BETA
Recherche personnalisée
English
Mardi, 30 Mai 2017
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 5/5/2017 1:34:52 AM ]  APANEWS

Cameroun - Societe

L’économie, le social et la crise anglophone en couverture des journaux camerounais

Les sujets à caractère économique, des polémiques à caractère social ainsi que les nouvelles du front de la contestation anglophone, sont en bonne place dans les journaux camerounais parus jeudi.


A lire le titre principal du quotidien à capitaux privés Émergence, on dirait bien que le Plan ferroviaire national, d’une valeur de 15 milliards FCFA et lancé en février 2012, a été purement et simplement «enterré» puisque, selon le journal qui y consacre toute une enquête, personne n’a à ce jour vu un début de commencement du chantier.

Ce projet, peut-on y lire, est à l’image de bien d’autres chantiers structurants hier annoncés à grand bruit par le ministère de l’Economie, du Plan et de l’Aménagement du territoire et qui, aujourd’hui, sont dans les oubliettes, pour un pays qui aspire à l’émergence à l’horizon 2035.

Dans la métropole économique, Douala, c’est une grogne qui vient d’éclater contre les commerçants chinois accusés, selon Le Quotidien de l’Économie, par leurs congénères locaux d’envahir et d’investir leurs territoires et comptoirs.

Cette situation, dans la pratique, se matérialise par le refus systématique des commerçants grossistes chinois de vendre à leurs homologues camerounais les marchandises qu’ils importent de leur pays, alors que dans le même temps les Chinois grappillent leurs parts de marché en vendant à vil prix des grandes marques contrefaites.

C’est dans cette même ville que le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune annonce, pour ce vendredi, l’ouverture de la première édition des Rencontres africaines des technologies, une initiative qui voudrait se positionner comme un acteur majeur des activités liées à la réalité virtuelle et à la réalité augmentée, qui sont des technologies du virtuel à fort potentiel.

«Nord-Ouest et Sud-Ouest : vivement la normalisation !» est le titre qui barre la Une dudit quotidien, pour qui il est temps de tourner la page après la batterie de mesures gouvernementales, et alors que les évêques ainsi que des partenaires du Cameroun ont multiplié les appels pour un retour à la normale dans les deux régions anglophones, paralysées depuis novembre 2016 par des revendications corporatistes au départ, qui se sont finalement muées en exigence du fédéralisme, voire de la sécession.

A propos du clergé camerounais, qui a récemment appelé les pouvoirs publics à une décentralisation totale, et toutes les parties à un dialogue sincère et à une reprise des cours pour éviter une année blanche, The Guardian Post s’interroge sur les chances de succès du périple que vient d’engager dans ces régions l'archevêque Samuel Kleda, archevêque de Douala et par ailleurs président de la Conférence épiscopale nationale.

Les positions se sont tellement radicalisées, constate la publication, qu’il sera bien difficile au prélat de faire entendre raison aux acteurs de la crise anglophone, surtout côté gouvernemental, où toute immixtion de l’Église catholique dans la sphère politique est regardée d’un œil soupçonneux par le pouvoir de Yaoundé.

La preuve que rien n’est réglé, renchérit Mutations, c’est que la reprise du travail par les avocats d’obédience anglophone, annoncée pour le 3 mai, n’a pas eu lieu.

Et d’ailleurs, achève InfoMatin, même le bâtonnier de l’Ordre national des avocats, Jackson Ngnié Kamga, qui s’était personnellement investi pour ce retour à la normale, est de plus en plus isolé par la corporation qui commence à craindre la concussion avec les autorités.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 CAMEROUN
Accident ferroviaire, politique et économie en couverture des journaux camerounais Le rapport d’enquête sur la catastrophe ferroviaire ayant fait 79 morts et quelque 500 blessés le 21 octobre 2016 à Eséka, la veillée d’armes avant l’année électorale 2018 mais aussi la difficile situation économique des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) font l’essentiel des contenus des journaux camerounais parus lundi.
Les journaux camerounais toujours à fond sur le rapport de la catastrophe ferroviaire d’Eséka Les journaux camerounais parus vendredi, au lendemain d’un jour férié du fait de l’Ascension, sont amplement revenus sur les contours du rapport publié trois jours plus tôt par la présidence de la République et relatif à l’accident ferroviaire du 21 octobre 2016 à Eséka, qui a fait 79 morts et plus de 500 blessés.
Le rapport de l’accident ferroviaire d’Eséka en couverture des journaux camerounais La publication, hier, par la présidence de la République, du rapport d’enquête sur l’accident ferroviaire d’Eséka (Centre), le 21 octobre 2016 et qui avait fait 79 morts et plus de 500 blessés, a particulièrement retenu l’attention des journaux camerounais parus mercredi.
L’insécurité financière en couverture des journaux camerounais Les conclusions pessimistes, rendues la veille par le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) sur les économies de la sous-région, mais aussi d’autres préoccupations financières locales, trônent en bonne place en couverture des journaux camerounais parus mardi.
Économie et politique en couverture des journaux camerounais La remise en cause des projets économiques et sociaux gouvernementaux, dans le cadre du développement mais aussi les avancées politiques sur le front de la crise anglophone, préoccupent les journaux camerounais parus mercredi.
Le mal-être social en couverture des journaux camerounais Du malaise dans l’hôpital public à la session d’examens officiels sous haute tension dans la région du Nord-Ouest, les journaux camerounais parus mardi ont abondamment disserté sur des sujets à caractère social.
Vent de fronde en couverture des journaux camerounais Les journaux camerounais parus lundi se sont appesantis sur le front du boycott de la Fête nationale du 20 mai par plusieurs formations de l’opposition, les enjeux du prochain Conseil supérieur de la magistrature ainsi que le nouvel appel à la grève lancé par le syndicat des médecins du pays.
Les journaux camerounais résolument en mode diversité Financement du football professionnel et des infrastructures, mal-gouvernance et 45ème édition de la Fête nationale auront constitué l’essentiel du menu des journaux camerounais parus jeudi.
La diversité de rigueur en couverture des journaux camerounais De l’appel au boycott de la Fête nationale par le premier parti de l’opposition aux emplois jeunes en passant par l’insécurité et la crise anglophone, les sujets affichés par les journaux camerounais parus mercredi s’inscrivaient dans la diversité.
L’élection de Macron,le social et l’économie en couverture des journaux camerounais L’élection, la veille au soir d’Emmanuel Macro à la tête de la République française, mais aussi des sujets à caractère social et économique trônent en bonne place au menu des journaux camerounais parus lundi.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous