BETA
Recherche personnalisée
English
Vendredi, 26 Mai 2017
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 10/13/2015 9:11:27 PM ]  XINHUANET

Guinée-Bissau - Politique

Nomination du nouveau gouvernement après deux mois de crise

Après deux mois de crise, les 15 ministres et 14 secrétaire d'Etat du gouvernement de la Guinée-Bissau ont été nommés par le président Jose Mario Vaz, selon un décret publié lundi soir.



Le gouvernement est toutefois incomplet puisqu'il reste à nommer le ministre de l'Intérieur et le ministre des Ressources naturelles, dont les fonctions sont prises en charge par intérim par le Premier ministre Carlos Correia.
"La nomination des membres du gouvernement est une compétence partagée entre les chefs de l'Etat et du gouvernement et devrait refléter une convergence qui n'a pas été possible parmi tous les noms proposés", a déclaré le président Vaz dans son décret, sans doute pour expliquer le retard dans la composition du gouvernement.
Malal Sane, le numéro deux du nouveau gouvernement bissau-guinéen, est un juriste de formation, qui a déjà occupé ce poste dans les années 90 quand Carlos Correia était Premier ministre.
Artur Silva, le nouveau ministre des Affaires étrangères, a été au ministère des Pêches, directeur général de la Coopération internationale pendant plusieurs années, puis ministre de l'Education et conseiller diplomatique de l'ancien Premier ministre Domingos Simoes Pereira.
Le nouveau ministre de la Défense, Adiatu Nandigna, est la troisième femme à diriger ce ministére après Filomena Mascarenhas et Cadi Seidi.
Adiatu, qui était conseiller politique et diplomatique du président Vaz, a aussi été ministre de la Jeunesse, de la Culture et du Sport, plus tard chef de la diplomatie, et a occupé plus tard le poste de ministre de la Présidence du Conseil des ministres jusqu'au coup d'Etat militaire du 12 avril, 2012.
La Guinée-Bissau est restée deux mois sans gouvernement depuis la destitution le 12 août dernier du gouvernement de Domingos Simoes Pereir, accusé notamment de "corruption".
Le Premier ministre Carlos Correia, nommé après l'invalidation par la Cour suprême de la désignation par le chef de l'Etat de son prédécesseur Baciro Dja, n'a pas réussi ensuite à faire nommer un nouveau gouvernement par le président. Le président Vaz a rejeté le gouvernement proposé par M. Correia parce qu'y figurent l'ancien Premier ministre Pereira qu'il avait limogé ainsi que certains ministres qu'il avait accusés de corruption.
Voici la liste des ministres et secrétaires d'Etats nommés:
- Malal Sane, ministre de la Présidence du Conseil des ministres et des affaires parlementaires;
- Adiatu Nandigna, ministre de la Défense nationale, à la place de Cadi Seide;
- Valentina Mendes, ministre des Femmes, la Famille et de la Cohésion sociale;
- Artur Silva, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et des communautés;
- Geraldo Martins, ministre de l'Economie et des Finances (inchangé)
- Vicente Fernandes, ministre du Commerce et de l'Industrie;
- Augusto Agnelo Regala, ministre de la Communication sociale (inchangé)
- Odete Semedo Costa, ministre de l'Éducation (inchangé)
- John Anibal Pereira, ministre de l'Agriculture et du Développement rural (inchangé)
- Cadi Seidi, ministère de la Santé publique;
- José António de Almeida Cruz, ministre des Travaux publics, de la construction et de l'urbanisme (inchangé)
- Aida Fernandes, ministre de la Justice;
- Wasna Papai Danfa, ministre de l'Énergie;
- Luís Vaz Fernandes, ministre de la Fonction Publique et du Travail;
- Malam Jaura, ministre du Tourisme et de l'Artisanat;
- Conduto de Pina, secrétaire d'Etat à la Jeunesse, Culture et des Sports;
- Joao Bernardo Vieira, Secrétaire d'Etat aux Transports et des Communications;
- Ildefonso Barros, secrétaire d'État à la Pêche et de l'Economie maritime;
- Sana Nahada, secrétaire d'État pour la Liberté nationale;
- Seco Cassamá, secrétaire d'État à l'Environnement;
- Luis Manuel Cabral, Secrétaire d'Etat à l'Ordre public;
- Esther Fernandes, secrétaire d'État à l'Administration de l'administration locale;
- Suzi Barbosa, Secrétaire d'Etat à la Coopération et des Communautés international;
- Degol Mendes, secrétaire d'État pour la Planification et l'Intégration régionale;
-Jose Djo, Secrétaire au Trésor;
- Thomazia Manjuba, secrétaire d'État au Budget et Affaires fiscales;
- Fernando Jorge Dias, Secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et la Recherche scientifique;
- Martilene Fernandes dos Santos, secrétaire d'État pour la gestion de l'hôpital;
- Abou Camara, Secrétaire d'Etat à l'Aménagement du territoire. Fin

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 GUINÉE-BISSAU
Manuel Nascimento Lopes réélu Président de la Fédération de football de la Guinée-Bissau Manuel Nascimento Lopes, plus connu sous le nom de Manelinho, a été réélu samedi, au 2e tour, pour un mandat de quatre ans, président de la Fédération de football de la Guinée-Bissau (FFGB) avec 32 voix pour, soit 68% des suffrages, contre Bubacar Conté, son challenger qui a obtenu 15 voix soit 31% des votes.
La crise politique perdure en Guinée Bissau, Baciro Dja peine à former son gouvernement La crise politique en Guinée Bissau est toujours dans l'impasse, un nouveau gouvernement n'étant pas encore formé par le nouveau premier ministre Baciro Dja qui a prêté serment vendredi dernier.
Le PAIGC exige la nomination d'un Premier ministre Le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) exige la nomination d’un Premier ministre à la tête du gouvernement conformément à la Constitution, a appris APA vendredi dans la capitale bissau-guinéenne.
La Guinée-Bissau se position en "plate-forme" d'accès au marché d'Afrique de l'Ouest pour les investissements La Guinée-Bissau a souhaité lundi servir de "plate-forme" de l'accès des entreprises chinoises et des pays de langue portugaise au marché de 300 millions de personnes de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).
L'ex-chef d'état-major des armées Zamora Induta inculpé de connexion avec une organisation terroriste L'amiral José Zamora Induta, ex-chef d'état-major de l'armée de la Guinée-Bissau, a été inculpé par le Tribunal supérieur militaire de "crimes de liaison avec une organisation terroriste, renversement de l'ordre constitutionnel et d'assassinat", selon son avocat, José Paulo Semedo.
La Guinée-Bissau va bénéficier d'un soutien de 40 millions de dollars de la Banque mondiale La Guinée-Bissau va bénéficier de la Banque mondiale d'une aide de plus de 40 millions de dollars, d'ici trois ans, desetinée au financement de projets prioritaires, a indiqué Geraldo Martins, ministre bissau-guinéen de l'Economie et des Finances.
Début de l'enquête parlementaire sur les accusations de malversation de l'ancien gouvernement Le ministre bissau-guinéen de l'Economie et des Finances, Geraldo Martins, a été entendu mardi à huis clos par la Commission parlementaire d'enquête mise en place après les accusations de malversation avancées par le président José Mário Vaz pour démettre son Premier ministre Domingos Simoes Pereira en août dernier.
Un commerçant guinéen tué par balle à Bissau Un commerçant originaire de la République de Guinée a été tué par balle et un de ses compatriotes ainsi qu’un Mauritanien grièvement blessés dans le braquage d’une boutique, survenu dans la nuit de dimanche à lundi à Bissau.
Nomination du nouveau gouvernement après deux mois de crise Après deux mois de crise, les 15 ministres et 14 secrétaire d'Etat du gouvernement de la Guinée-Bissau ont été nommés par le président Jose Mario Vaz, selon un décret publié lundi soir.
Le pays s'enlise dans la crise et n'a pas de gouvernement depuis deux mois Deux mois après le limogeage du Premier ministre, Domingos Pereira, la Guinée-Bissau tarde encore à se doter d'un gouvernement.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous