BETA
Recherche personnalisée
English
Vendredi, 23 Juin 2017
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 3/7/2017 11:15:48 AM ]  APANEWS

Mali - Societe

Le processus de paix et ses ratés en vedette dans la presse malienne

Les journaux parus ce mardi au Mali sont largement revenus sur le report de l’installation des autorités intérimaires qui était prévue la veille à Tombouctou et Taoudéni.


Le Congrès pour la justice dans l’Azawad (CJA) exige sa part de gâteau, note le Combat qui explique qu’avec les coups de feu ayant retenti hier matin à Tombouctou, la délégation officielle a renoncé à son plan de vol et est restée à Bamako.

Sous le titre ‘’Le jeu et l’enjeu de Tombouctou’’, le quotidien Info-Matin explique que le blocage est dû ‘’ à l’instinct alimentaire des contestataires.’’ Le journal craint que cette situation ne donne des idées à d’autre groupes, y compris à Gao, Menaka et Kidal où ‘’la situation ne tient qu’à un fil.’’

En manchette, le quotidien les Echos affiche : ‘’sur les autorités intérimaires, majorité et opposition fuient le débats.’’ En clair, le journal rappelle le faux bon de la classe politique, malgré une invitation à elle dument adressée, pour le débat organisé par le collectif ‘’Plus Jamais çà’’ samedi dernier à la maison des jeunes de Bamako.

Le président du collectif est remonté contre cette bouderie. ‘’Les débats étaient de qualité’’, dit le confrère.

L’indépendant s’intéresse aux conséquences des attaques contre l’armée et des conflits intercommunautaires dans le delta central, comprenez une partie des régions de Ségou et de Mopti situées le long du fleuve Niger.

Le journal croit savoir que l’insécurité permanente a valu ‘’le gel des marchés de 400 milliards de FCFA dans la zone de l’office du Niger’’, un des poumons économiques du Mali.

Le journal estime que jusque-là les effets de la crise sécuritaire étaient ‘’amoindris grâce aux performances enregistrées dans le domaine de l’agriculture.’’ Mais cette situation semble changer, et le confrère d’ajouter que la route Niono-Gomacoura-Tombouctou, que l’Union européenne veut faire construire pour désenclaver une bonne partie du centre et du nord du pays, tarde à voir le jour à cause de l’insécurité.

Sous ce titre : ‘’Le Mali trime, les dirigeants trinquent,’’ l’indépendant explique que dans un contexte de d’insécurité galopante dans le nord et le centre, de marasme économique et de paupérisation, ‘’Ibrahim Boubacar Keita aurait laissé une bande d’affairistes faire main basse sur l’argent des contribuables maliens,’’. Il s’agit de propos d’un syndicaliste repris par le journal.

Le quotidien le Républicain parle de la grève de 72 heures des écoles privées du Mali à partir de ce mardi.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 MALI
Les quotidiens maliens traitent de politique et de la crise dans le Nord L’actualité politique avec le report du référendum constitutionnel, et la crise qui continue de secouer le Nord Mali, occupent la Une des quotidiens parus vendredi.
Le report du référendum focalise l’attention des quotidiens maliens Les quotidiens maliens parus ce jeudi commentent abondamment la décision du conseil des ministres tenu hier mercredi de reporter le référendum de révision constitutionnelle, initialement prévue le 9 juillet prochain.
Procès en diffamation du Sphinx et référendum en couverture des journaux maliens Le procès en diffamation que le député Karim Keita, député et fils du président de la République, a intenté au directeur de publication du journal le Sphinx, et dont le verdict a été prononcé la veille, fait ce mercredi la couverture principale des quotidiens qui n’oublient, toutefois, pas la controverse sur le projet de révision constitutionnelle.
Les journaux maliens à fond sur l’attaque terroriste de dimanche à Bamako Les quotidiens maliens parus ce mardi reviennent largement sur l’attaque terroriste qui a visé le campement Kangaba à la périphérie de Bamako dimanche dernier, mais ils n’oublient pas de s’intéresser aux affrontements intercommunautaires dans la région de Mopti, au centre du Mali.
Le premier ministre et la contestation contre la révision constitutionnelle à la Une des journaux maliens Les quotidiens maliens de ce vendredi sont revenus largement sur le vote, par les députés, de la déclaration de politique générale du premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga de même qu’à la vague de contestations contre le référendum de révision constitutionnelle prévu le 9 juillet prochain.
Le procès du journal le Sphinx à la une des quotidiens Les quotidiens maliens parus ce jeudi font la part belle au procès en diffamation que Karim Keita, député à l’assemblée nationale et fils du président de la république, a intenté à l’hebdomadaire le Sphinx dont Adama Dramé est le directeur de publication.
le premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga en vedette dans les journaux Le premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga, dont la déclaration de politique générale a été présentée lundi aux députés, est à la une de la plupart des journaux parus ce mardi.
Les protestations contre la révision constitution toujours à la Une des journaux Les journaux maliens de lundi s’intéressent aux différentes manifestations contre le projet de révision constitutionnelle dont le référendum est prévu le 9 juillet prochain.
La manifestation contre la révision constitutionnelle à la une des journaux maliens Les journaux maliens parus vendredi reviennent largement sur la manifestation organisée la veille contre la révision constitutionnelle dont le référendum est prévu le 9 juillet prochain.
Le général Didier Dacko en vedette dans la presse malienne La nomination, mercredi lors du conseil des ministres, du général de division et chef d’Etat-major des armées maliennes, Didier Dacko, comme commandant de la future force conjointe du G5 sahel a été unanimement saluée par les journaux du Mali qui s’intéressent également à la situation sécuritaire du pays.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous