BETA
Recherche personnalisée
English
Lundi, 19 Février 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 1/12/2013 6:47:54 AM ]  Lanouvelletribune

Bénin - Politique

Non a la lepi de K.O. permanents !

L’Union fait la Nation (UN), dans un communiqué en date du 29 décembre 2012 intitulé « Non la LEPI ne sera pas corrigée », a dénoncé le vote à l’Assemblée Nationale par les « forces politiques qui soutiennent le Président YAYI » d’une « loi qui légalise une liste dont elles seules connaissent le contenu ;


Une liste qu’elles refusent d’afficher, de mettre sur Internet, de remettre aux partis politiques et à la société civile » (fin de citation). Cette loi ne décide de l’audit approfondi du fichier électoral que tout le monde sait truqué qu’en 2017 ! L’Union fait la Nation dénonce alors les forces politiques qui soutiennent le président YAYI de vouloir par le vote de cette loi « continuer la fraude électorale,… gagner par la fraude et la LEPI truquée les élections communales et municipales en 2013, les élections législatives en 2015 et les élections présidentielles en 2016 ». L’histoire retiendra que ce forfait se réalise avec l’aide et la complicité de la RB des SOGLO et le PRD d’Adrien HOUNGBEDJI.

Le Parti Communiste du Bénin déclare que la colère ainsi que les protestations de l’Union fait la Nation sont légitimes, car le refus par la loi de la correction de la LEPI truquée est un nouveau coup bas inacceptable perpétré par le pouvoir autocratique de Boni YAYI contre le peuple et la démocratie.

En effet, qui dit démocratie dit élections libres et transparentes ; et pour le PCB, élections libres et transparentes non seulement du Président de la République, des députés et des maires, mais aussi de tout autre responsable chargé de la gestion du bien public, notamment des DG et directeurs techniques des administrations et entreprises publiques. C’est pourquoi la question de la liste électorale a été pour le PCB objet de préoccupation permanente avec le principe de son établissement de la base vers le sommet, sous la supervision de responsables élus depuis la base jusqu’au sommet.

En choisissant la démarche inverse, celle du sommet vers la base, à partir de l’Assemblée Nationale, le risque de l’accaparement de cet outil par la coalition des forces dominantes au parlement est d’office renforcé. Et si cette coalition est de nature frauduleuse et corrompue, la liste établie ne peut qu’être un instrument de fraude. Telle est la nature de notre LEPI qui a permis l’usurpation du suffrage par Boni YAYI avec le fameux K.O en 2011.

Tenter une correction de cette LEPI qui n’a jamais été affichée, jamais publiée, qui est cachée au peuple avec la complicité de parrains étrangers au PNUD et à la délégation de l’Union Européenne, relève d’une aventure vouée à l’échec et/ou d’une nouvelle duperie du peuple. Toutes les bonnes volontés qui se sont honnêtement penchés sur le sujet, tel le Front Citoyen par exemple, ont abouti à la seule conclusion valable : réaliser une autre liste.

L’Union fait la Nation a pensé pouvoir faire plier des fraudeurs conscients, des tricheurs délibérés, des faussaires impénitents. Elle a également abouti en fin de compte à la même conclusion : « la LEPI ne sera pas corrigée » tout simplement parce qu’elle ne peut pas être corrigée pour être mise aux normes et au service de la démocratie.

Le Parlement à la solde du pouvoir autocratique et fraudeur de Boni YAYI a imposé le 28 décembre 2012 son veto et légalise, avec le maintien de la LEPI, la fraude jusqu’en 2017. Ainsi se poursuivrait, jusqu’en 2017 au moins, l’ère des K.O permanents ouverte avec les élections présidentielles frauduleuses de 2011. Il s’agit d’un coup bas inacceptable pour tout démocrate.

Le Parti Communiste du Bénin, en ce qui le concerne, soutient par conséquent les protestations de l’Union fait la Nation. Il réitère ses appels aux luttes populaires, extra parlementaires de toutes sortes pour sauvegarder les acquis démocratiques, nous défaire du pouvoir autocratique de Boni YAYI, de ses scandales à répétition ainsi que du parlement à sa solde en vue d’un autre pouvoir, populaire et démocratique.

Cotonou, le 9 janvier 2013
Le Parti Communiste du Bénin

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 BÉNIN
Politique, société et diplomatie à la une des quotidiens Béninois La démission d'un conseiller de la cour constitutionnelle, les observations de la conférence épiscopale et la participation du chef de l'État au sommet de l'Union Africaine font la une des quotidiens béninois.
Société et santé à la une des journaux béninois Les journaux béninois ont abordé ce jeudi de nombreux sujets dont la décision de l’Etat, prise en conseil des ministres, de faire bénéficier d’une assurance quelque 351.000 paysans.
Rencontre Talon-Syndicats et marche de l’opposition au menu des journaux Les journaux béninois ont traité de divers sujets dont la rencontre prévue entre le chef de l’Etat, Patrice Talon, et les centrales syndicales au sujet des derniers mouvements de grève et la marche du Front pour le Sursaut Patriotique.
Le rejet de la loi sur le droit de grève au menu des quotidiens béninois Le rappel à l’ordre par la Cour constitutionnelle des députés béninois qui ont voté la suppression du droit de grève, fait la une des quotidiens de ce jour.
Politique, social et santé au menu des quotidiens béninois Les journaux béninois parus ce jeudi au Bénin traitent de politique, de dialogue social rendu nécessaire par la série de grèves en cours et de santé à travers la détection de cas de fièvre hémorragique à virus Lassa.
La grève générale et la présentation de vœux du chef de l’Etat font la une des journaux béninois La grève générale dans l’administration publique lancée par les centrales et confédérations syndicales est diversement appréciée par les quotidiens béninois de ce jour.
L’embrassement du front social à la une de la presse béninoise L’ébullition notée sur le fonds social et qui augure d’une semaine difficile pour le gouvernement fait la une des journaux parus ce lundi au Bénin.
Social et sécurité au menu des quotidiens béninois Le Retrait du droit de grève et la nomination des directeurs de la Police Républicaine sont au menu des journaux béninois parus vendredi.
La fête du Vodum au menu des quotidiens béninois La fête du Vodum célébrée hier, mercredi au Bénin, est le sujet principal traité par les tabloïds béninois de ce jeudi.
La grève dans le secteur judiciaire au menu des quotidiens béninois Les quotidiens béninois parus ce mardi ont essentiellement traité de l’impact de la grève dans le secteur judiciaire et du non-respect de la décision de la Cour Constitution portant sur l’installation du cos-Lépi par l’Assemblée nationale.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous