé la controverse dans les journaux camerounais parus lundi.
Economie et politique en vitrine dans les journaux camerounais Le bras de fer entre deux acteurs du secteur des télécommunications, l’annonce de la candidature d’un acteur de la lutte contre la corruption à l’élection présidentielle et le jeu d’ombre des acteurs de la crise anglophone trônent en bonne place au menu des journaux camerounais parus jeudi.
Politique et économie en couverture des journaux camerounais Les tensions identitaires, dans le chaudron des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, mais aussi les mauvaises performances sur le terrain de l’économie, constituent l’essentiel des préoccupations des journaux camerounais parus mercredi.
Forte teneur d’économie en couverture des journaux camerounais Passé les moments de grande frayeur consécutive aux troubles identitaires dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les journaux camerounais parus jeudi ont renoué avec une actualité «normale» essentiellement tournée vers l’économie.
La presse camerounaise ne lâche pas la crise anglophone Comme s’ils s’étaient passé le mot, les journaux camerounais parus mercredi sont restés focalisés sur la grande tension qui règne dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest où les revendications des sécessionnistes ont fait plusieurs morts dimanche dernier.
Les journaux camerounais se penchent sur les lendemains de grande tension en zone anglophone Les journaux camerounais parus lundi se sont attelés au bilan humain, politique et psychologique de la journée mouvementée du 1eroctobre dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, au cours de laquelle des activistes de la sécession avaient annoncé la proclamation de la partition du pays.
La presse camerounaise retient son souffle devant la menace de partition du pays Les journaux camerounais parus vendredi retiennent leur souffle, à la veille du 1er octobre marquant les 56 ans de la proclamation de l’indépendance de la partie occidentale et la fusion des deux Cameroun, et pour laquelle des mouvements sécessionnistes projettent des actes de défiance contre l’État dans un climat de très haute tension dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.
Le non de l’Assemblée nationale à la partition du pays en vedette dans la presse camerounaise En réagissant, une année après le début des soulèvements dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le bureau de l’Assemblée nationale a provoqué un véritable tollé dans les journaux camerounais parus mercredi.
La crise sociopolitique anglophone en couverture des journaux camerounais Les derniers développements de la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en proie à une nouvelle montée de tension, à la violence et à la dérive terroriste, consécutives à des revendications sécessionnistes, font la couverture des journaux camerounais parus mardi.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous