BETA
Recherche personnalisée
English
Mardi, 21 Novembre 2017
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 5/8/2017 11:48:28 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

L’élection de Macron,le social et l’économie en couverture des journaux camerounais

L’élection, la veille au soir d’Emmanuel Macro à la tête de la République française, mais aussi des sujets à caractère social et économique trônent en bonne place au menu des journaux camerounais parus lundi.


«Macron président», titre sobrement l’hebdomadaire L’Essentiel qui, en plusieurs tableaux a entrepris de recenser «ce qu’il promet à l’Afrique», avec en bonne place une politique basée sur la liberté et la responsabilité.

«C’est Macron», proclame également L’Anecdote qui salue l’audace du peuple français, mais davantage de ce jeune premier encore quasiment inconnu de la scène politique hexagonale voici deux ans. Alors que The Post et The Guardian Post soulignent en chœur que le nouveau chef de l’exécutif français n’a que 39 ans, La Nouvelle Expression rappelle qu’il prendra fonction dimanche prochain à la tête d’un pays en pleine recomposition de son paysage politique.

Le candidat du mouvement En Marche, selon le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, est ainsi devenu le plus jeune président élu de la Vè République qui, surtout, a réussi le pari fou de faire échec aux deux grands blocs politiques, la gauche et la droite qui ont la mainmise sur la politique française depuis des lustres.

Sa nette victoire, d’environ 66 % contre 34% à Marine Le Pen, atteste par ailleurs du rejet d’un nationalisme exacerbé prôné par la candidate de l’extrême droite. Les chiffres du scrutin de dimanche sont toutefois une indication que le nouveau président français risque fort de ne pas avoir d’état de grâce, avec une élection ayant connu un taux d’abstention de 25,3 % au second tour qui atteste d’une certaine rupture des Français avec leur classe politique.

«Davantage, avec plus de 8,8 % de bulletins blancs ou nuls comptabilisés dimanche, le président Emmanuel Macron sait qu’il est loin de faire l’unanimité parmi ses compatriotes. L’une de ses principales missions d’après les analystes de la scène politique française, sera de rassurer les Français et de sonner le tocsin du rassemblement républicain.»

Il a donc été élu sur un air de printemps qui ne lui accorde aucun état de grâce, tant la France a besoin de réformes, renchérit Repères. M. Macron avait 3 ans lorsque le chef de l’Etat, Paul Biya qui par ailleurs a déjà côtoyé 4 homologues français, prenait le pouvoir au Cameroun, moque Le Quotidien de l’Économie qui regrette que le mot alternance ait été élevé au rang de tabou national par le pouvoir de Yaoundé.

Pendant ce temps, localement et selon Sans Détour, qui en dresse le portrait, ce sont déjà 11 candidats qui sont sur les starting-blocks : « Parmi les postulants déclarés ou virtuels, de nombreux jeunes loups aux dents longues, manifestement contaminés par l’effet Macron en France. Certains ne s’en cachent d’ailleurs pas de s’en inspirer, alors que d’autres, plus aguerris par l’expérience de l’élection présidentielle, croient voir en 2018 l’année de leur rêve pour s’asseoir enfin sur le fauteuil présidentiel.»

Sur le front du social, le bihebdomadaire régional L’œil du Sahel, à la suite de nombreux confrères voici quelques jours, signale que le Grand-Nord du pays est abandonné dans le noir depuis des semaines, suites à une gigantesque panne sur l’origine de laquelle les versions divergent.

Sans Détour en profite pour faire une transition avec l’assainissement en cours de la filière huile de palme, aujourd’hui dans le marasme avec un déficit structurel de la production de 130 000 tonnes en 2016, objet d’une mission effectuée du 24 avril au 2 mai 2017 dans les bassins de production par les membres de la filière des oléagineux.

Sur un registre moins cafardeux, Repères salue la nouvelle dynamique imprimée entre les Ports autonomes de Kribi (PAK, Sud) et de Douala (PAD, Littoral), désormais liés par un accord cadre de coopération signé en fin de semaine dernière.

Les domaines d’application de cet accord, selon Cameroon Tribune, portent essentiellement sur les échanges d’expériences et de connaissances, notamment en matière d’élaboration des plans stratégiques, de gestion, exploitation portuaire et développement des ressources humaines, conseil, accompagnement et création de conditions attractives pour l’établissement des entreprises et des opérateurs logistiques dans les deux places et leurs zones d’activités logistiques respectives.

Présentés comme complémentaires, le port autonome de Kribi et celui de Douala peuvent désormais aller à la compétition du trafic maritime très concurrentiel dans le Golfe de Guinée, explique pour sa part Le Quotidien de l’Économie : le premier cité sera davantage orienté vers l’international pour servir d’avant-port au second, qui pourrait ainsi s’imposer sur le cabotage sous-régional.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
Les migrants africains en Libye, la mal-gouvernance, la crise anglophone au menu des quotidiens camerounais Les scènes d’horreur contre des migrants africains en Libye, l’insécurité, la mal-gouvernance, la crise anglophone ainsi que le vent de marasme dans les clubs de football, meublent la Une des quotidiens camerounais parus ce mardi.
Incendie à l’Assemblée, crise anglophone et Mugabe en couverture des quotidiens camerounais L’incendie, survenu dans la nuit de jeudi à vendredi au siège de l’Assemblée nationale est revenu hanter les colonnes des journaux camerounais parus lundi, au même titre que l’escalade de la violence dans les régions anglophones où persistent des revendications sécessionnistes, sans oublier la situation confuse au Zimbabwe où le vieux président, Robert Mugabe, ne cède pas à la contestation de la rue et d’une partie de son armée.
Vent de sinistrose en couverture des journaux camerounais L’incendie, la veille au soir du bâtiment abritant l’Assemblée nationale à Yaoundé, la capitale du pays, mais aussi l’annulation spectaculaire, par le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (MINFOPRA), Michel Ange Angouing, des admissibilités aux concours d’entrée à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), faisaient les choux gras des journaux camerounais parus vendredi.
La politique et l’économie s’adjugent les faveurs de la presse camerounaise La rentrée mouvementée, la veille, du Parlement en session budgétaire, dans un contexte de crise anglophone aiguë, mais également des sujets à caractère économie, ont meublé les colonnes des journaux camerounais parus mercredi.
L’économie et le front de la crise anglophone font les choux gras de la presse camerounaise Des sujets à connotation économique, avec pour point d’orgue la session budgétaire du Parlement mais également la croisade contre les sécessionnistes contre qui le gouvernement vient de déclarer la guerre dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, faisaient quasiment l’unanimité des sujets abordés par les journaux camerounais parus mardi.
La politique et l’économie en couverture des journaux camerounais Les inquiétudes qui continuent de monter en même temps que la violence armée dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, mais également des sujets à connotation économique, constituaient l’essentiel des préoccupations des journaux camerounais parus vendredi.
La brusque montée de tension en régions anglophones préoccupe les journaux camerounais Les récentes attaques armées, attribuées à des activistes de la sécession des zones anglophones du pays et qui ont déjà coûté la vie à 5 personnes au moins, s’affichent en couverture des journaux camerounais parus jeudi.
Les journaux camerounais parus mercredi se sont majoritairement penchés sur des à caractère économique nationale et sous-régionale, sans toutefois s’éloigner des préoccupations politique interne de l’ Les journaux camerounais parus mercredi se sont majoritairement penchés sur des à caractère économique nationale et sous-régionale, sans toutefois s’éloigner des préoccupations politique interne de l’heure.
La politique se paie les couvertures des journaux camerounais Très peu de journaux camerounais, parus mardi, ont échappé à la tentation du bilan de la célébration, à travers le pays, la veille, des 35 ans de pouvoir de Paul Biya à la magistrature suprême.
Les 35 ans de pouvoir de Paul Biya en couverture des journaux camerounais Chacun avec ses mots, les journaux camerounais parus lundi ont réservé de larges espaces à la célébration, le même jour, des 35 ans de Paul Biya à la tête du pays.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous