BETA
Recherche personnalisée
English
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 5/11/2017 7:35:28 PM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

Les journaux camerounais résolument en mode diversité

Financement du football professionnel et des infrastructures, mal-gouvernance et 45ème édition de la Fête nationale auront constitué l’essentiel du menu des journaux camerounais parus jeudi.


L’Essentiel salue le retour dans le sponsoring du championnat de football d’élite de l’opérateur Mobile Telecommunications Network (MTN), une compétition que le géant sud-africain du secteur avait abandonnée en 2013 pour des divergences avec les officiels du ballon rond du pays.

Avec une enveloppe de 1,5 milliard FCFA, l’hebdomadaire rappelle que cette somme représente la moitié du financement recherché par la Ligue de football professionnel (LFPC).

Une autre question de gros sous, rapportée par Le Quotidien de l’Économie, et le financement de l’autoroute devant relier Douala à Yaoundé, les métropoles économique et politique du pays.

Selon le journal, Exhimbank, confronté à toutes sortes de tracasseries administratives et qui avait accordé un prêt à un taux préférentiel d’un montant de 241,4 milliards FCFA à ce projet structurant, pour un coût total estimé à 284 milliards FCFA, vient de suspendre ses financements au moment même où l’entrepreneur China First Highway Engineering a, pour sa part, mis une bonne partie de ses ouvriers en congé technique.

Une autre tuile que risque le Cameroun, dans quelques jours et qui est rapportée par InfoMatin, c’est la plainte, pour déni de la chose jugée et excès de pouvoir, annoncée par un jeune homme d’affaires du pays contre le gouvernement devant le Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (Hcdh).

Résidant aux Etats-Unis, le plaignant, apprend-on, disposant d’un titre foncier vieux de plus de 30 ans, et donc légalement inattaquable, n’arrive pourtant pas, depuis 7 ans, à conduire son chantier à son terme dans la ville balnéaire de Kribi (Sud) du fait d’une «mafia» bien installée au ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières.

«Le 20 mai nous parle » est le titre qui barre la Une du quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune au sujet de la célébration, samedi prochain, du 45ème anniversaire de l’État unitaire.

Et de préciser que les festivités de cette année se déroulent dans un contexte inédit avec, entre autres, la mise sur pied et l’entrée en service de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme, la secte terroriste Boko-Haram continue de sévir par des incursions répétées dans la région de l’Extrême-Nord, la mise en œuvre du Plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance et l’amélioration des conditions de vie des populations.

Placée sous le thème : «Armée et Nation, en parfaite synergie pour un Cameroun uni dans sa diversité, attaché aux idéaux de paix, de stabilité et de prospérité», et avant le clou de la célébration, le Musée national à Yaoundé abritera le «Village de l’unité et de l’intégration nationale», une innovation majeure qui permettra de promouvoir les valeurs de citoyenneté et de solidarité, à travers des échanges socio-éducatifs et des activités ludiques et culturelles.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
Le souvenir de la catastrophe ferroviaire d’Eséka hante les journaux camerounais Le souvenir de la catastrophe ferroviaire survenue le 21 octobre 2016 en gare d’Eséka hantait les journaux camerounais parus vendredi, au même titre que des sujets controversés à caractère sociopolitique.
La crise anglophone revient au-devant de la scène dans les journaux camerounais L’annonce, par le gouvernement, de l’envoi de missions spéciales de réconciliation d’élites dans les régions sous tension du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, aussitôt suivie du rejet de ladite initiative par les activistes anglophones, a réactivé la controverse dans les journaux camerounais parus lundi.
Economie et politique en vitrine dans les journaux camerounais Le bras de fer entre deux acteurs du secteur des télécommunications, l’annonce de la candidature d’un acteur de la lutte contre la corruption à l’élection présidentielle et le jeu d’ombre des acteurs de la crise anglophone trônent en bonne place au menu des journaux camerounais parus jeudi.
Politique et économie en couverture des journaux camerounais Les tensions identitaires, dans le chaudron des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, mais aussi les mauvaises performances sur le terrain de l’économie, constituent l’essentiel des préoccupations des journaux camerounais parus mercredi.
Forte teneur d’économie en couverture des journaux camerounais Passé les moments de grande frayeur consécutive aux troubles identitaires dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les journaux camerounais parus jeudi ont renoué avec une actualité «normale» essentiellement tournée vers l’économie.
La presse camerounaise ne lâche pas la crise anglophone Comme s’ils s’étaient passé le mot, les journaux camerounais parus mercredi sont restés focalisés sur la grande tension qui règne dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest où les revendications des sécessionnistes ont fait plusieurs morts dimanche dernier.
Les journaux camerounais se penchent sur les lendemains de grande tension en zone anglophone Les journaux camerounais parus lundi se sont attelés au bilan humain, politique et psychologique de la journée mouvementée du 1eroctobre dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, au cours de laquelle des activistes de la sécession avaient annoncé la proclamation de la partition du pays.
La presse camerounaise retient son souffle devant la menace de partition du pays Les journaux camerounais parus vendredi retiennent leur souffle, à la veille du 1er octobre marquant les 56 ans de la proclamation de l’indépendance de la partie occidentale et la fusion des deux Cameroun, et pour laquelle des mouvements sécessionnistes projettent des actes de défiance contre l’État dans un climat de très haute tension dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.
Le non de l’Assemblée nationale à la partition du pays en vedette dans la presse camerounaise En réagissant, une année après le début des soulèvements dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le bureau de l’Assemblée nationale a provoqué un véritable tollé dans les journaux camerounais parus mercredi.
La crise sociopolitique anglophone en couverture des journaux camerounais Les derniers développements de la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en proie à une nouvelle montée de tension, à la violence et à la dérive terroriste, consécutives à des revendications sécessionnistes, font la couverture des journaux camerounais parus mardi.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous