BETA
Recherche personnalisée
English
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 12/9/2011 5:51:48 AM ]  XINHUANET

Burundi - Politique

l'ancien chef d'Etat Ntibantunganya plaide pour le dialogue politique

L'ancien président burundais (1994-1996) et sénateur à vie depuis 2002, Sylvestre Ntibantunganya, a plaidé pour un dialogue politique entre différents protagonistes en vue des élections "apaisées, libres, transparentes, équitables et démocratiques" au Burundi à l'horizon 2015.


Les velléités rebelles dont il est question depuis plusieurs mois au Burundi peuvent être traitées par le gouvernement du président Pierre Nkurunziza de plusieurs façons, estime M. Ntibantunganya dans un exposé qu'il a fait jeudi soir au sujet de la situation politique, sécuritaire et sociale du Burundi, en qualité de consultant commandé par le FORSC (Forum pour le Renforcement de la Société Civile).

Le gouvernement peut tout mettre en oeuvre pour "les étouffer efficacement et définitivement dans l'oeuf" en usant des moyens politiques, administratifs, policiers, militaires et judiciaires et c'est cette façon qui semble jusqu'aujourd'hui privilégié par le pouvoir, a indiqué l'ancien chef d'Etat burundais.

Si cette voie réussit, a-t-il affirmé, le pouvoir en sortira vainqueur et en récoltera les dividendes politiques, car le peuple burundais ne demande que la garantie pour sa paix, sa sécurité et sa quiétude.

Il a toutefois fait remarquer que cette stratégie peut se heurter à la résistance des rébellions proclamées et que la guerre ferait rage et provoquerait d'énormes dégâts humains et matériels.

La voie qui est "salutaire" pour M. Ntibantunganya est celle de configurer et de conduire un vaste dialogue politique et social inscrit dans la logique de consolidation de la paix et de la démocratie.

Ce dialogue aurait pour objectif de préparer un processus politique menant à des élections de 2015 apaisées, libres, transparentes, justes, équitables et, en conséquence démocratiques, avec la participation de tous les protagonistes politiques et d' éliminer définitivement les menaces de résurgence des violences politiques au Burundi.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 BURUNDI
Expulsion d'un Rwandais accusé de déstabilisation déguisée en prédication La Police nationale burundaise (PNB) a expulsé mercredi un ressortissant rwandais du nom de Gakwaya Damascène accusé de se déguiser en prédication pour déstabiliser le pays.
3 partis menacent d'établir une CENI parallèle Trois partis politiques ont menacé mardi de mettre en place une Commission électorale nationale indépendante (CENI) parallèle au cas où les responsables actuels de la CENI ne corrigeraient pas les irrégularités constatées dans la formation des Commissions Electorales Communales Indépendantes (CECI).
Le projet hydroélectrique PJIMU couvrira à court terme le déficit énergétique Le Projet de développement des aménagements des centrales hydroélectriques de Jiji et Murembwe (PJIMU), qui sera opérationnel en 2018, va couvrir à court terme le déficit énergétique que connaît actuellement le Burundi, a affirmé à Xinhua M. Emmanuel Barinzigo, coordonnateur de ce projet placé sous la tutelle du ministère burundais de l'Energie et des Mines.
Saisie de 9 kg d'ivoire à l'aéroport international de Bujumbura La police burundaise a saisi dimanche soir 9 kg d'ivoire à l'aéroport internationale de Bujumbura, dans le bagage d'un ressortissant malien en partance à bord de Kenya Airways, a annoncé lundi l'Autorité de l'Aviation Civile au Burundi (AACB).
L'assainissement défectueux fait perdre plus de 19 millions USD par an Le Burundi enregistre annuellement une perte de 30 milliards de francs burundais (plus de 19 millions USD) à cause de l'assainissement défectueux, a indiqué Mme Francine Nkunzimana, directrice de l'Assainissement etdu contrôle de la qualité de l'eau au sein du ministère burundais de l'Environnement.
Le Sénat adopte un projet de loi sur le statut des langues La chambre haute du parlement burundais, le Sénat, a adopté à l'unanimité mercredi un projet de loi sur le statut des langues et a demandé que le chinois soit enseigné dans les établissements scolaires burundais.
Recrudescence des actes de violences dans les provinces de Bujumbura et de Mwaro Après une bonne période de paix retrouvée dans les communes de Rusaka et Gisozi de la province de Mwaro et celles de Mugongo-Manga et Mukike de la province de Bujumbura, des actes de violences s'observent de nouveau depuis le mois d'août 2014 et inquiètent la population de ces localités.
Appui belge de 15 millions d'euros aux systèmes de santé,d'éducation et d'insertion Le ministre burundais des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale, Laurent Kavakure, et l'ambassadeur de Belgique au Burundi, Marc Gedopt, ont signé mercredi deux conventions de financement d'un montant total de 15 millions d'euros en faveur des systèmes de santé, d' éducation et d'insertion.
30% de la population souffriraient des maladies mentales La ministre burundaise de la Santé Publique et de la Lutte contre le sida, Sabine Ntakarutimana, a annoncé mercredi qu'au Burundi, 30% des Burundais souffriraient des maladies mentales, même s'il n'y a pas encore d'étude qui a été faite sur l'état des lieux de ces maladies au niveau national.
Le gouvernement invité à créer une fondation à la mémoirede Melchior Ndadaye A la veille du 21ème anniversaire du décès du président burundais Melchior Ndadaye, le Forum pour la conscience et le développement (FOCODE), ONG burundaise, a demandé au gouvernement de créer et financer une fondation à la mémoire de cet ancien chef d'Etat assassiné le 21 octobre 1993 par ses services de sécurité.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous