BETA
Recherche personnalisée
English
Mardi, 14 Aout 2018
 
Imprimer | Envoyer par email | 1 Commentaires  
[ 3/25/2012 5:48:55 PM ]  -

Mali - Politique

Coup d’Etat au Mali : Non à la dérive dictatoriale


FETAF
Agence spécialisée de l’OUSA
Membre observateur à l’Union Africaine

Lors de la réunion FETAF « SANKORE » du Vendredi 22 Mars, la Fédération des Travailleurs Africains en France (FETAF) a examiné avec beaucoup d’attention la situation
dangereuse qui prévaut au Mali et a dénoncé avec la dernière énergie le coup d’Etat. Coup d’Etat perpétré par des groupes de soldats aussi inexpérimentés qu’illégitimes.

Pour la FETAF, il s’agit réellement d’un recul de la Démocratie : recul fâcheux qui va contribuer à enrayer le processus démocratique en cours en Afrique.

L’acte commis est d’autant plus intolérable qu’il est ourdi contre la magistrature d’un homme politique de la dimension de AMADOU TOUMANI TOURE dont la contribution pour l’émergence d’un système démocratique au Mali est indéniable.

Cette forfaiture, ainsi commise viole donc la Constitution d’un pays qui a librement et démocratiquement élu son président de la République.

Toutes les arguties avancées, et qui font litière des données concrètes d’un pays aux ressources limitées, ne résistent pas à l’analyse…

Le Mali, il faut le savoir, pris au dépourvu, est dans une certaine manière victime collatérale de la guerre qui a été menée en Lybie par la coalition des forces étrangères de l'OTAN.

A l’heure actuelle, la FETAF, quant à elle, prend acte de la condamnation du coup d’Etat par les grandes puissances tout en s’interrogent sur la tonalité ambiguë de la position
du gouvernement français. Tout laisse à croire, selon nous, que le contentieux relatif au dossier des travailleurs maliens « sans-papiers » continue d’affecter les relations des deux
pays ; à cela il faudrait aussi ajouter l’incitation pressante de négociations avec les rebelles qui constitue la pierre angulaire de la diplomatie française pour une sortie de crise. Sortie de crise qui, à notre avis, passe par l’intégrité du territoire malien.

En tout cas, l’heure est grave à tout point de vue : L’Afrique, qui a toujours considéré le Mali comme l’une des références en matière de démocratie, doit se mobiliser pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel afin que le président AMADOU TOUMANI TOURE soit restauré dans ses droits de citoyen et de magistrat suprême du pays souverain, le Mali.
Halte à la dérive dictatoriale et aux menées subversives de sécession téléguidées de l’Extérieurs !

A bas le coup d’Etat !

Vive le Mali libre, uni et démocratique.

Paris, Vendredi 22 Mars 2012.

 

 Commentaires

1  bouder | 3/30/2012 5:59:18 AM
Bonjour,nous maliens de l'interieur comptons sur vous aussi pour faire instaurer l'ordre constitutionnel au Mali.Tous les maliens épris de paix et de justice ont condamné avec la dernière rigueur des bidasses assoiffés de pouvoir.C'est inimaginable qu'en ce 21ième siècle de faire unh coup d'état.La CEDAO et la communauté internationale doivent prendre leur responsabilité,par des sanctions et autres moyens de pressions pour dégager ces guignols,ils ont leur place au Nord du Mali pour defendre l'integrité territoriale.Le pays va mal,et la Mali ne mérite pas ce sort imposé .
 
Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 RUBRIQUES
Actualités
Chroniques
Documentaires et Analyses
 
Opinions et Interviews
 
 MALI
Les journaux maliens se focalisent sur la liste provisoire des candidats à la présidentielle La proclamation provisoire de la liste des candidats à la présidentielle du 29 juillet publiée ce weekend par la cour constitutionnelle est le sujet le plus commenté par les quotidiens maliens de ce lundi qui s’intéressent également aux attaques conte la force du G5 Sahel.
La présidentielle de juillet dans la ligne de mire des quotidiens maliens L’annonce de la candidature de Ibrahim Boubacar Keita pour un second mandat à la tête du pays, a relancé l’intérêt qu’accordent les journaux parus mardi à la prochaine élection présidentielle prévue le 29 juillet 2018.
La politique s’impose aux quotidiens maliens Les quotidiens maliens parvenus mercredi à APA mettent en exergue l’actualité politique, avec en ligne de mire la présidentielle du 29 juillet.
La politique en couverture des quotidiens maliens Les quotidiens maliens parus lundi traitent principalement de politique dominée par la convocation du collège électoral en vue de la présidentielle du 29 juillet 2018.
Les quotidiens maliens aux couleurs de la visite d’IBK dans le Centre La visite du président Ibrahim Boubacar Keita IBK dans le Centre du Mali, à quelques mois de l’élection présidentielle du 29 juillet 2018, s’impose aux quotidiens reçus mercredi à APA.
La déclaration de politique général du Pm malien à la Une Les quotidiens maliens reçus lundi à APA accorde un traitement de faveur à la Déclaration de politique générale (DPG), vendredi dernier, du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga, et au vote de la nouvelle loi électorale.
L’insécurité et la politique, sujets dominants dans la presse malienne La situation d’insécurité dans le pays et les veillées d’armes politiques en vue de la présidentielle de 29 juillet, sont les deux principaux centres d’intérêt des quotidiens maliens de ce mercredi.
La politique en couverture des quotidiens maliens Les quotidiens maliens parvenus lundi à APA font la part belle à la politique en perspective de la présidentielle de juillet.
La politique s’impose aux quotidiens maliens Les quotidiens maliens parvenus mercredi à APA traite en priorité de l’actualité politique.
Politique et sécurité à la Une des quotidiens maliens Les allégations d’exécutions sommaires de l’armée malienne dans le centre du pays, ainsi que la politique s’imposent aux quotidiens maliens parus lundi.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous